Un rouge à lèvres glossy et sans transfert, c’est possible !

True and fun fact : j’ai été plusieurs mois « interdite » de bière blanche au bar du coin. Cela parce que je laissais des traces de rouge à lèvres partiellement indélébiles sur le verre dépoli de ma pinte de Blanche de Bruxelles. A l’époque, il aurait simplement fallu que je porte un rouge à lèvres sans transfert pour que je puisse continuer de boire ma bière favorite dans son contenant officiel. Mais, à l’époque, pas sûr que les industriels aient encore flairé le filon du rouge à lèvres qui ne laisse aucune traces.

rouge-sans-transfert

super-stay-24-color

Le rouge à lèvres sans transfert est certainement le truc le plus en vogue du moment après le nouveau latte de chez Starbucks et la dernière polémique de Donald Trump.

Je dois admettre que j’étais complètement passée à côté de ce phénomène. La raison à cela : je ne voyais pas vraiment l’intérêt d’un rouge à lèvres qui ne fait pas de traces. Hormis pour ne pas tacher les tasses de café, les mégots de cigarettes ou les verres de bière, évidemment. Mais tout cela est suffisamment futile pour classer le rouge sans transfert dans le grand tiroir des gadgets de la vie, à côté du fromage à tartiflette et du bouton d’appel au feu piéton.

Plus tard, dans la pénombre d’une cabine d’essayage Zara, j’ai compris que cette invention aurait pour effet de garantir la propreté absolue de tous les pulls que j’essayais dans moults magasins de prêt-à-porter.
Mea culpa : si tu as déjà essayé un petit top en taille 40-42, avec une trace de rouge à lèvres sur le revers du col, il y a 50% de chance pour que j’en sois l’auteur. Milles excuses.
Je décline, en revanche, toute responsabilité sur les vêtements tâchés de fond de teint.

L’illumination sous fond de baiser brûlant

Toutefois, un après-midi de ce début d’automne, j’ai eu comme une révélation divine. Un éclair de génie qui m’a fait comprendre que le rouge sans transfert avait un avantage indéniable sur tous ses concurrents : il permettait de rouler un max de pelles sans transformer le faciès de son partenaire en médiocre tableau abstrait.
Pourquoi personne ne me l’avait jamais dit avant ?

rouge-super-stay-24-color

Comme galocher les plus sexy mâles de ma région est mon passe-temps favori après les mots-fléchés de force 2, je suis partie en quête d’un rouge à lèvres mate. De la même façon que Don Juan a certainement, un jour, ressenti le besoin de se parer d’une meilleure monture. Ceci était un message sponsorisé par le réseau opticien de France

Seulement, je n’aime pas le mate. Hormis pour la teinte rouge. Je n’aime pas le mate, parce que je trouve que cela enterre le teint, que cela marque les imperfections et que cela assèche les lèvres (ou du moins, donne un aspect visuel « lèvres sèches »). 

Un rouge à lèvres glossy et sans transfert, comment ça marche ?

Nous voilà donc dans la mouise : moi, ballottée entre porter un rouge à lèvres pas joli ou, moi, contrainte de ne plus embrasser langoureusement. Mais cela, c’était avant que l’on pose entre mes doigts, Le Super Stay 24 color, ce rouge Maybelline censé révolutionner le genre.

super-stay

Cette introduction était certainement un peu longue. Mais j’espère qu’elle aura pour mérite de t’avoir fait sourire. Car, désormais, passons à ce que ce rouge a dans le ventre et qui promet rendu glossy et absence de transfert. Ce combo à l’apparence magique renferme en réalité un système simple. Puisqu’il s’agit d’un rouge double embout avec, d’un côté un rouge mate sans transfert classique, et de l’autre un petit gloss confortable pour parer les lèvres d’un voile de brillance.

super-stay-24-color-sans-transfert

super-stay-24-color-porte

Pour profiter du meilleur du Super Stay 24 color, rien de plus simple : on commence par appliquer la base colorée. Puis on attend que ça sèche et on supporte tant bien que mal l’inconfort et le côté collant de cette première couche de rouge à lèvres. Puis vient l’étape gloss, qui en quelques secondes rends les lèvres confortables et brillantes.

En bonus, le baume en question est hyper chouette : il dégage une petite odeur fruité (de melon ?), il reste parfaitement brillant et transparent et son confort est ga-ran-ti !

La couleur reste alors fixée. S’il y a transfert c’est uniquement le baume transparent qui prend.

Une tenue qui ne lâche pas

La bonne nouvelle c’est que le rouge à lèvres (la couleur, j’entends) a une tenue et une robustesse à la India Jones. Café, repas, bière et même brossage de dents, rien ne lui résiste. Même le démaquillage peine à s’ériger en vainqueur face au Super Stay 24 color.
Ce qui est peut-être un bémol.

Parce qu’en effet, je ne considère pas toujours qu’une tenue aussi fulgurante soit un gage de qualité. Partant du principe que je pourrais bien me maquiller à la peinture de carrossier, la tenue n’en serait qu’excellente mais pas sûr que cela soit la meilleure des idées pour ma santé et pour ma peau.

super-stay-24-color-levres

 

Matte un peu le résultat après plus de 4h sur les lèvres, un repas, un thé et un café. Sympa hein ?

L’introduction de ce billet sera certainement disproportionnée face au vrai contenu du billet. Car pour conclure, j’ai tout de même envie de retenir du Super Stay 24 color de Maybelline, qu’il s’agit d’un rouge à lèvres carrément intense, lumineux et à toutes épreuves ! Le rouge des nanas qui embrassent, boivent des bières et enfilent des pulls Zara, et cela, sans laisser aucune traces !

Rouge à lèvres Super Stay 24 color – Une dizaine d’euros – En grande surface et parfumerie
(Je possède la teinte 553 Steady Red-Y, mais je crains qu’elle ne soit pas encore sortie)

rouge-a-levres-super-stay-24-color

 

author avatar

Blogueuse à l’humour discutable qui aime les trucs gratuits, les rouges à lèvres foncés et les pâtes à la carbonara.

11 Comments

  1. Coucou Charline,

    Top cet article. Et j’ai envie de te dire youpi un rouge à lèvre non mat qui tient! J’aime beaucoup les mats mais je préfère le fini brillant… je crois que l’Oreal a le même principe. En tout cas, quand j’étais au Canada, j’avais trouvé le même principe, pour un spectacle de danse. Et petite anecdote : très difficile à enlever, à l’époque je n’avais pas huile démaquillante et autres, j’ai fini avec la tête de brosse à dent électrique (très bon exfoliant d’ailleurs ^^).
    S’il y a d’autres couleurs, je vais certainement tenter (perso, le rouge sur moi me donne 20 ans de plus et je suis pas encore prête à ça ).
    Bonne journée,
    Lauriane

    • Ahaha, le démaquillage à la brosse à dents : assez extrême tout de même. Mais je te comprends. Celui-ci, je n’arrive qu’à le faire partir avec mon démaquillant biphasé. Même l’huile n’arrive pas à en venir à bout. C’est qu’il est costaud le p’tit jojo ! :D
  2. J’avais acheté il y a au moins 5 ou 6 ans deux couleurs de l’ancienne version de ces rouges et effectivement j’avais même du mal à les démaquiller. Ne jamais remplacer le baume brillant par un baume à lèvres classique sinon tout fout le camp #experiencepersonnelle . Ce que je redoute avec Maybelline ce sont les odeurs de leurs produits lèvres dernièrement :/ j’ai tellement détesté les Vivid Mattes même pas mattes et les autres gloss aux couleurs flashy là x_x mais je finirai peut être par retenter ceux là. Ta couleur est superbe en tout cas <3
    • Eh bien, tu vois, je me posais justement la question de : que se passe-t-il si on remplace leur baume par le mien ? Maintenant j’ai envie de voir la catastrophe de moi même. ;-)
      Concernant l’odeur de celui ci, et bien moi j’adore ! Enfin j’adore l’odeur du stick. Le rouge ne sent, lui, rien du tout.
      Ah et pour finir, et bien, je voulais juste ajouter que cette couleur me semblait hyper flash à la première utilisation et, finalement, j’aime bien… C’est lumineux, rayonnant, enfin, ça me plait :-)
  3. Bonjour,
    Moi la spécialiste désespérée du mangeage de rouge à lèvres, tu m’as permis de faire une belle découverte et je t’en remercie.

    Après avoir désespérément essayé tous les trucs et astuces pour faire tenir le rouge à lèvre (crayon contour des lèvres, poudrage dudit rouge, machonnage de mouchoir en papier et j’en passe et des meilleurs), enfin un rouge qui tient ses promesses et reste fidèle à tes lèvres !!

    Après avoir lu ton article, j’ai filé en acheter un (340 prune absolue) et là « musique HAAAAALLLEEELUIAAA » et halo de lumière tout autour de moi !!!!! Moi aussi je vais enfin pouvoir manger, boire du café (et du thé), bavasser, tout en gardant les lèvres maquillées !!!! I feeeel gooooood !!!!!

    • Olala, un rouge aussi intense et durable dans une couleur prune. Tu me fais grave envie tu sais là ! C’est vrai qu’en plus, depuis un petit bout de temps, je me demande si je ne vais pas m’en offrir un second. Parce qu’il faut quand même avouer qu’il déboite ! :D Et visiblement, toi aussi, tu l’as bien compris.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.