Tom Ford, Velvet Orchid Lumière, où la pépite dénichée en parfumerie

Il y a peu de temps, dans un précédent billet, je clamais haut et fort ô combien les parfums de parfumerie m’avaient déçus. Mais cela c’était avant que je fasse une rencontre. La rencontre avec Tom Ford et son jus Velvet Orchid Lumière pour lequel j’ai eu un coup de foudre absolu.

Le jour où j’ai publié ce billet dans lequel je clamais que les parfums de parfumerie ne me déclenchaient plus rien, vous avez été plusieurs à m’écrire en commentaire pour me dire que ressentiez sensiblement la même chose. Une poignée d’entre-vous m’avez même donné d’autres références intéressantes en dehors des circuits tracés par les grandes parfumeries franchisées. Et au milieu de tout cela, Aurore me parlait de Velvet Orchid de Tom Ford. Ce flacon, son parfum bel et bien commercialisé chez Sephora mais vraisemblablement assez démarqué de l’uniformité des jus populaires de ce genre d’enseigne.

Curieuse, je suis allée le renifler en boutique, la version joliment intitulée Velvet Orchid Lumière. Et, étonnement, de prime abord, je n’ai pas franchement accroché avec ce monsieur Ford. Déjà parce que je n’ai pas eu de crush pour l’esthétisme du flacon. Outrageusement violet irisé, de forme finalement assez basique, je n’arrivais pas à projeter sa présence sur l’étagère de ma salle de bain.

Et puis, en terme d’odeur, je n’ai pas eu de coup de cœur immédiat non plus.

C’est que, sur la touche olfactive que je reniflais depuis 40 bonnes secondes dans le rayon vide de mon Sephora, j’ai d’abord senti quelque chose de très fort, de très alcoolisé. Le genre de signe qui m’amène vite à penser que je suis en présence d’un parfum trop intense et trop entêtant. Le genre de fragrance qui « cocotte », comme on dit, et qui donne l’impression de porter un flacon de vieille dame plus qu’une création délicate et originale.

Mais c’est passer ces quelques secondes que je lui ai trouvé quelque chose de très floral. Attention toutefois, pas « floral » comme un champ de petites fleurs délicates qui ondule sous le vent. Non. Vraiment pas. Plutôt quelque chose d’opulent. Comme un bouquet massif de narcisses, orchidées et autres fleurs au caractère bien trempé et naturellement exubérantes.

Alors je n’ai pu m’empêcher d’en laisser quelques goûtes sur mes poignets et au creux de mon cou. Et c’est sur ma peau, au fil des minutes et des heures que le parfum s’est révélé. Comme s’il fallait oser le porter pour prendre conscience de son réel potentiel. Il est alors devenu puissant, chaud et un brin oriental. En soit, tout ce que j’adore.

Je t’avais laissé sous entendre, dans ce précédent billet, que l’odeur de l’ambre me procurait une ivresse olfactive sans précédent. Si je devais émettre l’idée d’être droguée à une fragrance, bien devant celle du chocolat, c’est celle de l’ambre que je citerais. Alors j’ai retrouvé dans ce flacon signé Tom Ford, les même tonalités qui, par le biais de mon nez, me faisaient vibrer.

Des effluves féminines, charnelles et sensuelles, qui me font me sentir femme bien avant d’être jeune fille de 27 balais.

A l’image d’une jolie paire de talons qui galberait les jambes et inviterait à l’ambition ; Velvet Orchid est un parfum qui donne de l’audace. Qui décuple le potentiel séduction. Par extension, je trouve que son impertinence a quelque chose de diablement féministe. Il est un parfum de caractère, un parfum qui met en valeur la luxuriance des fleurs en même temps qu’il dévoile des notes gourmandes et suaves.

Et même si son flacon traduit une neutralité chaste et l’envie de ne pas trop en dévoiler, Velvet Orchid Lumière est une main sensuelle aux ongles vernis d’un rouge profond, innocemment glissée dans un gant de velours. Un jus audacieux, incandescent et terriblement féminin. 

Eau de parfum Velvet Orchid Lumière de Tom Ford. A partir de 57,50 € sur Tendance Parfums

Bon, ba du coup, Aurore, j’espère que le fait de porter le même parfum que toi ne te dérange pas.
Et sinon, il te fait envie à toi, ce Velvet Orchid Lumière ?


author avatar

Blogueuse à l’humour discutable qui aime les trucs gratuits, les rouges à lèvres foncés et les pâtes à la carbonara.

2 Comments

  1. Bon alors, déjà, je me sens vraiment trop nulle car moi qui ne loupe aucun de tes articles, je me demande bien comment j’ai pu passer complètement à côté de celui-ci où tu me cites carrément ?! Heureusement, les stats WordPress existent ! ^^

    Et pour revenir à l’article en soi, déjà je voulais te dire que j’adore les photos, je trouve qu’elles mettent vraiment le flacon en valeur ! Et j’adore ton texte aussi, je serais incapable de décrire un parfum comme tu le fais même ici où c’est le notre ! Ta description m’a fait aussi assez sourire car finalement dans la personnalité de ce parfum que tu décris, j’ai beaucoup retrouvé de moi et de ma propre personnalité. Comme quoi, on est vraiment pas attiré par les odeurs de parfums par hasard, ça en dit beaucoup sur nous aussi.

    Et sinon, non, pas de soucis pour qu’on porte le même ! :D Honnêtement, j’ai tellement l’habitude d’avoir des goûts différents par rapport aux femmes de mon entourage en termes de parfum que ça me fait super plaisir d’avoir enfin une « copine de parfum » ! :)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.