S’organiser, quand on déteste s’organiser

Soyons honnête, comme 90% des astuces d’organisation partagées sur les Internets, je ne les applique pas. Enfin pas tous les jours. Enfin, j’ai essayé mais j’y n’y arrive pas tout le temps…

Durant mes longues années scolaires, j’ai toujours fait partie des élèves les plus organisés de la classe. Au collège, j’avais toujours une petite réserve de papier millimétré dans le fond de mon cahier de maths. Au lycée, j’avais mis au point une méthode parfaite de rangement de chacun de mes chapitres d’histoire/géo. Quelques années plus tard, même en étude secondaire, je griffonnais mes cours dans un cahier parfaitement organisé. Alors, j’admets, je ne sais pas trop ce qu’il s’est passé ces dernières années. Comment j’ai pu passer d’adolescente psychorigide de la classification à adulte qui perd ses fiches d’imposition ?

Aujourd’hui, à 27 ans, je ne suis pas une nana organisée.

Mais je me soigne.

Malgré mon goût de la vie impulsive, de mes envies spontanées et ma vocation à vivre tout au jour le jour, il me faut reconnaître que j’apprécie grandement le fait d’avoir un emploi du temps organisé. Et pour cela, clairement, il me faut développer un max de motivation. Mais grâce à trois techniques sympathiques, j’arrive à m’y mettre un peu plus facilement.

Le bullet-journal, version low-cost

Le bullet-journal, ce petit carnet dans lequel on peut tout lister, tout traquer et le décorer à sa guise de façon, disons, plutôt opulente, ce n’est clairement pour moi. Toutefois, si l’émancipation poussée à l’extrême de ce calepin ne me plait guère, les bases du protocole sont loin d’être à jeter. Le mien est ce qu’on pourrait appeler : la version low-cost du bullet journal. Je le tiens de ce qu’avait partager Solange dans une très vieille vidéo. Il consiste à lister chaque jour, toutes les actions que l’on souhaiterait engager et terminer. La totalité des actions de ta journée : de « faire un devis pour » à « envoyer un mail à » en passant par « étendre le linge » ou encore « aller acheter des bananes ». Ainsi, on peut piocher au fil de la journée dans sa liste et éprouver une certaine satisfaction à cocher ce que l’on a réalisé. Une façon de dire : « tiens, fuck, j’en ai fini avec toi ! »

En plus de cocher les actions traitées, il est super important de reporter, chaque jour, les tâches non cochées. En s’obligeant à les réécrire tous les matins, les actions au centre de notre procrastination deviennent un boulet que l’on traine chaque jour de page en page. Et l’on fini un beau matin par se dire que, quand même, on commence à vraiment remettre ce truc au lendemain depuis bien longtemps. La culpabilité l’emporte et on fini par s’y mettre (enfin !).

Qu’en à l’ordre dans lequel effectuer les actions, deux écoles s’opposent : celle qui invite à débuter par les taches longues et fastidieuses pour ensuite se délecter des actions réjouissantes, ou bien celle qui propose de commencer par des petites taches sans complication pour s’échauffer avant d’attaquer celles qui s’érigent comme des montagnes insurmontables.

Si mon avis t’intéresse : je fais partie de cette seconde école.

Séquencer son travail par tranche de 25 minutes

Un ami m’avait suggérer cette méthode de travail par tranche de 25 minutes il y a quelques mois et rapidement, je lui avais répondu : « oh, tu sais, moi et les méthodes de travail ça fait 54 ! ». Pourtant, l’idée a fait son petit bonhomme de chemin. Et quelques jours plus tard, alors que je rechignais à démarrer un boulot qui ne m’emballait guère, j’ai lancé un chrono de 25 minutes. Tout ça en me disant : « aller, je bosse là dessus 25 minutes. 25 minutes c’est rien. Et ensuite, je marque une courte pause ». Résultat : le chrono a sonné, j’étais finalement bien lancée pour travailler encore quelques minutes supplémentaires.

Et si tu cherches quelque chose de plus fun pour planifier tes journées de travail par tranche de 25 minutes, je te conseille l’application Forest. A chaque tranche de travail validée, l’application plante un arbre. Ainsi, facile de voir si ta journée a été prolifique à la densité de la forêt que tu viens de générer.

Comme quoi, 25 minutes, c’est rien, mais ça peut tout changer. 

S’amuser en s’organiser

Rendre son organisation plus ludique c’est s’auto persuader que, non non non, on est pas du tout en train de travailler. Et ne pas avoir l’impression de travailler lorsqu’on se met au travail, il n’y a rien qui fonctionne mieux sur ma motivation. Pour cela, les stratagèmes sont nombreux mais mon préféré reste celui d’avoir un agenda hyper coloré avec plein de trucs notés dedans pour me donner l’impression d’avoir des journées pleines de rebondissements.

En ce qui concerne la partie blog, mon amie Cécilia du blog Autour de Cia, a justement réalisé Les Blog’Notes, une gamme de papeterie pensée pour l’organisation des auteurs de blogs. Des carnets pré-remplis pour visualiser au mieux la mise à jour de son blog et de ses réseaux sociaux. En bref, pour rendre le blogging encore plus fun !

Et toi, est-ce que tu arrives à t’organiser correctement et astucieusement ? Quels sont tes secrets ?


author avatar

Blogueuse à l’humour discutable qui aime les trucs gratuits, les rouges à lèvres foncés et les pâtes à la carbonara.

5 Comments

  1. Coucou,
    Chouettes astuces pour commencer à s’organiser ^^
    je suis secrétaire donc bon déformation professionnelle oblige, l’organisation c’est un peu toute ma vie, et comme je suis une tête creuse ( j’ai une très mauvaise mémoire sur les choses a faire) je note absolument tous.
    J’adore la technique des 25min de travail pour 5 minutes de pause, cest géniale pour les taches barbares xD sinon je regroupe toute les taches qui peuvent l’être pour gagner du temps dans la mesure du possible (garde un moment pour les appel a passer, les mail a envoyé, les documents a classer ect)
    Je me limite a cela pour garder un minimum de spontanéité dans ma vie de tous les jours, sinon ce n’est plus drôle
    Tout plein de bisous
    • Hello,
      J’ai commencé à me rendre compte que je n’étais pas du tout organisée lorsque justement j’ai travaillé dans une entreprise, et que ma plus proche collègue était secrétaire :D Quand je voyais son bureau bien rangé et son agenda parfaitement organisé… J’ai pris peur.
      Mais bon, parait qu’on a tous notre façon de fonctionner pas vrai ? ;)
      Des bisous à toi aussi !
  2. Hello !
    Ton billet me fait bien sourire x) Je suis un peu comme toi côté organisation. A l’école j’étais une des élèves les plus ordonnées de mes classes. Et puis là depuis que j’ai mon chez moi, mon entreprise tout ça, j’ai abandonnée l’idée de m’organiser x)
    Mes papiers administratifs sont bien classés ça aucun problème. Je ne supporte pas devoir chercher 3h un bout de papier…
    Par contre pour le côté « to do list » du jour c’est un carnage. J’ai essayée le BJ simplifié, j’ai lâchée l’affaire au bout de 4 mois je dirais. Pour m’y retrouver avec ce que je dois faire entre l’entreprise, le blog et ma vie privée, j’ai 3 carnets (un gros pour l’entreprise qui reste sur mon bureau, 2 petits dont un quasi toujours dans mon sac pour pouvoir noter les rdv quand je suis en déplacement). Les petit post-it marque page sont devenus mes amis pour m’y retrouver dans mes notes importantes au niveau de l’entreprise. Sinon j’essaye de numériser un maximum avec le Google Docs (comme ça même Monsieur y a accès héhé).

    Au final ce système me convient :)
    La bise !

Laisser un commentaire