Paris, c’est fini

Il y a presque deux ans, j’ai rédigé un article pour t’annoncer ma venue ici, à Paris. Je l’ai rédigé avec un stress certain mais, surtout, avec beaucoup d’excitation. Aujourd’hui, il est déjà temps pour moi de refermer ce chapitre. L’excitation est tout aussi présente : une page se tourne, l’histoire prend un nouveau tournant.

Je n’ai même pas cherché à teaser, n’ai même pas réussi à te faire une devinette : « Paris, c’est fini », avec un tel titre, le sujet est dévoilé. Voilà, je m’en vais. Après un peu plus d’un an et demi, il est temps de refermer ce chapitre et de laisser un nouveau prendre forme.

A ces quelques premières lignes, tu devineras peut-être que je n’ai pas le cœur aux plus grandes réjouissances. Ne t’imagines toutefois pas qu’une rupture, qu’un drame familial ou un quelconque autre évènement négatif m’oblige à remballer mes valises. Ce déménagement, je l’ai dessiné, projeté et bientôt concrétisé (avec mon petit-ami à mes côtés, partant lui aussi pour plier bagages). Mais il génère actuellement un stress auquel je n’étais pas préparée. Et si ce déménagement là me fait bien plus peur que les précédents, c’est qu’il m’oblige à prendre un tournant vers un avenir bien flou et complexe à la fois.

Je ne te livre pas encore la destination de mon point de chute. Car pour le moment, rien n’est décidé concrètement.

Evidemment, il y a des envies, des choses que l’on rêve de mettre en place. Mais il y a la réalité aussi : le travail et les vraies possibilités sur le terrain. Ce qui est certain, c’est que ces deux mois estivaux, j’ai décidé d’en faire des vacances. Alors, quand je stress à propos des cartons, des paperasses de déménagement, du camion de location et des étagères à démonter, j’essaie de me projeter, après cela, les pieds dans l’eau, lunettes de soleil vissées sur le bout de mon nez. Juste là, à rien faire et à profiter.

J-30! C’est déjà si proche.

Et souvent, j’ai envie de ralentir le temps. De profiter encore de Paris. Même si je sais qu’on ne profitera jamais assez de cette ville. J’ai adoré l’arpenter, manger dans ses restaurants, jouir de ses spectacles, y faire des rencontres et me laisser porter par son ambiance.

Je crois qu’à l’évidence, Paris me manquera un peu de temps en temps…


 

author avatar

Blogueuse à l’humour discutable qui aime les trucs gratuits, les rouges à lèvres foncés et les pâtes à la carbonara.

2 Comments

  1. Oh oui je me souviens très bien qd tu as annoncé ton arrivée sur Paris. Presque 2 ans… pfff ça passe si vite!! En tout cas bonne continuation à toi et ton amoureux, hâte que tu en dises plus sur cette nouvelle aventure. En attendant bel été :-)
  2. Hello Charline, on partage ce grand saut ensemble alors car après plus de 16 ans ici, je quitte Paris pour la Bretagne. Je comprends tellement le mélange entre l’excitation et l’angoisse! Mais je sais que c’est le chemin que je dois prendre. Paris va me manquer mais j’ai tellement hâte de goûter à cette « nouvelle » vie profite bien de cet été et bon déménagement! Hâte de savoir où tu poseras tes valises!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.