Ma Kibell : le déo breton carrément costaud !

Il y a plusieurs mois, mon amie bretonne Claire m’offrait un joli cadeau bien de chez-elle. Ce que je ne savais pas à ce moment là, c’est que ce simple petit présent allait être une incroyable révolution pour mes aisselles ! À l’origine de ce bouleversement sur base de sudation : le déodorant solide Ma Kibell. Celui là même à qui je dédis un billet complet aujourd’hui !

En matière de déodorant naturel, on peut dire que j’en ai testé pas mal. A commencé par la Rolls du genre signé Soapwalla. Un déodorant en pot extrêmement efficace mais aussi tout particulièrement irritant pour les aisselles un poil sensibles. J’ai également eu l’occasion de découvrir sa déclinaison « sensitive » qui se montre plus douce mais moins performante. Le déodorant en baume de la savonnerie Les Essentiels ? Pas mal. Mais un peu sec et donc difficile d’application. La pierre d’alun ? Franchement pas mal, mais controversée. L’huile essentielle de palmarosa ? À oublier ! Le bicarbonate de soude ? Fameux, mais contraignant. J’ai même fabriqué mon propre déodorant qui, s’il s’avérait plutôt compétant, implique de passer par la case « tambouille », forcément un peu contraignante.

À un moment, je me suis même retrouvé en possession d’un truc en spray acheté par curiosité au Canada et qui puait (pardonne moi l’expression) le nettoyant pour vitres.

En d’autres termes, j’ai sué pour trouver un déodorant naturel digne de ce nom.

Mais il y a deux mois, une amie a mis dans mes mains quelque chose qui pourrait bien être le graal.

Un déodorant solide, rond et gros comme un galet. Il est fabriqué par une petite maison de cosmétiques bretonnes dont je n’avais fichtrement jamais entendu parlé : Ma Kibell.

Commençons par évoquer son premier point fort : sa composition. Huiles végétales, bicarbonate de soude, argile, macérât de propolis, huiles essentielles de clou de girofle et de géranium sont au cœur de ce petit bijou de cosmétique. Tellement peu d’ombres au tableau, que je ne peux résister à l’envie de te dévoiler la liste Inci complète et décryptée grâce à La Vérité sur Les Cosmétiques.

En guise de packaging, le déodorant est emballé dans un film plastique. Une fois retiré de sa petite cape de protection, à toi de le conditionner à ta guise. J’ai, pour ma part, choisi la ruse du pot à confiture fraîchement recyclé. En prime, j’ai préféré maintenir mon déodorant au frigo pour que ce dernier évite de « suinter » ou, au pire, de se liquéfier totalement les jours de canicule. Et, pour le moment, aucune catastrophe n’est à déplorer.

J’ai d’abord pensé que ce conditionnement quasi zéro déchet allait être source « d’emmerdements maximum ». Surtout compte tenu du fait que l’utiliser signifie aussi le toucher quotidiennement et directement avec les doigts. Par extension, la notion d’hygiène et de conservation était au cœur de mes préoccupations en débutant l’utilisation de ce tout nouveau joujou.

Et, finalement, la contrainte s’avère bien moins réelle qu’elle n’y parait. Déjà parce que conservé au frigo, le déodorant garde une texture optimum qui se « ramollie » parfaitement pour déposer suffisamment de matière sur la peau. Aussi parce qu’à la maison j’ai pris l’habitude d’avoir les mains propres avant de le tripoter. Et depuis qu’il a pris place entre la confiture et les cornichons, je ne note aucun changement suspect de texture, de parfum ou encore de couleur.

Mon petit déo se porte comme un charme.

Du point de vue de l’utilisation, deux simples passages sous les aisselles sont nécessaires pour déposer suffisamment de baume. Il est donc loin de fondre comme neige au soleil à chaque fois qu’on s’en met sous les bras. D’ailleurs, voilà presque deux mois que nous sommes deux à l’utiliser quasi quotidiennement. Et le petit galet demeure tout de même encore bien rondelet.

Ensuite, on étale le déo Ma Kibell d’un geste de la main et on est prêt à affronter la journée. Il ne laisse aucune sensation d’humidité ni trace grasse sur les vêtements. Par ailleurs, j’apprécie sa petite odeur, légèrement délicate et différente de ce que j’ai pu sentir chez ses prédécesseurs. Le clou de girofle est, à mon sens, la fragrance la plus présente mais elle est loin, très loin, d’être incommodante.

Enfin, question efficacité, il est tout bonnement redoutable ! Et je n’ai absolument rien à ajouter de supplémentaire sur ce point-ci. Sur mes aisselles, il s’est tout simplement montré sans faille.

Jamais.

Bien sûr, je pourrais m’arrêter là et conclure que ce déo est une petite pépite méconnue de la France entière qui mérite d’être découverte. Mais là où ce déodorant se démarque de sa concurrence c’est de part son prix : 5,25 € ! Là où il faut débourser quasiment 17 euros pour 57 ml de baume chez Soapwalla, Ma Kibell t’offre un bon galet de 100 grammes pour bien moins cher.

L’information mérite d’autant plus d’être partagée qu’il n’est pas nécessaire d’habiter la Bretagne pour se procurer cette merveille. Car, en effet, la maison Ma Kibell possède son site internet où tu pourras, sans aucune difficulté, passer commande et recevoir ton déodorant bien gentiment dans ta boite-aux-lettres.

Et profite justement des conditions fabuleuses de transport hivernal pour t’en faire livrer plein ! Moi, en tout cas, c’est ce que je vais faire.

Dédorant solide naturel
Ma Kibell

Alors, tenté par ce déo naturel ? A moins que tu ne l’ai déjà testé ! Dis moi tout.


author avatar

Blogueuse à l’humour discutable qui aime les trucs gratuits, les rouges à lèvres foncés et les pâtes à la carbonara.

19 Comments

  1. Coucou Charline,
    Moi qui cherchait un deo efficace et pas trop cher ! Je vais pouvoir tenter ça. Le problème des deo naturelles : prix et efficacité. Donc la, il a le combo parfait. Je m’en vais commander ce petit produit de Bretagne :)
    Merci du partage!
    Bonne journée
    Lauriane
    • Hello Lauriane !
      Je suis d’accord avec toi, dès qu’on parle déo naturel, on tombe forcément sur des trucs à plus de 10 balles. Et, franchement, moi ça me fait mal au derrière de mettre autant dans un truc qui contient du bicarbonate et des huiles végétales. Alors, ce déo Ma Kibell c’est pour moi une très jolie pépite qui mérite vraiment d’être partagée.
      Très bonne journée à toi et à bientôt !
  2. Coucou Charline,
    Alors pour le moment, je bannis les HE et je fais donc ma tambouille… mais j’avoue que le petit prix, la marque française et le côté solide m’attirent pas mal :) A tester dans quelques mois… Bonne journée
    • C’est vrai que ce déodorant sera encore boudé par ceux qui font la chasse aux huiles essentielles et ceux qui ne souhaite pas consommer d’ingrédients issus du monde animalier. Pour tous les autres, ce petit truc est une pépite ! :)
      A bientôt et bonne journée
  3. Hello !! Alors lààààààà nickel !! Ton article tombe trop à pic, j’achète depuis 2-3 ans les déos Clémence et vivien et j’alterne avec PAchamamaï de temps en temps.. mais le prix pique légèrement.. Et du coup j’avais envie de changer et du couuuup je tombe sur ton article et duuuu coup je testerai bien ton déo magique !!
    Merci pour ta revue :D
    Bises!
    • Je vois Emeline, qu’on est un peu sur la même longueur d’onde. Moi aussi, ça ne me plaisait guère de dépenser autant d’argent dans des déos naturels. On avait beau me dire « oui mais c’est raisonnable, il faut très peu de produit chaque jour, un pot te fait une éternité » que je pensais « oui, mais mon déo Dove à moins de 3 balles, lui aussi il me durait une éternité… :/ ».
      Alors, là, je t’explique même pas comme je suis ravie devant cette découverte. D’ailleurs, si tu sautes le pas et que tu finis par te l’offrir, n’hésite pas à venir me donner tes impressions ici. Je serais curieuse de connaître les points de vue d’autres personnes.
  4. Coucou !

    Ah ben pour le coup je suis contente de mon cadeau (que j’ai failli pas t’offrir parce que je trouvait ça un peu étrange, ça aurait quand même été dommage ^_^ mais je connaissais ta passion des test en matière de déos, c’est parti un peu d’une sorte de blague/clin d’œil finalement). Perso je l’utilise depuis des mois et il est encore bien gros, il a à peine diminué de moitié. Je n’avais jamais trouvé aussi redoutable, et même pendant les phases de canicules cet été j’étais sereine et il ne m’a pas lâchée.
    Reste à me renseigner sur l’aspect cruelty free de la marque, le côté vegan arrivant en second plan (si j’ai bien vu c’est la cire et la propolis en cause).
    Dans tous les cas quand j’étais allée prendre le tiens j’en avais repris un d’avance pour moi, donc j’ai le temps de voir venir.
    Et puis si tu veux malgré tout un petit colis maison de Bretagne avec d’autres trucs dedans, je me ferai un plaisir de t’envoyer un nouveau déo ;P
    Bisous

    • Hello Claire !
      Merci pour ce fabuleux cadeau cadeau qui est entré dans la courte liste des grands favoris de ma salle de bain et par la grande porte ! Finalement, tu vois, j’adore quand on m’offre des trucs un peu chelous mais utiles. C’est peut-être mes cadeaux préférés d’ailleurs.
      Ensuite, en ce qui concerne les tests sur les animaux, tu peux être rassurée. En France, les tests cosmétiques sur les animaux sont interdits. Une marque française qui fabrique donc sur son sol à partir d’ingrédients aussi basiques que des huiles végétales, essentielles et du bicarbonate n’a aucune chance de s’embêter à aller faire des tests à la moirmoilnoeud ailleurs. Evidemment, je ne suis pas dans l’usine de production mais je mettrais aisément ma main à couper sur le fait que ce déo n’a pas été testé sur un petit lapin :)
      Sinon, quand mon déo sera fini, j’en profiterai pour faire une grosse commande. Pour remplir le stock mais aussi pour découvrir leur gel douche qui ont l’air carrément sympas également :)
      Encore merci ! Et, des bisous :D
  5. Salut.
    Ça a l’air très sympa !
    Un peu contraignant de le stocker au frigo mais bon il y a pire.
    Perso en ce moment j’utilise le roll-on peaux sensibles Douce Nature (bio) il est pas très cher à 5.50€ et pratique à emmener partout :)
    • Hey !
      Je pensais aussi que le stock au frigo serait contraignant. Finalement… Pas tant que ça. Par ailleurs, je pense que là, en ce moment, je pourrais très bien le stocker dans une boite dans ma salle-de-bain il s’en porterai très bien. L’été c’est autre chose. Le seul bémol c’est pour le voyage. Où là… je ne me risquerai pas à le transporter de peur qu’il ne fonde et en foute de partout ^^.
      Du coup, ton déo roll-on peut être une bonne alternative pour palier à ce souci de conditionnement. D’autant que je crois qu’on peut le trouver aisément en supermarché non ?!
  6. Hello!

    Pour avoir testé les deo schmidt (plus pratique en vacances) et avoir été super déçue! J’ai essayé le deo solide de chez lush et c’est mon deo fétiche depuis plusieurs années maintenant. Un peu sur le même principe que celui que tu présente. Mais le tien a l’avantage d’être breton alors comme le deo lush arrive à sa fin après presque 1 an de bons et loyaux services! Je vais peut-être me laisser tenter ;-) merci de la découverte

    • Hello Néomie !
      C’est vrai qu’en terme de cosmétiques solides, je ne pense pas assez à Lush. Pourtant… Un an avec un même déo ?! A ouais, c’est quand même une belle histoire d’amour. C’est toujours agréable de tomber sur des produits qui ont une durée de vie aussi « Jeannecalmantesque ». J’aimerai bien que mon déo Ma Kibell dure aussi longtemps. Quoique… En fait non, parce que je suis pressée d’utiliser le prétexte du rachat de ce déo pour découvrir d’autres produits de la maison ;)
      Très bonne journée en tout cas, et à bientôt !
  7. Merci pour ce partage ! J’ai découvert cet été leur déodorant crème et c’est une merveille : deux mois que je l’utilise et il n’a quasiment pas bougé et aucune irritation à déplorer !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.