Me teindre les cheveux en bleu, cap ou pas cap ?

Lectrice ou lecteur assidu que tu es, ce titre a certainement dû faire écho dans ta tête. Oui, tu le sais déjà, me teindre les cheveux en bleu fait partie des petites choses farfelues que j’aimerai tenter en 2018. Alors, troquer mon châtain naturel pour un bleu profond, cap ou pas cap ?

L’idée remonte à l’année 2010. J’avais 20 ans. A l’époque, il est vrai que je vouais une certaine fascination pour les filles aux cheveux colorés. Et par « colorés » j’entends « couleurs de l’arc-en-ciel ». Dans la rue, elles étaient rares alors je les dessinais régulièrement sur mes planches de projets scolaires. A ce moment là, en 2010, je préparais mon diplôme de fin d’année et le challenge me semblait tellement insurmontable que j’avais pris le pari suivant : « si j’ai mon BTS, je me teins les cheveux en bleu ». Mon amie Jade pourra témoigner de cette anecdote. Autant qu’elle pourra témoigner de mon manque de « corones ».

Car 8 ans plus tard, je n’ai toujours pas assumé le challenge que je m’étais fixé.

Quelques inspirations (sources : Meyonie, Nono La Frange).

Seulement, en ce début d’année 2018, me sont venues quelques envies farfelues. Et parmi elles, l’envie de dépoussiérer cette histoire de pari pas tenu. Car soyons honnête, huit ans que cette histoire de cheveux bleus me trotte dans la tête, ça commence à faire. D’autant que dans un peu plus de deux ans, mon corps et moi auront franchi le cap de la trentaine. Ce palier fâcheux où, brutalement, quelque chose t’assomme de cesser ce genre de « gamineries ».

Même si, entre nous, j’ai bien l’intention de m’ériger contre ces préceptes à la c**.

Cette lubie me titille et aux sources de cette affaire il y a la curiosité de me voir porter une nouvelle coloration. Et quelle coloration ! D’autant que les cheveux originalement colorés se sont érigés en sorte de tendance depuis quelques mois. D’ailleurs, si aujourd’hui, mon envie de bleu dans les cheveux est plus forte que jamais, ce n’est certainement pas sans l’influence de Pastel, Cannibale Core ou encore de ColineReste toutefois à savoir si cet « effet de mode » est un frein ou une motivation supplémentaire à ce pas à franchir.

Les bonnes vieilles excuses, toujours elles…

Je crois qu’objectivement, des excuses pour ne pas prendre le taureau par les cornes, j’en aurais toujours. Mais aujourd’hui, les deux principaux questionnements qui reviennent sur le devant de la scène sont les suivants : est-ce que ça va m’aller et est-ce que mes cheveux ne vont pas trop en pâtir ?

Pour tenter de répondre à la première, j’ai fait mes petites recherches. En vain.

Si choisir sa coloration naturelle est explicitement exposé en fonction des tempéraments de chacun et que des articles comme celui-ci peuvent nous guider dans notre choix, difficile d’obtenir une réponse à la question « est-ce que les cheveux bleus vont bien m’aller ? ».

Il ne me reste, hélas, que mes « talents » sous Photoshop pour tenter de trouver réponse à cette question.

Quant à la seconde interrogation, j’ai déjà la réponse. Et elle pourrait être formulée de cette façon : « sérieux Charline, une décoloration suivie d’une autre coloration, tu penses sincèrement que tes cheveux vont s’en sortir indemne ? ». Car oui, c’est un fait, je sais déjà que, ne pouvant pas compter sur la coloration végétale pour ce genre d’opération, il faudra m’en remettre à la chimie dévastatrice de pointes et abrasive des écailles. C’est un fait, si je veux mon bleu et espérer le voir perdurer, il faudra que je passe par la case entretien studieux. Dans le tout petit but de limiter la casse.

Quand bien même j’aurais réussi à accepter ces petits tracas, il faudra que je franchisse le pas. Trouver un salon pour leur confier l’étape de la décoloration. Trouver un bleu, un vrai. Par j’entends : quelle coloration choisir ? Et enfin, il faudra que je finisse par faire accepter cette couleur à ma nouvelle patronne, à mon mec et à moi-même.

Alors, verdict ? Cap ou pas cap ?

Hélas non, je ne suis pas décidée. Pas encore. Parce si je demeure incertaine quant au fait de franchir le cap, je suis en revanche sûre de vouloir porter ce bleu sur un petit carré. Or, tu constateras que mes cheveux sont en ce moment même trop courts pour cela.

Mais ne suis-je pas, encore, en train de me trouver une excuse ?

Alors, le bleu sur mes cheveux, est-ce que tu m’encourages à franchir le pas ?


author avatar

Blogueuse à l’humour discutable qui aime les trucs gratuits, les rouges à lèvres foncés et les pâtes à la carbonara.

16 Comments

  1. Coucou Charline !! Il est sympa cet article, on passe tous par ce genre d’interrogations quel que soit le sujet, c’est marrant !! Pour faire suite à ton article de mardi et compliquer encore plus le problème : Est-ce que les cheveux bleu et les lèvres rouges vont bien ensemble ? Et sinon, ce n’est pas parce qu’on a plus de 30 ans, qu’on ne peut pas faire des choses farfelues ;) Passe une belle journée
    • Hello Marie,
      Il y a un truc effectivement que tu soulèves ici et auquel je n’avais pensé que très vaguement, c’est qu’effectivement, si j’opte pour ces cheveux bleus (même pour un temps très court soit-il), ils risquent de ne pas se trouver en osmose avec ce que je porte actuellement. Vêtements, rouge à lèvres, bijoux… Pas sûr qu’il ne faille pas que je « repense mon style » et ça… effectivement, je ne suis pas certaine d’en avoir envie. Pas certaine d’avoir envie de changer de garde rode disons ^^.
      Sinon, je te rejoins complètement à propos du cap de la trentaine ;)
      Merci de partager ce point de vue.
  2. Bonjour,

    Moi j’ai eu la même interrogation pour colorer mes cheveux en noir corbeau. Certes, moins fantaisiste que le bleu je te l’accorde, mais pour moi qui suis « classique », les cheveux noirs c’étaient un grand pas pour la châtain clair que je suis.

    Mais dès que je croisais une personne avec les cheveux ténébreux, ça me titillait, je l’enviais, je la jalousais presque. Et ce pendant des années. Je voulais aussi des cheveux noirs !!!

    J’ai demandé autour de moi avec la fameuse question « tu crois que ça m’irait », histoire d’avoir l’approbation de mon entourage. Mais je te raconte pas le nombre de regards effarés que j’ai pu avoir avec l’argument fatal et catégorique « Quoiiii ? Mais ça va pas la tête, ça va te vieillir le noir !! « . Même mon ancienne coiffeuse essayait de me dissuader.

    Puis un jour j’en ai eu marre d’avoir toujours envie mais de ne jamais faire. D’avoir toujours ça en tête, qui tournait et retournait en rond. Alors je me suis lancée ! « Et tant pis – me suis je dit – les cheveux ça repousse. Cédons à l’envie, pour ne pas regretter plus tard !! » Du coup j’ai acheté une couleur noire, j’ai pris une grande respiration et je me suis jetée à l’eau (enfin plutôt dans la couleur). A la fin j’étais super contente du résultat, fière de moi et enfin libérée d’une obsession. Et tout le monde s’y est habitué et moi j’étais fière de ma chevelure d’un super noir (j’ai même tenté le noir de jais, et celui avec les reflets rouge).

    Idem pendant 2 ans j’ai porté les cheveux longs, alors que je savais que ce n’était pas l’idéal pour ma morphologie faciale et que mes cheveux étaient beaucoup trop fins. Mais je me suis fait plaisir !! Uniquement pour moi, sans me soucier de l’avis des autres. Pendant 2 ans j’ai joué avec mes cheveux, j’ai mis des barrettes, je les ai noué, tresser, etc. !! Bref j’ai pris plaisir à jouer avec eux. On s’est bien entendu ma chevelure et moi. Elle comblait mes envies et je la bichonner avec des soins naturels.

    Comme je dis toujours « les cheveux ça repousse » alors j’ai tenté des coupes, des couleurs, mis des barrettes, des noeuds, fais des soins naturels de toutes sortes. Bref je me suis amusée avec eux.

    Maintenant avec l’âge je suis plus sage et j’ai trouvé une coiffeuse qui fait de la couleur végétale qui me convient parfaitement. J’ai trouvé ma couleur et ma coiffure.

    Somme toute, fait toi plaisir, cède à ton envie, joue avec tes cheveux tant que que tu peux (avant le cap de la trentaine, tout est permis !!), change de coupe, de couleurs, amuse toi avec eux. Et je t’assure que tu ne le regretteras pas.

    (ps désolée pour le roman….).

    Nat.

    • Coucou Nat,

      Je sais que tu as profondément raison. C’est inutile de se prendre la tête sur un choix finalement aussi futile. Après tout, si c’est ce que j’ai envie de faire, si je le veux et le désir, je n’ai qu’à sauter le pas. Qui plus est que cette histoire de cheveux est facilement réversible. Les cheveux ça repousse, ça se reteint… Bref, pas de quoi en faire un fromage.

      Tu as bien fait de faire ce qui te faisais envie malgré le désaccord de tes amis. Car après-tout, il n’y a qu’une seule façon de savoir si ça nous ira et si ça nous plaira : en franchissant le pas !

      Et peut-être bien que je vais prendre mon courage à deux mains aussi ! ;)

      Merci de ton commentaire
      A bientôt !

  3. si tu veux essayer une colo temporaire (2 à 3 semaines selon le nb de lavages), je peux te conseiller Crazy Color. ma fille se fait régulièrement un rose (Cyclamen dans leur gamme ) sur son cheveux chatain .
    Comme ça, tu verras si ça te plait vraiment, si tu t’assumes en bleu et si le ragerd des autres ne te gènent pas …
    Bises ….Et courage , c’est très à la mode, c’est le moment de tenter …..;-)
  4. Salut Charline,

    Tout d’abord (et en toute objectivité) j’adore le sujet de ce billet, ensuite j’aimerai beaucoup te remercier de m’avoir mentionné c’est vraiment trop chouette.

    Alors, cap ou pas cap ?

    Honnêtement avoir les cheveux bleus était l’un des projets capillaires qui me tenait le plus à coeur. J’ai toujours rêvé d’avoir un joli bleu suffisamment pigmenté pour qu’on le remarque mais aussi nuancé pour qu’il se porte bien. Dit comme ça, ça a l’air fastoche.
    Et puis pour mes 30 ans j’ai sauté le pas, j’en avais assez des gens qui avaient toujours quelque chose à redire, moi je voulais mes cheveux bleus un point c’est tout. Au mieux c’est canon, au pire ça repousse et je camoufle SANS REGRET.

    Phase 1 : Et bien mon coloriste ne m’a pas décoloré les cheveux, il a utilisé un produit éclaircissant et pigmenté (existe chez L’Oréal et Schwarzkopf) mais la nuance ne lui convenait pas…
    Phase 2 : il a décoloré par endroit et a remis du bleu pour obtenir des reflets et des intensités différentes.
    Phase 3 : résultat canon.
    Phase 4 : Je porte mon bleu depuis octobre dernier et j’en suis toujours aussi fan. Pour l’entretien j’utilise des soins pigmentés ou bien couleur Veg (retouche 1 fois tous les 15 jours) Si cela t’intéresse voici les produits d’entretien : Mulato / Crazy Color Sapphire.

    Actuellement, je laisse passer mon bleu depuis un mois, devenu un beau bleu canard puis émeraude (vraiment trop joli). Mes cheveux ne sont absolument pas abîmés, j’utilise un shampoing pour cheveux colorés et fait des masques une fois de temps en temps.

    Mes proches ont été agréablement surpris « pour du bleu on doit admettre qu’en fait tu le portes super bien » ou « ce n’est pas choquant », parfois les gens m’arrêtent dans la rue pour me dire que ma couleur est très jolie etc. Alors je crois honnêtement que si tu veux faire du bleu c’est que cette teinte fait déjà partie de toi et tu le porteras à merveille si tu te lances. Je te souhaite de faire ce que tu as envie, et que seras contente du choix que tu feras.

    Des bisettes.

    • Coucou Mey,

      J’avoue qu’en cherchant des inspirations sur le web, ce sont surtout tes cheveux qui m’ont donné envie. Ta couleur, la façon dont tu la porte, les reflets, et même le salon dans lequel tu t’es rendue… Je me suis dis que c’était peut-être bien possible en fait.

      Il me reste toutefois quelques questions dont j’aimerai avoir les réponses avant de me décider. Puis-je te contacter prochainement en privé pour t’exposer ma foire aux questions ?

      Très bonne journée et à bientôt je l’espère

  5. Hello,

    Ah la coloration bleu, j’en rêve, mais mon entourage n’étant pas de cet avis et étant dans des études médicales sauter le pas devient plutôt compliqué…. Mais bon peut être qu’un jour… Ceci dit je me suis bien amusée avec mes cheveux avant, je les ai eu rouge pendant 4-5 mois, je suis passé du long au très court, je les ai eu platine/blanc et juste après noir corbeau, j’ai fait un rose pêche et récemment je les avait au niveau de la poitrine et j’ai coupé en carré court à la machoire…
    Tout ce que je peux te dire, c’est que si ton boulot le permet (car selon ce que tu fait ça passe +/- facilement), fonce ! Au pire si vraiment t’aime pas, ça reste plus ou moins rattrapable, et puis on a qu’une vie ! :p
    Belle journée !

  6. Bonjour,
    En bleu ? Vraiment ? Lol. C’est original. Il faut, je pense, profondément croire en l’amour véritable de son partenaire mdr. Sauf si, éventuellement, il ou elle est fan de manga ;-)
    Joyeusement
  7. Si tu souhaites changer de couleur, tu peux te laisser séduire par l’idée de teindre tes cheveux en bleu. Pour ma part, j’ai toujours opté pour le châtain, car il me va bien.
  8. Quel article sympathique !
    J’ai toujours rêvé de me colorer les cheveux en rose barbapapa mais je pense que je ne sauterai pas le pas…pour plusieurs raisons et notamment question boulot !
    Enfin en tout cas, si toi tu peux, fonce, on a qu’une vie :D
    Anaïs

Laisser un commentaire