Savons Elios : une nouvelle expérience sous la douche (+ concours)

Question savons saponifiés à froid, je ne suis pas franchement novice. D’ailleurs, au vu du nombre de petits savons que j’ai offert à mes proches cet hiver, on pourrait avoir envie de me qualifier de prophète de la savonnette. Et cette appellation me sied tout à fait.

Au début de mon histoire d’amour avec les savons saponifiés à froid, il y a une rencontre fortuite dans une petite boutique de Vallon-Pont-d’Arc. Par hasard, je tombe sur une ribambelles de savonnettes qui affichent composition et odeurs affriolantes : allez, j’essaie ! Dans la foulée je découvre le processus de saponification à froid et entrevois rapidement les vertus de cette barre de lavage traditionnelle. Ces savons, je t’en avais parlé il y a fort longtemps : ce sont ceux de la Savonnerie Les Essentiels. Maison désormais très chère à mes yeux. Mais, là je m’égare et, de toute façon, nous aurons l’occasion d’en reparler prochainement.

Toutefois, ce dont je ne t’avais pas encore parlé c’est pourquoi j’aime tant les savons :
Petit 1, parce qu’ils sont na-tu-rels ! Du moins lorsqu’on sait débusquer ceux qui le sont.
Petit 2, parce qu’ils sont slow ! Un minimum d’ingrédients pour, néanmoins, un maximum d’effet ; ça ne serait pas un peu les bases de la slow cosmétique tout ça ?
Petit 3, parce qu’ils sont économiques ! Un prix abordable et une longue durée de vie de plusieurs mois, il est évident que tout cela ravie tout particulièrement.

Tous les avantages que je viens de te lister s’appliquent aux savons que j’ai déjà utilisés. Mais, surtout, ils s’appliquent aux savons Elios !

Car ce sont surtout de ces savons dont il est question dans ce nouveau billet. Des savonnettes que tu avais peut-être déjà aperçu. Si, si, souviens-toi, elles m’avaient tapé dans l’œil lors des Journées Filles d’Annecy-le-Vieux. C’est d’ailleurs pour leur part de patriotisme que j’ai été séduite. Car vois-tu, elles sont fabriquées non loin de chez moi, dans la région d’Annecy. Les ingrédients qui entrent dans le processus de fabrication sont du coin également. On m’a par exemple, expliqué que les plantes contenues dans certains pains, étaient ramassées sur le Semnoz, pic emblématique sur les hauteurs du lac. 

De plus, ces savons-ci sont surgras. Ce qui signifie qu’ils sont enrichis en huiles végétales. Soit autant de bienfaits hydratants et apaisants pour la peau.

Mais, alors, se laver au savon saponifier à froid, ça s’fait ?

Théoriquement, ça se fait, bien sûr ! D’ailleurs, ce petit rectangle mousseux faisait déjà partie de ma routine quotidienne. Cela fait un bout de temps que je me nettoie le visage au savon saponifié à froid. Et que j’apprécie vraiment ses bienfaits. Pourtant, c’est vrai que je n’avais jamais franchement imaginé troquer mon gel douche liquide contre ce pain de toilette.

Un agréable moment détente sous la douche avec les ingrédients bio et naturels du savon Stressless au Millepertuis.

Alors, voilà, c’est ce que j’ai tenté, avec les savons Elios. Et, vois-tu, il y a quand même quelques points à prendre en considération lorsque l’on désire changer ses habitudes de consommation. A commencer par le fait que se laver le corps au savon est un peu moins agréable que se masser longuement avec la mousse de son gel douche préféré. Du moins lorsqu’on n’y est pas habitué. Ainsi, il faudra peut-être apprendre à ré-aprivoiser le gant de toilette.

Tu vas certainement sourire un peu, mais le deuxième inconvénient dont j’aimerais te parler est un fait que l’on aurait du mal à voir venir. Car le savon, puisqu’il est globalement plus épais et plus gras qu’un gel douche, a cette fâcheuse tendance à boucher les canalisations. Alors rien de grave. Pas de quoi appeler ton plombier tous les lundis (sauf si tu kiffes vraiment ton plombier). Mais juste assez pour que tu penses à désengorger plus fréquemment la voie de sortie de ta douche.

Le savon Po Neuf au Calendula est certifié 100% bio et les ingrédients qui le composent assurent lorsqu’il s’agit de draper la peau d’un voile soyeux.

Quand au plus gros a priori que j’avais dessiné (et que toi aussi j’imagine), à savoir : « est-ce que le savon déshydrate la peau ? » voici mes conclusions : okay, le rinçage est un peu différent. Et puis il y a cette sensation de « peau qui crisse » une fois la mousse retirée qui peut nous faire penser que notre peau vient de « prendre cher ». En réalité cette sensation ne signifie pas que tout le film lipidique de ta peau vient de partir dans les égouts (oui, c’est ce que je croyais ; pas de jugement hein !). Si, certes, ta peau ne semble pas aussi douce qu’avant, elle ne se transformera pas en cuir d’alligator bon à finir en vieux sac-à-main pour mamie de mauvais goût. D’ailleurs, ta peau récupèrera un super confort une fois que tu auras enduit ton corps de déesse d’un petit baume hydratant.

D’ailleurs, en parlant de combo savon et baume hydratant, il est peut-être temps de refermer ce billet par un joli petit concours.

En effet, la marque Elios et moi même nous associons pour t’offrir un savon ainsi que son baume associé. Et, surprise, il n’y aura pas un, mais deux gagnant(e)s. Pour participer et tenter ta chance, rendez-vous sur la page Facebook Une cheap fille. Le concours se déroule là-bas, et tout y est expliqué.

Savons Elios au Mellipertuis (15 €) – Savon Elios au Calendula (15 €) 

CONCOURS SUR MA PAGE FACEBOOK

author avatar

Blogueuse à l’humour discutable qui aime les trucs gratuits, les rouges à lèvres foncés et les pâtes à la carbonara.

5 Comments

  1. Coucou Charline,

    J’ai également découvert le savon à froid, depuis quelques temps, grâce à Fun’Ethic. J’ai toujours préféré le savon au gel douche, pour une question d’odeur et de peau. Le savon à froid n’a vraiment rien à voir avec le savon normal. Et j’utilise des produits qui ne viennent pas de l’autre bout du monde.
    Quand à tes canalisations, je vais te donner un conseil pour les nettoyer de façon naturelle : une pincée de gros sel, du vinaigre blanc et du bicarbonate de soude (2 càs). Plus de soucis de bouchon, il faut laisser agir 10 min. Mettre de l’eau chaude (bouillante). Laisser agir encore, et remettre un coup d’eau chaude. Et tu n’as plus rien. Et c’est sans résidu, et meilleur pour l’environnement. Et le porte monnaie, car tous ces produits sont réutilisable dans différents trucs (bicarbonate de soude en cuisine, gros sel aussi, et vinaigre blanc, dilué est parfait pour nettoyer les vitres). Sur ce petit conseil, je te laisse, et je vais travailler.

    Bon mardi,
    Lauriane

    • Alors là, Lauriane, sais-tu que tu viens de me retirer une grosse épine du pied ?
      Bon, okay, l’expression est peut-être mal choisi mais bon, tu as compris le truc je crois. Je vais tout particulièrement retenir ta recette (slash) astuce de détergeant naturel. Moi qui essaie justement d’utiliser plus de produis sains dans mon kit ménage, me voilà complètement partante pour essayer. Je dispose de toute façon de 3 litres de vinaigre blanc d’avance (sérieux, comment peut-on continuer de vendre de l’anti-tarte à la composition dégueulasse alors que le vinaigre a un effet diiiiiingue) et d’environ 5 kilos de bicarbonate de soude :D. Je suis donc déjà équipée et prête à mettre tout cela en place.
      Merci merci et à bientôt.
      La bise !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.