Pourquoi Paranoïa et Miroir sont deux bons romans

Parler de livres ne fait pas franchement partie de mes habitudes sur le blog. J’ai bien pondu un article, une fois, listant tous ces exemplaires qui ont marqué ma frêle vie, mais c’était l’affaire d’une exception. Alors, partant de ce constat, je sais ce que certains vont être tentés de clamer : « Ouais Charline elle nous parle soudainement des bouquins de Melissa Bellevigne parce que c’est sa copine, c’est évident ! ». Et j’avoue, tous ceux là n’auront pas tord.

Octobre 2017, sort « Miroir », le second roman de Melissa Bellevigne. Auteure que tu connais déjà très certainement sous le nom de GoldenWendy sur son blog ou sa chaine YouTube. Et ce nouvel ouvrage n’est autre que la suite et fin de « Paranoïa », son premier livre sorti en 2016.

Mais ça, j’imagine que tu le sais déjà.

Ce que tu sais peut-être aussi c’est que Melissa et moi on est un peu de mèche. Copines au lycée, on s’est plus ou moins perdues de vue pour se retrouver il a une poignées d’années. Melissa est aussi la personne qui m’a le plus encouragé lorsqu’Une Cheap Fille a pris racines. Elle fait également partie de ces gens qui me motivent, m’encouragent et me servent de source d’inspiration aujourd’hui. Qu’il s’agisse du domaine du blog ou de plein d’autres choses d’ailleurs.

Toutefois, ce dont je vais te parler aujourd’hui est complètement objectif. Je n’écris pas ce billet pour faire plaisir à une amie. Je ne rédige pas pas non plus cet article pour lui donner un coup de pouce ou une visibilité. Elle n’a pas besoin de moi pour cela de toute façon. J’écris pour moi, mais aussi pour toi. Pour partager mon ressenti à propos de ces deux livres que j’ai lu. Que j’ai même eu la chance de lire « en avant première ».

Alors voilà, aujourd’hui j’ai juste eu envie de te livrer les raisons qui me font dire que « Paranoïa » et sa suite, « Miroir », sont deux très bons romans que je t’invite à aller découvrir urgemment. Si ce n’est pas déjà fait.

Parce que ce ne sont pas « des livres de Youtubeuse »

Les bouquins signés des têtes les plus influentes de Youtube sont en train de gagner du terrain. Je reconnais qu’on pourrait donc avoir envie de penser que les maisons d’édition ont flairé là le bon filon. S’assurant un lectorat parfaitement ciblé et les ventes rondelettes qui vont avec, hélas, au détriment d’un contenu de qualité. Si je suis pourtant convaincue que les livres de Bruce Benamran (e-penser), Fabien Olicard ou Max Bird sont certainement de jolies pépites complémentaires à leur chaine YouTube, j’ai, en revanche, été bien moins emballée en lisant la quatrième de couverture du roman de Marie Lopez (Enjoy Phœnix).

Alors, dans la même veine, on serait complètement en droit de se demander si le livre de Melissa est légitime. Et la réponse, je te la donne en mille : oui, il l’est !

Melissa écrivait bien avant que le blog et que sa chaine Youtube n’existent. Je me souviens d’ailleurs avoir lu son premier pdf alors que j’étais en étude secondaire et elle, pas encore enceinte de son premier bout d’chou. C’est dire !

A l’époque, je reconnais que je ne me sentais pas franchement bien ciblée pour me faire un véritable avis à propos de ses écris. Toutefois, j’étais forcée de constater qu’écrire un roman, de A à Z, inventer un récit cohérent, des personnes et ce alors qu’elle n’avait pas la vingtaine était une audace qui méritait toute mon admiration.

Parce qu’il y en a pour tous les goûts

Tu aimes les romances ? Parfait, tu en auras pour tes quatre sous. Tu n’aimes pas les romances, mais préfères les romans policiers ? Génial, tu t’y retrouveras aussi. Tu n’aimes pas les romans policiers, toi ce qui te branche ce sont les histoires ou le réel se mêle au paranormal et fait intervenir le psychologisme des personnages ? Bingo, tu seras satisfaite aussi.

Globalement, ne te fis pas à tes préjugés et, pour une fois, écoute tata Charline quand elle te dis que tu aimeras forcément enchainer ces deux romans.

Parce qu’elle y a glissé un peu de son histoire personnelle

Si tu connais un peu Melissa, tu décèleras certainement beaucoup d’elle dans ce roman.

A commencer par la notion de maternité. Dès le début de l’histoire, l’on apprend que Judy, l’un des protagonistes, est enceinte. On comprend alors rapidement que la grossesse et la maternité vont prendre une place importante dans le récit. Cela n’est pas anodin, puisque ces deux sujets ont une place primordiale dans la vie de Melissa. Et ce ne sont pas ses deux petites têtes blondes qui diront le contraire. 

Par ailleurs, Melissa s’inspire de l’histoire de sa famille et notamment de celle de son arrière-grand-mère comme source d’inspiration. Dans Paranoïa, l’on apprend que la grand-mère de Judy était une enfant adoptée dont les racines de sa famille génitale semblent liées à l’Angleterre et au nom de famille « Buckly ». Et cela fait au moins un point commun avec l’arrière-grand-mère de Melissa. A moins que ce ne soit l’inverse, en fait.

Cette façon de donner de la dimension et de la vie à l’histoire de ses aïeux au travers d’un roman, je la trouve très touchante. Et cette émotion, Melissa la retranscrit parfaitement.

Parce qu’ils sont remplis de petits « easter eggs »

L’histoire racontée par Melissa est truffée de petite phrases, séquences d’histoire, ou paragraphes entiers qui raisonneront tout particulièrement dans la tête de « ceux qui savent ». Des anecdotes et des références subtilement dissimulées comme des œufs de Pâques dans le jardin de ta grand-mère.

Parmi les « ester eggs » les plus évidents, il y a des micro-extraits de chanson du groupe Kyo. Alors si tu es né(e) dans les années 90, que tu as secrètement chantonné Le Chemin en attendant ton bus ou tu que imaginais à quoi pouvait bien ressembler Sarah, tu n’auras aucun mal à en retrouver quelques uns.

Pour ce qui es du reste, je te laisse chercher. De toute façon, moi même je ne sais pas où tous ces petits détails se cachent. A la limite, je peux te dire que l’un des chapitres de ce second volet résonne un peu plus dans ma tête et dans mon cœur.

Mais, juste, avant de refermer ce paragraphe ainsi que cet article, sais-tu pourquoi le chat de Lucie s’appelle Dexter. Je te le demande ? *Clin d’œil appuyé*

Alors, je t’ai donné envie de les lire ces romans ?
Et pour ceux qui les ont déjà lus, qu’en avez-vous pensé ?


author avatar

Blogueuse à l’humour discutable qui aime les trucs gratuits, les rouges à lèvres foncés et les pâtes à la carbonara.

10 Comments

  1. Coucou Charline,
    Et bien, j’en suis remplie de préjugés concernant ces livres… J’ai souvent pensé à les lire par curiosité et puis je me disais que je n’étais pas la cible. Pas tant parce que Mélissa est blogueuse/Youtubeuse mais surtout que ça sonnait trop littérature pour ado à mon gout ! Après cet article, je vais probablement sauter le pas quand j’aurais fini mon roman en cours :) Belle journée
    • Coucou Marie,
      Comme toi, je présentais ne pas être vraiment réceptive à ces livres qu’on trouve au rayon ado des librairies. Et, à vrai dire, si j’ai bien senti ce côté littérature young adult dans le premier tome, le deuxième m’a particulièrement bluffé et saisi par sa maturité. Le deuxième bouquin est une vraie « relecture » du premier, le Miroir de Paranoïa en fait. Et je suis sûr que ce titre n’est pas anodin ;)
      Aussi, si tu te lance dans la lecture, ne t’arrête pas au premier. Parce que c’est vraiment dans sa suite que l’histoire se révèle et prend toute sa dimension :)
  2. Coucou Charline,

    J’ai dévoré les deux tomes, er pourtant j’ai l’impression d’avoir loupé des trucs, et de devoir les relire. Je suis d’accord avec toi, cela n’a rien avoir avec les livres de youtubeuses ou youtubeurs. D’ailleurs, j’ai essayé de lire le premier livre de Marie, mais j’ai jamais réussi à le finir. Et ça ne m’est arrivée que 2 fois dans ma vie de ne pas finir un livre, c’est dire.
    Tu as raison, c’est à la fois un roman policier, un roman d’amour et fantastique (dans les deux sens d’ailleurs).
    Tout ce que je souhaite à Melissa, c’est de continuer à écrire des romans de telles qualités.

    Bon mardi,
    Bisous,
    Lauriane

    • Hello Lauriane,
      Seulement eux romans inachevés dans une vie ? Whaa ! Tu m’épates. Moi je pense qu’ils représentent 50% de mes lectures ces livres là ^^.
      Tout comme toi, je souhaite à Melissa de continuer d’écrire et de nous raconter de chouettes nouvelles histoires. Mais je pense ne pas me tromper en disant que c’est en bonne voix.
      Très bonne journée et à bientôt Lauriane :D
  3. Je te l’ai déjà dit par SMS alors que j’émergeais sous ma couette à 7h15, mais MERCI. Merci pour cet article aux mots soigneusement choisis, merci pour cet avis qui sonne juste même si tu n’es sans doute pas la plus objective de mes lectrices. Quoi que, qui sait au fait ? S’il y a bien quelqu’un à qui je fais 100% confiance côté objectivité, c’est bien toi à vrai dire, c’est d’ailleurs pas pour rien que tu es la seule à qui j’envoie mes vidéos en avance pour les « checker » et me donner un avis, qui, je le sais, sera le plus juste possible même si tu as des remarques et des modifications à me suggérer. Bref. Je m’étale mais en gros : t’es peut être pas si subjective que ça, et savoir que tu as aimé mes romans, connaissant tes goûts difficiles en matière de littérature et d’art en général, je me dis que c’est un compliment drôlement balèze.

    PS : les photos son trop belles.

    • Hello Meli ! C’est toujours un plaisir de te lire ici. Bon, je me doutais bien que tu viendrais laisser ta petite empreinte sous ce billet. Mais j’avoue je ne m’attendais pas à ce que ce billet te touche. :)
      En tout cas, je suis très flattée de cette confiance que tu m’accordes. J’ai été ravie de pouvoir lire ces romans en avant-première et de les découvrir un peu avant tout le monde. Même s’il m’aura fallu du temps avant de publié ce petit billet sur mon blog. #Procrastination Alors, j’admets, je ne suis peut-être pas hyper objective mais je pense sincèrement ce qu’il y a d’écrit aujourd’hui.
      Et pour finir, je te souhaite de continuer à écrire aussi longtemps que tu le pourras parce que moi j’aime ça ! Et que, vraisemblablement, je ne suis pas la seule !
      Bisous
  4. Hello Charline !
    Comme je te l’ai dit sur Instagram, J’AI BESOIN D’EN PARLER !
    Tout d’abord, je voulais te dire que te lire est un vrai plaisir ahah J’aime tes tournures de phrase et tes expressions, et j’aime d’autant plus tous tes petits conseils et là, que tu me parles de deux romans que j’ai dévoré ( littéralement, dans mon tajine hier soir ) Bref, j’arrête mes bêtises et je développe ( en essayant de ne pas trop spoiler en prime )
    Je suis 100% d’accord avec ce que tu dis ici, ces romans m’ont totalement transportée à Londres, Paris, l’appartement de Lisa et ses nuits blanches. J’ai trouvé la fin du premier très troublante, je me suis posée tellement que questions ! Est-il là ? Est-il réel ? Tu au long du roman j’étais persuadée que non, mais Melissa à le chic pour me foutre le doute en une demi-phrase. Puis est arrivé le deuxième roman, et là, bah j’ai rien compris pendant cinq chapitres, puis mon cerveau à fait un double tour et tout c’est connecté. J’ai écarquillé les yeux, ouvert la bouche ( par la stupeur, hein ;) ) et j’ai continué à lire, tout en tournant la page suivante j’attendais un passage en particulier, et je pense que tu sais de quoi je parle, mais il n’arrivait jamais ! A chaque nouveau chapitre je me disais, c’est maintenant, mais non ! Melissa ton suspense me tuait ! Et franchement je crois que c’est ce que je préfère. Le suspens qui fait que tu ne veux pas t’arrêter, et finalement le passage est arrivé et la fin aussi… Toujours la bouche ouverte je me suis dit  » NON ! C’EST PAS POSSIBLE ! NOOOON » Et puis fin, et moi j’ai refermé le bouquin avec rage, en espérant fort pourvoir appeler Melissa pour lui poser mes 36 000 questions… Mais plus j’y repense plus je me dis qu’il est bon et qu’il a en lui tout ce que je cherche dans un bouquin. Pas aussi difficile qu’un Tolkien et qui te tient en haleine tout au long, bref, comme tu peux le lire, j’ai kiffé à mort / j’ai kiffé ma race.
    J’écris tout ça parce que j’espère que toi lecteur qui lira l’article de Charline, te plongera dedans avec autant de passion que moi, et j’espère que vous l’apprécierez ! Et puis, j’avais tellement besoin de vider mon sac que voilà ahah

    Alors Charline, d’accord avec moi ?
    Gris bisous, love, Céline xx

    • Ah oui, en effet Céline, tu avais vraiment besoin d’en parler :D
      Hé bien, écoute, je suis ravie que ce soit ici que tu es eu envie de vider ton sac. Non seulement parce que j’aime les longs commentaires mais en plus, ça me plait toujours de me dire que quelqu’un s’est senti bien sur le blog au point de déballer tout ce qu’il avait envie de déballer.
      C’est donc les bras ouverts que je t’accueille ici même :)
      Comme moi le second volet m’a fait me dire a maintes reprises : « Non mais non ! C’était donc ça ! ». Quant à la fin, ma petite corde sensible a été ébranlée. Donc oui, j’ai grandement apprécier ce chapitre deux et comprends tout à fait que tu ai pu en devenir accro :D
      Merci d’être passée, revient quand tu veux,
      la porte est grande ouverte
      La bise !
  5. Coucou Charline

    Je dois dire que j’ai aussi vraiment accroché avec la plume de Mélissa, ses deux romans je les ai lu très rapidement, preuve pour moi de la qualité d’écriture, je me projette très facilement tel un film, l’intrigue est prenante, Mélissa le sait, pour lui avoir dit, c’est une véritable romancière, une très bonne écrivain(e) avant tout.
    Je dois dire que tenir ses deux romans en mains, en comptant Mélissa comme amie, à un goût encore plus particulier et je suis vraiment fière de son travail, que ses mots ont enfin pu sortir de ses cahiers pour venir s’installer chez nous.

    Ton article est très juste, bien écrit.

    Ps : petit big up à ce Dexter ;-)

    Bisous Charline,
    Sophie

    • Salut salut ma chère Sophie,
      ton article est très touchant et j’espère que Melissa pourra le lire (j’imagine que oui). Souhaitons lui encore des pages et des pages d’écriture ! Pour notre plus grand bien.
      Bisous et à bientôt

Laisser un commentaire