Les partenariats et moi, est-ce que je manque de transparence ?

En vrai, écrire cet article ne m’emballe pas des masses. Les billets évoquants les collaborations entre blogueurs et marques ont été légion il y a quelques mois. J’en voyais fleurir un peu partout sur la blogosphère et à chaque fois je sifflais entre mes dents « pitié, pas encore un article sur ces fichus partenariats ». Toutefois, aujourd’hui, après un micro-pseudo-débat m’impliquant sur Twitter, je me dis qu’il est peut-être important pour toi que je te parle de mon point de vue sur les partenariats.

Si je ne doute pas la moindre seconde que la majorité de mes lecteurs n’ont jamais remis en question mon honnêteté sur le blog, peut-être il y a t’il dans l’assistance, des gens qui demeurent méfiants. Aussi, pour le bien-être de tous, peut-être est-il important que je te livre aujourd’hui, ma vision des partenariats. Et surtout, comment je les gère.

Une collab’, à quoi cela ressemble ?

Cela n’a jamais été une surprise, il arrive que certains blogueurs ou certaines blogueuses se voient offrir des produits par des marques ou des agences de presse. Et moi même, je suis heureuse de constater que quelques fois l’on me contacte pour me proposer de tester des choses.

Sache qu’à chaque fois que j’ai accepté de recevoir gratuitement un produit, la marque était au courant : si je veux bien réceptionner le colis, je ne m’engage à rien de concret avant d’avoir tester l’article. Je n’accepte tout bonnement plus un produit avec la promesse de rédiger un article en retour. Hors cas évidemment très particulier.

Par exemple si on m’envoie une Lamborghini gratos, bon, ba… je le fais hein. Cela va s’en dire…

Ainsi, je décide de parler du produit en question seulement si je juge avoir quelque chose d’intéressant à dire à son sujet. En positif comme en négatif d’ailleurs. Car, comme on dit : « c’est l’jeu ma pauv’ Lucette ! ».

Les produits qui apparaissent dans mon blog proviennent donc de sources toutes plus variées les unes que les autres. Cela va de l’article offert par une marque ou une agence, au présent de ma mamie Paulette, en passant par des cadeaux Yves Rocher et des dons de mes supers amies. Enfin, surprise, je parle aussi de choses procurées avec mes petites piécettes.

Et parce que mon avis ne change en rien suivant la provenance du produit, je n’indique quasiment jamais si ce dont je suis en train de te parler m’a été offert ou pas.

Et cela pour une (bonne) raison : je trouve profondément chiant et redondant de lire « Clara de la marque Machin on m’a contacté pour tester le super mascara Trucmuche… ». Ce genre de procédure nuit à mon écriture et à l’originalité que j’essaie de plébisciter dans la rédaction de mes articles.

Ah eh oui, contrairement à ce que j’ai déjà pu lire : non la loi n’oblige pas à l’indiquer lorsqu’on reçoit un produit gratuitement de la part d’une marque, d’une agence, d’une parapharmacie ou de mamie Paulette.

Qu’en est-il des articles sponsorisés ?

Rares sont les articles sponsorisés sur mon blog. Toutefois lorsque j’accepte un sponsoring, c’est à dire la rédaction de contenu en échange d’une rémunération, c’est uniquement lorsque le sujet colle à ma personnalité et à la ligne éditoriale du blog. Enfin sache que ce genre d’article est toujours précisé de la mention « création de contenu pour…», en fin de billet.

Parce que cela… Eh bien, c’est la loi.

Le cas Revelescence

Tu as peut-être remarqué que la marque Revelescence revenait régulièrement sur le blog. Eh bien je vais t’expliquer ce qui se trame entre nous. Revelescence est une maison française fabricante et distributrice de produits bruts destinés à l’aromathérapie (huile végétale, huile essentielle, hydrolat…). Par ailleurs les produits proposés sur leur site internet affichent des tarifs très intéressants (tout ce qu’aime Une Cheap Fille donc). Autrement dit, Revelescence est pour moi une chouette alternative au géant Aroma-zone et cela me fait vraiment plaisir de pouvoir les mettre en avant.

Sur le blog, il arrive que je veuille te parler d’une recette pour fabriquer son propre déodorant où encore de solutions naturelles et efficaces pour s’accommoder des tracas de l’été. Aussi, je soumets mon idée de rédaction à Revelescence qui, s’ils le jugent intéressant, m’offrent les produits nécessaires à la réalisation de mon projet d’article. Evidemment, je ne perçois pas de rémunération pour cela.

Voilà, je suis désormais complètement transparente avec toi. Et je crois que cette petite mise au clair ne fait pas de mal en fait. 

Mais rassure moi tu ne doutais pas de mon honnêteté n’est-ce pas ?

Crédits photos : jcomp / Freepik


author avatar

Blogueuse à l’humour discutable qui aime les trucs gratuits, les rouges à lèvres foncés et les pâtes à la carbonara.

8 Comments

  1. Non, je ne doute pas de ton intégrité mais… je ne suis pas d’accord pour autant avec ta réflexion. Quand c’est tout noir ou tout blanc, je te l’accorde, peu importe la provenance, l’avis est tranché. Mais quand à l’inverse, l’avis est plus nuancé, je crois que la provenance est importante. C’est humain : tu vas pardonner plus facilement les défauts d’un bidule offert par mamie Paulette, même sans le faire exprès, j’entends.
    Idem, quand on ne paye pas, qu’on le veuille ou non, on peut faire l’impasse sur un petit défaut qui ne nous parait pas si important (mais qui peut-être reloue pour la nana qui aura sorti sa carte bleue).
    En tant que blogueuses, nos avis sont de toute façon subjectifs et je comprends ta manière de faire, à une époque je me torturais beaucoup à ce sujet et je crois que je suis passée par une période où comme toi, je ne citais plus mes sources parce que ça me semblait inutile. Aujourd’hui, je les glisse toujours (sans que ça ne nuise à ma grande créativité ;p). Je ne le dis pas forcément au début de l’article mais j’ai toujours l’occasion de le placer naturellement. En fait, plus que ça, j’ai « envie » de le dire. Ça fait partie de mon processus d’écriture.
    Je te rejoins sur un point : c’est pénible de devoir toujours se justifier et lire les justifications des autres. Soyons nous-mêmes, les lectrices ne sont pas connes, elles savent pourquoi elles nous suivent et n’ont besoin de personne pour savoir à qui faire confiance ou non.
    Bisous ;*
    • Ce que tu dis est très juste et tu as raison, notre appréciation pour un même produit diffère certainement un peu suivant s’il nous a été offert et ou s’il l’on se l’est acheté. J’admets, j’ai encore beaucoup de mal à incendier quelque chose que j’ai détesté et qui m’a été offert par une amie. Une amie qui lit ce blog cela va s’en dire.

      En tout cas j’aime beaucoup la conclusion de ton commentaire. Se justifier c’est pas franchement agréable. Surtout qu’en faisant cela, on vient se heurter à ce qui pensent « mais pourquoi toujours se justifier, c’est agaçant à la longue…! ». Bref, l’histoire du serpent qui se mordait la queue… tout ça tout ça quoi ;)

      Merci de ta visite en tout cas, et à bientôt :)

  2. Coucou Charline,

    De ton honnêteté, non. Perso, le côté sponsoring et produit reçu sur blog et sur YouTube, j’en peux plus. Je comprends tout à fait que moins l’on dépense, meilleur le porte monnaie se porte. Ça, pas de soucis. Mais quand je vois l’abus de ce qui est fait (car clairement sur certaines chaînes c’est de l’abus), j’en ai marre. Marre du gaspillage (car désolé mais avoir une centaine de rouge à lèvres (voir plus pour certaines), dans toutes les marques qui existent, c’est du gaspillage, car en toute une vie tu ne peux pas les utiliser). Marre aussi d´entendre c´est ma passion (ce quinrejoins le poing precedant sur consommation). Et surtout marre de voire des Youtubeuses (qui parfois ont aussi un blog), devenir des panneaux publicitaires, avec des sponsorings X fois par mois, et qjinpour certzins n´ont rien qvoir avec ce qu´elles prônent. En fait, c´est pas tellement l´honnêteté que je remts en questions, car oeut etre sue je vis dans le monde des bisounours, mais perso je pense que y´en a beaucoup qui sont honnête. mais la surconsommation des produits que l´on voit (beauté ou autres).
    Et je rajouterai une chose par rapport à l´honnêteté blogeurs, youtubeurs, instagrameurs. À la base, qua´d un produit parait à la télévision, on ne l´achète pas systématiquement. Alors, pourquoi est ce que sur Internet y´a ces accusations de « non, mais de toute façon elle a été payée, blabla bla. Euh, à quel moment, on t´a dit, si tu n´achètes pas le produit, tu as raté ta vie ? Serieux, j´ai´l´impression que la reflexion et le bon sens ont disparu sur internet!

    bref, c´etait mon petit coup de gueule (rien contre toi, mais fallait que ça sorte ^^, le but n´est pas de t´offenser, donc j´espere que ce n´est pas le cas).

    Bon week-end
    Lauriane

    • Coucou Lauriane,

      Je comprends tout à fait ton coup de gueule. Il est vrai que la plupart des influenceuses suivies par des milliers, voire par 1 million d’abonnées ont certainement cela en commun : la surconsommation. Bien sûr, difficile de complètement les blâmer quand on voit ce qu’elles reçoivent quotidiennement de la part des marques. Mais c’est vrai, il est évident que je vois leur collection affolante de make-up de mauvaise augure. Notamment auprès de jeunes filles pour qui ces influenceuses sont devenues modèles. Moi même, je le reconnais, il fut un temps où j’appréciais faire de très grosses commandes chez Nyx, ELF ou Yves Rocher. Il fut un temps où, premier jour des soldes, je parcourais 1h de route en voiture pour rejoindre le Sephora le plus proche et espérer faire les meilleurs affaires avec 70 euros de budget. J’avoue… J’ai été de ces filles là.

      Aujourd’hui, toutefois, les choses ont bien changées. Surtout depuis que Odile Sacoche et sa maniaquerie du minimalisme ont déteint sur moi. Je suis désormais plus satisfaite d’avoir trouver une seule et unique palette parfaitement polyvalente plutôt que d’en avoir plus de 20 dans mes tiroirs. Et, à vrai dire… je pense sincèrement que cette façon de voir les choses va gagner du terrain ;)

      Merci d’avoir livré ton avis franc et sincère, à bientôt Lauriane !

  3. Hello,
    Perso je ne doute jamais de l’honnêteté des personnes que je suis (dont toi ! ^^). Tout simplement, je ne m’arrête pas à un article pour faire mon jugement (la personne est-elle un panneau publicitaire ou pas ?).
    De mon côté, tant que la personne a ses mentions légales (je ne compte pas le nombre de blogueurs même soit disant pro qui ne les mettent pas…) et, précise à un moment ou un autre qu’elle est payée (ou je ne sais quoi) pour parler du produit de l’article ça me va.

    Les débats sur les partenariats itou ça me fatiguent. Peu importe le réseau… Il y a des lois en France sur le sujet, les gens devraient se renseigner aussi un peu au lieu de croire que parce qu’ils savent se faire un compte wordpress (ou autre) ils sont les rois d’Internet et peuvent tout se permettre. Et, ceux qui ne connaissent forcément le milieu (je pense côté certains jaloux ou insatisfait surtout), devraient aussi se renseigner au lieu de provoquer des sortes de badbuzz inutile…

    Au moins, nous connaissons ton point de vue sur le sujet. ;)

    XxX

  4. Pour le coup, tu es une des dernières personnes que j’aurais pensé qu’on puisse attaquer sur le sujet ! ^^ Ce qui m’énerve énormément à ce niveau ce sont tous les partenariats où la personne n’aurait clairement pas acheter ce produit mais comme c’est sponsorisé et/ou offert, elle en parle. Et pour le moment, je n’ai encore jamais vu ça sur ton blog, ce que tu nous propose reste toujours dans ta ligne éditoriale et c’est vraiment ça que j’apprécie. Après je rejoins certains avis au niveau des produits offerts même si ce n’est pas obligatoire de le mentionner, je trouve ça plutôt cool de le faire !
    • Coucou Aurore et merci vraiment pour ton commentaire encourageant. En revanche, petite correction : on ne peut pas vraiment dire que j’ai été « attaquée ». Plutôt qu’on m’est pointée du doigt parce que j’ai dis que je ne signalais pas sur mon blog lorsqu’un produit m’avait été offert de la part d’une marque.
      Mais juré, je vais continuer d’essayer de te satisfaire au mieux dans mes prochains billets.
      A très bientôt.
  5. Coucou ! :)

    J’imagine que tu parles du post Twitter auquel j’ai aussi participé, ou alors tu débats régulièrement à ce sujet et je me prend juste pour le centre du monde ahah ! Je trouve ton article top, il met en avant un point de vue qu’on a peu lu sur la blogosphère, je crois. A force de toujours vouloir tout justifier, on en perd en qualité et en spontanéité, je suis complètement d’accord là-dessus. Comme je le disais également sur Twitter, je suis des blogueurs qui me semblent être honnêtes, sinon bah je ne les lirais pas… J’ai pas envie de m’intéresser à une personne qui semble vouloir me vendre un décapsuleur mural… :’) Et ça, c’est une question de feeling, rien de plus. Ça m’est arrivé de me faire avoir et d’apprendre par la suite que la personne n’était pas toujours bien droite dans ses bottes, mais je préfère mille fois penser de cette façon plutôt que de fliquer tout le monde, brrr, quelle horreur ! Et puis j’en vois même pas l’intérêt… Au pire, si tu postais une série de 15 articles sur le même décapsuleur mural sponsorisé, m’ben j’irais simplement pas les lire, et selon moi ça ne change en rien la qualité de tes articles précédents et suivants. Je m’en fous tellement de savoir qui se fait du pognon ou non et sur quoi…

Laisser un commentaire