Soapwalla : le meilleur déodorant de l’univers et de tous les temps

Mais oui, mais non, mais je n’ai pas peur d’utiliser autant de superlatifs dans un titre ! Et puis je n’ai pas non plus peur de dire que je sue des aisselles façon embouchure de l’Essonne. Bon, certes, si je n’ai pas peur de le dire, ça ne signifie pas pour autant que je n’en ai pas un peu honte… Mais après tout, je m’en fous, maintenant que Soapwalla est là, tout va bien mieux pour mes d’sous d’bras !

SoapWalla

Alors, pour débuter, je te propose d’aborder le point qui fâche concernant ce super déodorant signé Soapwalla Kitchen. Ainsi, on en parle, on s’indigne, on peste et puis on passe à ses qualités et on voit si elles rattrapent cette grosse épine que je lui retirerai bien.

En tant que Cheap fille, si je te parle directement de son principal défaut d’entrée de jeu c’est que, et tu l’auras peut-être compris, son prix est complètement déraisonnable. 15,90 € ! Voilà la somme rondelette que tu devras débourser pour t’offrir ce déodorant un peu particulier. A titre de comparaison, pour le même porte-feuille, tu pourrais très clairement acquérir trois déodorants Cadum qui sentent le bébé, ouh-que-c’est-trop-choupi, presque quatre anti transpirant Ushuaï aux fragrances dépaysantes made by Nicolas Hulot et six petits produits de marque distributeur, le déo qui pue mais qui dépanne.

Ouais, c’est rageant.
En contre partie, ce déo a pas mal d’avantages indéniables que n’ont pas ses concurrents de grande surface et qui ont le mérite qu’on s’y attarde carrément.

Avantage numéro 1 : il est na-tu-rel !

Huile de Jojoba, kaolin, bicarbonate de soude, huiles essentielles de lavande, d’arbre à thé, de menthe poivrée, d’orange douce… et la totalité quasiment, issue de l’agriculture biologique, ça fait rêver non ? A vrai dire, c’est d’abord pour ces qualités-ci que j’ai eu envie de mettre ce petit pot entre mes mains. Histoire de voir par moi même si on pouvait faire de l’efficace avec des ingrédients qu’on connait. Ah… eh oui ! Bien évidemment, il n’a pas été testé sur les animaux. 

Deodorant_Soapwalla_Univeda_naturel

Avantage numéro 2 : Il est « ludique » et « sec »

Pas un spray, ni un déodorant bille, ce produit est bel est bien une crème. Une crème dans un pot et dont la consistance s’avoisine à une cire légèrement granuleuse. Pour l’utiliser, il suffit d’en prélever une petite noisette du bout des doigts. Une petite quantité de produit que l’on vient ensuite frictionner sur ses aisselles. L’usage est évidemment différent de ce dont on a l’habitude mais n’en ai pas plus ni moins pratique. Je lui trouve même un côté ludique et j’aime à faire remarquer que mon déodorant à moi est une petite curiosité dans ma salle-de-bain.

Second point associé que je lui note : il est sec ! Par « sec », j’entends qu’une fois appliqué, il ne laisse aucune trace d’humidité, ni sensation de moiteur. Seule persiste pendant quelques minutes sa petite odeur et une légère pellicule grasse sous les bras. Au fil de la journée, tout se laisse complètement oublié et, ma foi, c’est très agréable.

Avantage qui n’en ai pas vraiment un : Il ne sent pas le déo habituel

En mettant le nez dans ce pot, j’ai, pour la première fois, trouvé son odeur très fraîche et minérale. M’évoquant la pierre ponce, l’eau des fraîches rivières ou encore l’atmosphère d’un hammam. Ca a l’air super pompeux dit comme ça, mais, véritablement, l’odeur de ce déodorant se rapproche plus de celle d’un soin dépaysant que d’un produit d’hygiène quotidienne. La fragrance est délicate, peut-être pas forcément agréable pour tout le monde mais, ce qui est sûr, c’est qu’on est loin des nuages étouffants qui squattaient les vestiaires de nos lycées.

SoapWalla_deodorant

Avantage choc : Il est carrément efficace

Depuis plusieurs mois, voire plusieurs années, je me suis mis en tête de bouder les anti-transpirants au profil de leurs petits consœurs qui laissent l’aisselle suer mais sans aucune mauvaise odeur. Tout ça, compte tenu des méfaits qu’on attribue aux ingrédients des produits qui empêchent la sudation. Toutefois, au fil des nouveaux produits testés j’ai, pour ainsi dire, accumulé les échecs. Ne supportant finalement ni les auréoles sous les fringues, ni l’odeur qui n’avait rien d’un champ de coquelicots en fleurs. Entre temps, je me suis même laissée aller à l’expérience de n’utiliser que du bicarbonate de soude. Un résultat pas pire mais certainement pas incroyable non plus.
Bilan : c’est presque résignée que j’ai repris doucement ma routine dégueulasse à grand renfort d’anti-transpirants controversés. Pour les moments de canicule, les journées stressantes et les jours de rencards, du moins. Et puis voilà (ou devrais-je dire « walla » ?) Soapwalla est arrivé façon lumière au bout du tunnel. Avec une composition ultra clean, il réussi le plus grand exploit jamais enregistré dans de ma salle-de-bain : contrôler l’odeur et la sudation de mes aisselles en détresse. Et pour ça, j’vois pas comment il peut passer à côté de l’étiquette du meilleur déo du monde et de tous les temps. Et ce, malgré son prix.

Déodorant crème Soapwalla – 57 ml – 15,90 € – Univeda 

Tu le connais toi ce déo ? As-tu envie de le découvrir ?

author avatar

Blogueuse à l’humour discutable qui aime les trucs gratuits, les rouges à lèvres foncés et les pâtes à la carbonara.

21 Comments

  1. J’étais sur la chaine de Melissa et je te découvre, toi et ton blog et j’adore cette découverte ! Mais ce qui est de plus fou je découvre que tu es d’Albertville aussi !! Je ne savais pas qu’on avait l’honneur d’avoir une bloggeuse étant étudiante, j’y suis moins mais aaaah c’est fou quand même !
    Bref pour revenir pour cet article, j’adore et je me laisserai bien tenter par ce produit …
    • Arf ouais… 16 boules pour un déo… c’est la misère. J’espère sincèrement qu’il dure longtemps mais je mettrais pas ma main à couper la dessus. Un déo habituel dure déjà vraiment très longtemps, j’ai peu qu’il faille pas en attendre plus de lui.
  2. Coucou Charline,

    Oh ce déo, je lorgne dessus depuis un moment … des bons déos bio et tout et tout et bien ce n’est pas évident à en trouver des efficaces (enfin pour moi, à croire que je sue comme un athlète après les J.O… mmh c’est glamour !!!)
    Bref, j’avais déjà entendu parler de ce déo hyper efficace et naturel, c’est cool qui tu précises où se le procurer car vraiment il me tente bien celui là !!

    Bisous
    Sophie

    • Coucou Sophie,

      Cet hiver, par la suite, je tenterais bien un déo fait par mes soins. Après tout, en hiver on transpire un peu moins et on peu se permettre se genre d’expérience sans prendre trop de risque.
      J’espère que ça sera concluant :-)
      Merci de ta visite en tout cas.

      Bon week-end.
      Bisous

  3. Bonjour,
    Je me suis retrouvée dans ton article.

    En effet, lors de ma première phase Bio, où j’ai viré un max de produits chimiquement-beurk de ma salle de bain, j’ai testé pas mal de déo bio. Mais pas ou peu convaincue par aucune marque et pas tellement envie de marcher les bras levés tout l’été pour pas que mes aisselles se transforment en fontaine de Venise (ou d’autre part c’est au choix, mais j’aime bien celles de Venise, mais euh je m’égard), j’ai à mon grand désespoir remis du chimiquement-beurk sous mes p’tits bras. Par ce que j’ai décidément pas l’âme asse écolo pour laisser sur mon passage une odeur de transpiration qui pourrait s’apparenter à une attaque chimique de grande envergure.

    Alors là ce p’tit déo naturel qui est donc apparemment efficace me tente bien beaucoup. Et comme dit ma mère « si tu veux de la qualité, faut y mettre le prix » et comme ma mère a toujours raison (ou presque)…..

    • Ma maman dit ça aussi. Mais bon, en vrai j’suis pas toujours d’accord avec ce précepte. En même temps normal. Sinon je ne serais pas Une cheap fille. :-)

      A bientôt !

    • Ah ouais direct ! :D
      J’ai la pression maintenant, s’il te plait pas je vais me sentir coupable. M’enfin j’attend quand même ton avis hein. ;-)
  4. Pour une cheap fille tu aurais pu tester la version cheap du soapwalla le Schmidt. Moi c est le prix qui m a rebuté et je me suis tourne vers celui là. Et je trouve qu il mérite autant de superlatif ! Il y a une version sans huile essentielle pour les peaux sensibles.
    • Quoi quoi quoi ? Il existe un dupe moins cher du Soapwalla et personne me dit rien ?! Nan mais nan ! J’suis pas d’accord ! Elle est où l’inscription à la newsletter pour ce genre de bon plan, hein ?
      Bon… l’avantage c’est que je garde ça dans un coin de ma tête pour quand j’aurais terminé celui-ci. :-)
      Merci du tuyau en tout cas.
      Bon week-end.
    • Il est possible que le bicarbonate irrite les aisselles. Et puisque ce déo en contient… et pas qu’un peu, alors c’est possible. Mais pour ma part, je n’ai jamais rencontré de problème.
      Merci de ta venue Claire.
  5. Coucou

    Alors j’imagine que tu en mets tous les jours (ou presque :p) et combien de temps il te dure ? Car payer le prix pour une efficacité et une compo clean ça me tente bien! Mais pas si c’est pour 3 jours … Mon banquier ne supportera pas…
    Bises

  6. Bonjour,
    Je suis tombée sur ton blog par hasard, depuis 2 mois j’utilise le déodorant SCHMIDT’S mais j’ai remarqué que ça m’irritait la peau et que ça me donnait des petits boutons.
    Je me demande donc si le soapwalla est plus doux pour la peau ?
    Merci :)
    • Bonjour Coralie,
      Visiblement tu n’es pas la seule qui semble incommodée par ce genre de déo. A priori, il semblerait que le bicarbonade de soude (principal ingrédient de ces deux déodorants), soit un peu irritant pour qui à la peau sensible. Je n’ai pas ressenti de soucis à titre personnel avec le Soapwalla. Mais je ne suis pas non plus sujette aux irritations. Difficile donc de te répondre avec exactitude.
      Ce qui est sûr en tout cas, c’est que j’ai également très envie de tester le déodorant Schmidt’s :-)
      Merci de ton passage ici en tout cas. Revient quand tu veux ;-)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.