Weight Watchers, mon expérience ratée

Parce qu’au cours de ces derniers mois, il y a eu du « laisser aller », cinq kilos sont venus s’installer. Pour endiguer le phénomène, j’ai donc décidé de devenir membre WW (ex Weight Watchers). Aujourd’hui donc, après trois mois de test de ce programme minceur, je m’en vais te raconter mon expérience, et te parler de mon ressenti. Te livrer, sans filtre, ce que j’en ai pensé, avec toutes les connaissances nutritionnelles que j’ai acquise par le passé.

Début août. Derrière moi se sont écoulés plusieurs semaines un peu exceptionnelles rythmées par pas mal de boulot, un déménagement complexe et des vacances longuement attendues durant lesquelles je n’ai absolument rien contrôlé. De l’apéro au dessert, en passant par les croissants du petit-déjeuner et les glaces au goûter, j’ai totalement lâcher prise. La gestion de mon alimentation n’a clairement pas été aussi studieuse qu’avant et sur la balance, que j’avais boudée pendant des lustres, le verdict est tombé : +5 kilos depuis le début de l’année.

Aïe ! Cinq kilos. En soit c’est pas grand chose. Visuellement d’ailleurs, je ne les remarque qu’en regardant de très très près. Mais le problème de ces cinq kilos, c’est que je les vois comme un tremplin vers le surpoids. La petite rampe qui reprend lentement sa construction pour me ramener vers les mauvaises habitudes et, à terme, l’obésité. Je l’avais écrit dans un précédent article : je me défini comme grosse en sursis ou une obèse abstinente, comme tu préfères. Un corps capable à tout moment de redevenir celui que je ne veux pas.

Devant ce constat, interdiction de laisser le fléau s’endiguer !

Alors un matin, plus enthousiaste que jamais, j’ai décidé de devenir membre du programme WW, autrefois bien connu sous le nom de Weight Watchers. Je n’arrive plus à rester dans les cadres que je me suis fixés. Aussi, j’ai bon espoir que la curiosité et le sérieux de ce programme me motive à rester dans les clous. C’est parti donc pour l’expérience !

Weight Watchers, ça marche !

J’en suis convaincue, cette formule de rééquilibrage alimentaire basée sur un régime hypocalorique au travers d’un comptage simplifié des calories, fonctionne. Parce que consommer moins de calories que ce que son corps dépense en énergie est la seule façon de perdre du poids. Et avoir conscience de ce que l’on mange est la seule façon de perdre durablement.

Grâce à un lien de parrainage, me voilà donc abonnée pour trois mois minimum à un prix tout à fait raisonnable, 22 euros mensuels avec le premier mois offert. Je suis contente, motivée et parée pour reprendre de bonnes habitudes alimentaires.

WW, mes premiers pas

Si tu ne connais rien de rien au fonctionnement de WW, il faut que tu saches que, globalement, le service t’attribue un nombre de « Smartpoints » quotidien à dépenser. Chaque aliment représente donc 1 ou plusieurs Smartpoints. Et pour t’inviter à te rediriger vers une alimentation saine, les légumes, fruits, légumineuses, viandes maigres et poissons sont des aliments à zéro points.

Aux premiers pas sur cette application donc, je remplis le questionnaire qui permet de déterminer, en fonction de mon âge, de mon poids, etc. le nombre de Smartpoints quotidien qui va m’être attribué. Le questionnaire est rapidement bouclé, trop rapidement à mon goût, et voilà qui me fait déjà un peu « tiquer ». A l’issu de ces quelques rapides questions, le verdict tombe : 23 ! C’est le nombre de points quotidien que l’application m’a attribué.

Ma première semaine se passe bien. Je me prête studieusement au jeu. Listant quotidiennement le détail de mes repas, suivant le décompte de mes points et anticipant les repas prochains suivant ce que j’ai déjà dépensé. Je me plie au nombre de points autorisés et cumule quelques précieux points bonus dans l’éventualité d’un repas « cheat » une fois par semaine. L’application autorise, en effet, un écart par semaine chiffré à 32 points, qu’il est possible de faire gonfler en cumulant jusqu’à 4 points journalier pour encore plus de flexibilité.

Une semaine plus tard, pas un kilo ne s’est envolé

Une semaine après le début de l’aventure, ma balance ne m’affiche même pas 100 grammes de perte de poids. Evidemment, je suis un peu déçue. Mais tout n’est pas catastrophique. Déjà parce qu’il s’agit seulement de la première semaine. Ensuite parce que ce programme m’aura tout de même motivé à me remettre au sport. Par ailleurs, mon ventre est incontestablement moins gonflé, que je me sens donc mieux dans ma peau et plus à l’aise dans mes vêtements.

Je poursuis donc et entame une deuxième puis une troisième semaine qui m’amènent au même point : toujours rien. La quatrième semaine est difficile. Je suis « ronchon », complètement énervée et je perds un peu l’envie de tout répertorier dans l’application. Je continue de faire du sport, voilà quelques semaines que j’ai débuté l’escalade, j’ai repris la course à pied et effectue une randonnée par semaine et tout cela en plus de « bien manger », pourtant cela ne semble pas suffire. Au bout d’un mois du programme WW, je n’ai toujours rien perdu de notable (peut-être 200 ou 300 grammes, rien qui puisse être significatif).

A ce moment là, je suis aussi quelque peu déçu de constater que l’application ne me propose pas une once d’adaptation. Voyant que mon poids régulièrement enregistré n’évolue pas, je m’attendais, en effet à quelques chamboulements dans le programme. Mais rien ne se produit.

Les doutes s’installent

J’en viens donc à en discuter sur Instagram avec quelques unes d’entre vous qui me parlez de vos propres expériences avec WW ou me livrez des débuts d’hypothèse quant à cette stagnation.

« C’est peut-être que ta pratique du sport t’as fait prendre du muscle ? »
Alors, oui, ça serait super, mais non. On ne prend pas de muscle en un seul mois, avec des activités physiques qui sont surtout cardio. Dommage.

« Peut-être que ton nombre de points est trop élevé ? »
L’hypothèse est intéressante d’autant que je sais d’expérience que mon organisme est « économe », qu’il consomme peu et stocke donc avec facilité. Réduire mon nombre de points aurait certainement été une bonne solution. Mais je découvre que, non seulement, l’utilisateur n’a pas la main sur le nombre de points attribué et qu’en plus, 23 est déjà le nombre de points « planché ». Impossible donc d’espérer diminuer.

« Peut-être que ton alimentation est encore trop riche en glucides ? »
C’est une explication qui, elle aussi est très pertinente. Aussi, je décide de bannir les légumineuses de mon alimentation – riches en glucides pour qui s’y connait — bien que ces dernières soient indiquées à 0 smartpoints selon WW.

A ce stade là, ma motivation est en perte de vitesse. A la cinquième semaine, je craque complètement et enchaine trois jours de lâcher-prise total durant lesquels je n’ouvre même pas l’application et mange n’importe comment. La balance ne me récompensera bien évidemment pas de cette situation.

Je décroche petit à petit

Je crois que cette cinquième semaine à amorcé ma chute. Car après cela, la motivation n’est plus du tout de la partie. Du moins plus sur le long terme. Je me reprends en main un, deux puis trois jours et, le quatrième, je n’ai pas la force de trouver une alternative au resto italien que me propose une copine. Je commande une pizza, prend un dessert et enchaine avec une petite tartelette à l’heure du goûter. Ruinant ainsi les efforts de mes précédentes journées. Et je continuerai de fonctionner ainsi jusqu’à deux mois et demi du programme avant de décrocher complètement.

Aussi, à l’issue de ces trois mois, je n’ai pas perdu de poids. Par chance, je n’en ai pas non plus pris. Mais WW m’aura valu quelques crises de nerfs, de longs moments d’incompréhension et une poignée d’euros dépensés pour pas grand chose.

Mais alors qu’est-ce qu’il s’est passé ?

Avec du recul, je suis désormais certaine de comprendre pourquoi ça a merdé et pourquoi WW, sur moi, n’a pas eu l’effet escompté. Car, comme je le disais en début d’article, malgré cette expérience foirée, je maintiens que ce programme est efficace et peu vraiment être une épaule solide pour qui souhaite perdre du poids. Surtout pour quelqu’un qui est en surpoids avéré ou en obésité et qui n’y connait absolument rien en nutrition.

Si WW n’a pas fonctionné sur moi c’est qu’il n’était pas assez rigoureux et un peu trop flexible. 

Je me suis rendu compte que je suis capable de retourner radicalement mon alimentation. Changer mes habitudes du tout au tout. De même que je suis tout à fait en mesure d’assumer la frustration, voir mes portions de riz ou de pâtes disparaitre et devoir décliner un restau entre copines au profil d’une soirée à la maison, mangeant différemment de tout le monde. Et si je suis capable de tenir ce rythme là, c’est parce que, derrière moi, j’ai un allié incontestable : une balance qui me soutient et me récompense.

A mon sens, WW fonctionne sur un procédé inverse : te donner l’impression que tu n’es pas en restriction alimentaire. L’application te livre les cartes du bien mangé et, implicitement, t’invite à ta familiarisé toi même avec cette nouvelle façon de t’alimenter. Toutefois, elle manque de nuance et certains de ses choix et donc de ses attributions de points sont discutables.

En somme, WW n’a pas un ratio effort/perte de poids en mesure de maintenir ma motivation. Ce n’est donc tout simplement pas le schéma qui « marche » sur moi.

Et toi, as-tu déjà testé ce programme pour perdre du poids ? Qu’en as-tu pensé ?


Update !

Au moment de terminer la rédaction de ce billet, j’ai constaté que WW venait d’être mis à jour et que l’application offrait désormais trois niveaux (ou formules) d’expérience. Je n’ai pas testé cette nouvelle version qui, a priori, met en avant la volonté d’offrir un programme plus sur-mesure et nuancé, j’admets, je demeure tout de même encore bien dubitative.


author avatar

Blogueuse à l’humour discutable qui aime les trucs gratuits, les rouges à lèvres foncés et les pâtes à la carbonara.

6 Comments

  1. Hello Charline,

    On a pu échanger sur Instagram concernant la formule WW qui pour moi à marché. Promis pas d’évangélisation car la formule que l’on a pu tester manquait de valorisation de certains éléments.
    Du coup je vais revenir sur le « nouveau » programme ou plutôt les déclinaisons de leur programme dit liberté. Tu as effectivement un système de couleurs.
    Vert = 30 points ; fruits & légumes à 0 pts
    Bleu = 23 points ; fruits, légumes, oeufs, blanc de poulet, fruits de mer, lentilles, tofu & yaourts 0% à 0 pts
    Violet = 16 points ; fruits, légumes, oeufs, blanc de poulet, fruits de mer, lentilles, tofu, yaourts 0%, pdt & céréales complètes à 0pts

    Il y a donc de l’évolution et ce que j’attendais, une valorisation des céréales complètes face aux céréales blanches. Je suis en phase de test de ces nouvelles couleurs (l’appli recommande de tester sur 2 semaines avant de changer de couleur).

    Mais je te rejoins, WW n’est pas pour ceux qui ont déjà de bonnes connaissances alimentaires, c’est prévu pour les personnes perdues qui ont besoin de comprendre que chaque aliment « compte » (ou du moins qu’ils ont besoin de comprendre que 200g de pates crues + sauce crème et fromage ça pèse).
    Quand tu as déjà conscience de ce qu’est une bonne assiette équilibrée WW peut éventuellement te motiver à te reprendre en main.

    Par contre pour ta non perte de poids ça je ne l’explique pas, je ne vais pas m’aventurer dans des théories vaseuses, je n’y connais rien.

    Ah aussi ce qui « m’agace » c’est que la communauté se prend pour des experts en nutrition.
    N’oubliez pas qu’il y a 1000 façons pour mieux manger et se sentir mieux, aucune n’est meilleure que l’autre et vous vous connaissez mieux que les autres donc par pitié arrêtez de prétendre que votre façon de faire est la seule valable.

    Voilà j’ai terminé mon laïus, je vais retourner compter mes points dans mon coin.

    Merci pour ton retour sur ton expérience cela dit :)

    • Coucou Annabelle,
      je suis super contente de lire ton témoignage ! Merci pour ta précision concernant les trois différentes « formules » que propose désormais WW. Je les avais vu vite fait passer mais n’en avait pas vraiment pris connaissance. J’admets qu’il y a de l’idée. Par exemple, je sais d’ors et déjà que certaines versions me seront plus appropriées que d’autres. Et, comme toi, je rejoins le côté positif de la valorisation des céréales complètes.
      Mais, tu vois, la version violette me dérange. Parce que même complètes des céréales restent des céréales et donc un apport important de glucides. Aussi, attention à ne pas considérer qu’on peut en manger à tous les repas, en illimité. En fait, je me dis que cette formule-ci ne peut être que destinée à ceux qui ont déjà pour habitude de ne pas en manger. Et, plus généralement, je me dis que c’est bizarre de laisser les gens un peu dans le flou de la formule qui les conviendrais le mieux… Enfin, je reste suspecte même si, je reconnais que c’est plutôt une avancée.
      Ah eh oui, là tu vois, je me dis : « bon clairement, moi c’est la formule verte qui me conviendrait le mieux », et franchement, à ce stade là, s’il faut que je compte tous ce que je mange hormis les fruits et les légumes, autant opter pour une appli gratuite de comptage des calories ;)
      En tout cas merci pour ton témoignage.
      A très bientôt sur le blog ou sur Instagram :)
      • Coucou Charline,

        J’avais entendu beaucoup de bien de WW sur les RS, et ma tante avait réussi à perdre beaucoup de poids il y a quelques années. Pour autant, je n’ai jamais réussi à me lancer. Comme toi, il y a eu du laisser aller et j’ai quelques kilos à perdre. Pour autant, je connais les bases d’une bonne alimentation. Donc forcément j’hésitais. Et la ton article me l’a confirmé. Je ne suis pas sure qu’il soit adapté à tout le monde. Et les 23 points, je crois que j’ai vu, et lu aussi, un nombre incalculable de personne à ce chiffre. Ce qui me fait dire qu’il n’est absolument pas adapté à chaque personne. C’est comme si on disait qu’on devait toutes mangées à 1400 cal, pour perdre du poids. Mais cela dépend de tellement de chose que résumer la perte de poids à juste ça ce n’est pas possible.
        Bref, merci pour ton avis sincère en tout cas, qui confirme ce que je pensais déjà.

        Belle journée à toi
        Lauriane

        • Coucou Lauriane,

          Le parallèle que tu fais entre les 23 points et des 1400 calories est très très très pertinent. Et je pense que si tu as compris ça, tu as compris ce que je voulais dire lorsque j’écris que ce programme manque de nuance.
          Si tu souhaites te recentrer sur ton alimentation, je te conseille, du coup, de compter tes calories. Les compteurs de calories sont dispo gratuitement et il y en a un bon paquet de dispo. J’ai, pour ma part longtemps utilisé Fat Secret dont j’apprécie l’ergonomie et la sobriété. Tu pars en te disant : allez, je me cale sur 1200 calories sans compter les légumes et les fruits (dont les calories sont significatives). Et si un mois plus tard rien a bougé, tu descends à 1000 cal. Finalement, tu as là ton programme similaire à WW et pour gratos ! :D

          Merci de ta fidélité Lauriane, à très bientôt

  2. Salut, j’avais testé ww il y a un an j’avais perdu pas mal de poids clairement en changeant mes habitudes. J’étais contente du résultat et je pense que selon les personnes ça fonctionne. Ce n’est pas mal car équilibré. Après… Le poids c’est une chose, je me fis plus à mon tour de taille, mon tour de cuisse ; je regarde ma silhouette, c’est ce qui me permet de voir si en effet j’ai pris du bide ou du muscle parce que je fais du sport. Merci pour ton article.
  3. Hello Charline, désolée de voir que tes efforts n’ont pas fonctionnés ! C’est clair que ça doit être vraiment démotivant. Pour moi, ça avait bien fonctionné car après 9 mois de grossesse et quelques semaines d’allaitement, je ne me rendais absolument plus compte des proportions que j’ingurgitais, donc ça m’a bien aidé à reprendre une alimentation normale et modérée dans les proportions on va dire ! Dans mon cas, clairement, 23 smartpoints c’était vraiment trop peu et je maigrissais trop vite, j’ai donc remonté mon nombre de points et perdu tranquillement quelques kilos bien incrustés depuis même l’avant grossesse… Mais chaque corps est différent, on n’a en effet pas toutes besoin du même nombre de points et on peut être tentée de manger trop ou pas assez avec ce système. Merci pour ton retour en tout cas, c’est toujours intéressant d’avoir d’autres avis !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.