Mes trois techniques de démaquillage préférées

Techniques_Demaquillage_favrorites

Pour entrer dans le très select’ trio de mes techniques de démaquillage préférées il faut :
« petit un », être efficace en un minimum de temps ; « petit deux », être le plus respectueux possible de ma peau et de mes yeux ; enfin, « petit 3 », il faut afficher un prix accessible, évidemment. Cheap fille oblige !

Le démaquillage à l’huile, l’huile micellaire et le duo eau micellaire & solution biphasée.
Voilà, fin de suspense.
Je viens de te donner en mille les trois techniques de démaquillages qui sont miennes. Et qui s’avèrent être, de loin, mes préférées.

Exit donc les lingettes démaquillantes qui piquent la peau, irritent les yeux, et font trop de déchets inutiles. Recalés aussi, le lait démaquillant qui transforme mon faciès en zone de brillance extrême.

Après plusieurs années d’expérimentation, de découvertes et de fidélité absolue, je suis désormais en mesure de faire l’éloge de ces trois techniques de démaquillages qui m’offrent la plus grande satisfaction. Et je compte bien t’expliquer pourquoi en détail dans ce billet.

Huile_micellaire

L’huile micellaire, pour les jours de grande flemme

4h du mat’ : je viens de quitter la soirée du siècle. Anniversaire de Marc. Entre le karaoké sur « Stayin’ Alive », les parts de pizza au fromage de chèvre et le ventriglisse pour aller du canap’ au frigo : les mojitos ont coulé à flot. Arrivée chez moi, je peine à percevoir mon reflet dans le miroir de la salle-de-bain. Une seule envie : aller me coucher. Le plus rapidement possible.
Mais avant cela, place à l’étape démaquillage et du brossage de dents qui, à cette heure, relève de la punition.
Voici ici la parfaite configuration pour dégainer l’huile micellaire.
En une fraction de seconde, j’empoigne le flacon. Deux pompes dans le creux de la main suffisent ensuite à recouvrir ma face décrépie de nana anti-sexy de fin de soirée. L’huile se chargera de « diluer » mon make-up de pouffasse (à moitié effacé par la transpiration de mon front), tandis qu’un peu d’eau jeté sur mes pommettes transformera le tout en un liquide lacté pour nettoyer l’ensemble du visage. Un coup de serviette rapide plus tard et je me voilà la tête démaquillée déjà enfoncée dans l’oreiller. La symphonie nasale des ronflements nocturnes pouvant débuter.

En deux temps, trois mouvements, emballé c’est pesé !

Le démaquillage à l’huile micellaire est l’équilibre parfait entre rapidité et efficacité. Sans compter qu’il ne demande aucune technique particulière et ne requière pas non plus de cotons ou d’autres ustensiles pour être utilisé de façon optimum. De l’eau, des mains et un gant ou une serviette suffisent pour débarbouiller un faciès maquillé comme une Lamborghini volée.
Evidemment, son efficacité dépend de l’assiduité avec lequel on l’a utilisé. Mais même avec plusieurs verres dans le gosier et sans y passer de longues minutes, le résultat est honorable.
Oui, oui, rassures-toi, j’ai pris le temps de tester.

Sa seule limite ? Une liste d’ingrédients pas toujours transparente et dont les quelques points discutables me font remettre ce produit à un usage purement occasionnel.

J’utilise L’huile micellaire Vichy – 12,95 € (125 ml)
Retrouve mon billet détaillé concernant ma découverte de la routine visage Vichy

Huile_démaquillante

L’huile, pour un démaquillage au quotidien

C’est d’abord parce que l’huile que j’utilise est douce pour ma peau que je l’ai choisi à des fins quotidiennes. Et si, justement, elle est si douce, c’est qu’elle ne contient que des huiles végétales naturelles, en partie issues de l’agriculture biologique. Une liste d’ingrédients sans superflus ni mauvaises surprises pour un usage serein jour après jour.
Ce produit naturel, en préambule à un nettoyage de mon visage avec un savon saponifié à froid, fait figure de leader dans ma routine soin de fin de journée.
Un geste responsable, quasi zéro déchet, qui s’inscrit dans une dynamique Slow Cosmétique dont j’aspire à m’approcher le plus possible.

Par ailleurs, cette technique est, de mon point de vue, tout à fait ludique en même temps qu’elle est agréable. Se retrouver avec la face du Joker : le maquillage des yeux dégoulinants sur les joues et le rouge à lèvres noyé, transpirant sur le menton, ça n’est, certes, pas très ragoutant mais c’est rigolo. Enfin, le passage d’une serviette chaude et douce pour retirer l’excédent d’huile et de savon, offre des airs de soins en institut que je trouve follement agréable.

J’utilise L’huile démaquillante Les Essentiels – 16,90 € (100 ml)
Retrouve mon billet détaillé concernant ma découverte du démaquillage à l’huile avec Les Essentiels

Eau_Micellaire_démaquillant_biphasé

Le combo eau micellaire et démaquillant biphasé, pour les petits déplacements

J’ai longtemps fait du démaquillant biphasé associé à l’eau micellaire une routine quotidienne. Pratique, efficace et relativement facile à se procurer en grande surface ou en parapharmacie. Principal attrait : le démaquillant biphasé s’attaque à tous types de maquillage, même les plus récalcitrants comme le smocky bien gras et foncé où encore le mascara waterproof. Ne reste alors plus qu’à l’eau micellaire d’effectuer son travail de « peaufinage » en débarrassant l’épiderme de toute dernière trace de make-up. Par ailleurs, l’eau micellaire est efficace pour retirer le film gras et pas franchement agréable laissé par son prédécesseur.

Si j’ai déclassé cette technique autrefois quotidienne, c’est parce qu’elle s’avère un peu gourmande en disques démaquillants.
Désormais, j’aime l’utiliser lors de mes déplacements puisqu’elle est pratique à transporter une fois les liquides déplacés dans de petits flacons. Par ailleurs, ce démaquillage peut être qualifié de « modulable ». Ainsi, je me démaquille à l’aide de ce combo lorsque mes yeux et mon teint ont été abondamment peinturlurés, mais je peux aussi me contenter uniquement de l’eau micellaire en cas de mise en beauté rapide et naturelle.

Cette technique reste la plus fidèle et la plus « classique » des trois. Preuve, j’en parlais déjà en 2014, dans ma lettre d’amour à Yves Rocher

Et toi, quelles sont tes techniques de démaquillage favorites ?

author avatar

Blogueuse à l’humour discutable qui aime les trucs gratuits, les rouges à lèvres foncés et les pâtes à la carbonara.

2 Comments

  1. Coucou :)
    SUper article comme d’habitude <3
    Pour ma part j'aime bien le démaquillage a l'huile, coco ou d'olive au choix, surtout en hivers ou quand j'utilise un mascara watterproof, et soyons réaliste comme tu le dis si bien , la bouille de Joker c'est sympas ^^ ,

    la mousse démaquillante juste parce que c'est fun et pratique sous la douche, même pas besoin de lavé après #flemarde ,

    et en ce moment j'utilise beaucoup les eaux micellaires, parceque je me maquille très peu (blush, poudre, mascara, RAL, et c'est tout :) ) en ce moment, grosse flemme du matin tête dans le… brouillard :D ,c'est économique en coton, 1 grand carré pour le tout , c'est rapide en rentrant de soirée en pub riche en Margarita (bon sang je suis accro a ce cocktail xD ), pour enlever le make up a moitier dégoulinant d'avoir trop bondi au rythme de heavy metal <3

    Gros bisous de Nice ^^ <3

  2. Coucou Charline ! Merci pour cet article au ton décalé et si bien écrit =O Je ne connaissais pas l’huile micellaire, si je comprends bien le principe est le même que pour l’huile démaquillante classique ? Faut-il également utiliser un nettoyant visage après ou le pouvoir nettoyant est-il supérieur à celui de l’huile classique ? Est-ce que tu trouves que cela pique les yeux ? Désolée pour toutes ses questions ^^’
    Gros bisous <3

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.