Mes prochains rendez-vous sportifs

Avec les annulations successives de bons nombres d’événements, nous autres, petits ou grands sportifs, avons dû nous adapter. Alors, aujourd’hui, je te parle des prochaines missions sportives que je me suis fixé.

Bonjour à toi, chère lectrice ou cher lecteur.
Je n’ai jamais débuté la rédaction de mes billets de la sorte. En fait, je n’ai jamais débuté aucun article avec cette introduction intime que l’on s’attend à retrouver sur un blog personnel.

La dernière fois que je suis venue te parler sport et objectifs, c’était à quelques jours de ce qui aurait dû être mon premier semi-marathon. À l’époque j’étais naïve et je n’avais pas du tout vu venir l’annulation. D’ailleurs, j’ai appris la nouvelle la veille, alors que j’étais déjà sur Paris et que que je venais de récupérer mon dossard. J’étais tellement naïve que j’ai cru pouvoir vite participer à d’autres courses. Je visais les 10km du lac d’Aix-les-Bains, puis j’espérais « me rattraper » avec le semi-marathon de Chambéry. Je pensais même pouvoir revenir à Paris courir un autre 10km au mois de juin. Alalah… Qu’est-ce que j’étais naïve.

Alors, c’est sûr, avec tous ces événements annulés, pas facile de remettre le pied à l’étrier. Mais j’ai quand même des petites idées en tête et c’est la raison pour laquelle, aujourd’hui, j’ai eu envie de te parler des prochains objectifs sportifs que je me suis fixé.

Randonner, randonner, randonner !

À l’évidence, je n’ai pas quitté Paris pour rester ici à me lamenter de ne plus connaître les joies des effluves du métro. La randonnée, en Savoie, c’est un sport national. Il faut dire que le terrain de jeux a de quoi séduire sans jamais lasser. Alors, cet été, j’ai bien prévu d’en faire mon activité numéro 1. J’ai plusieurs itinéraires dans la viseur mais j’ai surtout un gros projet. Enfin « gros », disons surtout « gros pour moi ». Je voudrais organiser ma première excursion sur plusieurs jours. Et je voudrais faire ça en solitaire.

Alors, oui, cet objectif aura de quoi faire sourire les quelques montagnards de mon cercle d’amis pour qui dormir en tente ou en refuge n’a rien d’une aventure. Mais pour moi, c’est pas mal de peur et d’inconnus. Des facteurs que j’essaie de ne pas trop prendre en compte, histoire de me concentrer uniquement sur l’irrésistible envie de voir à quoi ressemble le lever de soleil au sommet de la montagne.

Surmonter mes craintes en escalade

L’été dernier, c’est poussée par mon petit-ami que je me suis retrouvée à acheter des chaussons terriblement inconfortables pour pratiquer une activité toute aussi inhospitalière : l’escalade. Mes premiers pas sur la falaise n’ont pas franchement été des exploits. Sans compter que j’ai aussi peur à l’assurage qu’au moment où c’est moi qui « ouvre la voie ». Alors, en intérieur, sur le grand mur artificiel du Bourget du lac : ça va… Mais en falaise naturelle c’est pas la même tasse de thé.

Seulement, il me faut t’avouer, que l’été, j’ai quand même une large préférence pour les activités en extérieur. Si je veux donc apprendre à maitriser ma peur de la hauteur, ce sera sur le terrain ou ça ne sera pas !

Affaire à suivre…

Poursuivre le sport à la maison

Le confinement aura eu le mérite de me donner envie de faire du sport à la maison. Inscrite à la salle de sport et membre d’une association de yoga, j’ai bien été contrainte de rapatrier tout cela à la maison si je voulais continuer à pratiquer. Et, finalement, même si je manque un peu de matériel, j’avoue ne pas trop mal me débrouiller.

Le yoga étant un sport hyper facile à pratiquer chez soit, je me suis étonnée à avoir envie d’en faire quasiment tous les jours. Il faut dire que c’est tout de même l’activité la plus facile et la plus rapide à mettre en place : hop on enfile une tenue confortable, on retire ses chaussettes et on déroule son tapis. Et si on a encore plus la flemme : on tire les rideaux et on se met en tee-shirt et en slip (il parait que les maitres yogi font du yoga en sous-vêtement). Pour ce qui est de la muscu et du fitness, quelques altères à la maison me suffisent (pour le moment) amplement. Reste alors à trouver le courage et la détermination.

Et, au milieu de tout cela : quid de la course à pieds ?

Alala… La course à pieds. Le grand questionnement de la fin de ce confinement…

Rappelons le, quand j’ai véritablement stoppé la course à pieds, je me préparais à un 21km. Ce qui signifie que mon planning comportait 3 séances par semaines et environ 35-40km hebdomadaire au compteur. Et devant ce constat, pas facile d’accepter ne plus être en mesure de courir autant. De se retrouver confronté à nouveau à la difficulté après seulement 5 petits kilomètres avalés. D’avoir des douleurs qui nous rappellent qu’il faut reprendre tranquillement. Et tout cela alors qu’il n’y a pas de prochains dossards en vue pour vous motiver convenablement.

Oui parce que si je n’ai pas vu venir l’annulation du semi-marathon de Paris, le 1er mars dernier, je mets ma main à couper que son report, prévu le 6 septembre (puis finalement décalé au 18 octobre), sera malheureusement avorté. Reste encore un minuscule espoir pour le semi-marathon d’Annecy qui devrait avoir lieu le 27 septembre. Mais là encore, je n’espère plus grand chose.

Un coach, dans ce genre de situation, serait le bienvenu. D’ailleurs, facile désormais de trouver un coach sportif sur Paris (ou ailleurs) grâce à Coach Hunter. Se faire aider pour assurer une bonne reprise, sans blessure et sans perte de motivation c’est quand même un coup de pouce vraiment pas négligeable.

En fait, courir me manque. Et ce alors que j’ai terriblement peur de cette reprise. Ce sont les longues sorties, qui me manquent le plus. Ces balades d’un niveau plus accentué où l’on va plus loin, on l’on ressent plus fort et où l’on transpire, également, un peu plus. Mais avant de reprendre les sorties longues, il va falloir s’armer de patience. Récupérer doucement les facultés qu’on a mises en jachère en restant confiné.

Ne pas me blesser et continuer de kiffer, c’est peut-être bien l’objectif sportif principal de mon été.

Et toi, qu’as-tu prévu de pratiquer cet été ?

pour plus d’info : coach-hunter.com


 

author avatar

Blogueuse à l’humour discutable qui aime les trucs gratuits, les rouges à lèvres foncés et les pâtes à la carbonara.

5 Comments

  1. Coucou Charline,

    Ravie de te lire !
    Je commente tu vois, je sors de mon ombre ahah.

    Ici j’ai tellement été déçue qu’une course près de chez moi soit annulée et j’ai tellement voulu faire de sport pendant le confinement que je m’en « dégoûtée »
    Je reprendrais quand mon corps l’acceptera

    En tout cas le second weekend d’août, je serais à Aigueblanche, et près du lac du Bourget, donc ce sera randonnée et j’ai vraiment hâte! J’adore cela!

    Hâte de lire ton excursion en solitaire !

    Carole-Anne

    • Coucou,
      En effet, je vois :)
      Je crois qu’un grand paquet de monde a eu une mauvaise gestion de la pratique du sport pendant le confinement. Résultats : blessures, dégout, surentrainement… Pour ma part, j’ai commencé à ressentir des douleurs dans le genou qui ont finalement disparu quelques semaines post-déconfinement. Mon hypothèse c’est que passer d’une forte sédentarité à une séance de sport haute intensité, sans jamais faire de sport « tranquille » entre temps (comme la marche par exemple), n’était pas du tout une bonne idée. Aussi, je comprends tout à fait que tu te sois dégoutée de ta pratique du sport.
      J’espère que tu te plairas en vacances dans la plus chouette région de France ;) A Aigueblanche il y a des parcours vraiment sympas (et plats !) pour courir ou simplement se balader (autour des cascades ou dans le parc de la Léchère, par exemple). Et puis, autour du Bourget, les possibilités sont infinies :)
      A très bientôt je l’espère !
      Bonne journée
  2. Coucou Charline,
    J’ai repris la course à pied, juste avant le confinement, suite à une blessure qui m’avait obliger à m’arrêter. J’avais l’objectif de la Parisienne, mais c’est tombé à l’eau. Et avec le confinement, la course n’a pas du tout repris. Par contre, je faisais énormément de yoga pendant le confinement. J’ai repris la marche, puisque la parisienne étant très certainement annulée, je me retrouve également sans motivation pour reprendre… et depuis début juin, j’ai beaucoup de mal à reprendre le yoga en régulier (merci l’augmentation de tarif du studio, même si je comprends qu’il y était obligé). Bref, j’ai plutôt une grosse perte de motivation en ce moment et j’essaie le coup de pieds aux fesses pour me remotiver. Car il est vrai qu’il peut être très difficile de se motiver pour faire du sport mais par contre on ne regrette jamais une fois la séance terminée.
    Bon aller, je retourne au taf, en espérant que les personnes qui veulent des rdv téléphoniques finissent par répondre XD

    Bonne journée,
    Lauriane

    • Hello Lauriane,

      Alala, la Parisienne… J’avais oublié l’existence de cette course qui était pourtant ma première. Que de souvenirs… :)

      Le sport c’est vraiment fourbe parce qu’on a jamais envie de s’y mettre. Même si on sait pertinemment que ça fait du bien, se lancer ne fait jamais plaisir. Je remarque que plus je pratique, plus j’ai envie de pratiquer. L’idée est donc de ne pas laisser trop de temps s’écouler entre deux séances pour ne pas oublier les bienfaits que cela prodigue.
      Et puis quand j’ai besoin d’un peu plus de motivation, je file à la salle. Me retrouver dans un contexte sportif avec des gens tout autour de moi m’aide à « me dépasser ». De même que le fait d’enclencher une petite séance en vidéo depuis mon salon est plus efficace que de juste décider de faire du sport toute seule de mon propre chef avec un chrono et quelques exercices en tête.

      D’ailleurs, toi qui fait du yoga, j’ai découvert la chaine YT Yoga fire by Jo que je trouve vraiment top et qui rassemble pas mal de thématiques. Les séances sont d’une durée respectable pour tout de même se mettre en condition et je trouve la professeure vraiment calme et posée. Bref, j’aime beaucoup. Il faudrait d’ailleurs que j’en fasse plus souvent tient… ;)

      Sur ce, moi je retourne travailler.
      A bientôt !

  3. Je ne connais pas cette youtubeuse mais je vais regarder. Personnellement, j’aime beaucoup Yogacoaching. Tu as du yoga pour tout niveau et de tout type. Elle prends le temps aussi pour les postures et les vidéos / séances sont très bien construites. Elle a d’ailleurs un livre qu’elle a sortie avec des explications sur les postures et aussi des séances pour faire ta propre séance sans vidéo (pratique pour se déconnecter )

    Pour la parisienne, c’est plus le week-end entre filles sur Paris qui me plait par ce que niveau course, je n’ai plus l’envie de courir pour des compétitions… peut être un jour j’en aurai envie à nouveau mais pour l’instant ce n’est pas le cas.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.