Lipstories Sephora, qu’est-ce que ça raconte ?

#Lipstories (précédé d’un foutu hashtag) c’est le petit nom de la toute nouvelle collection de rouges à lèvres signée Sephora. Une nouveauté qui étonne dans un packaging en carton où chaque petit tube est illustré personnellement, comme la couverture d’un livre. Comme si chaque lipstick était une brève histoire qui s’écrit sur les lèvres. Aujourd’hui sur le blog, je vais donc te conter l’histoire de quatre rouges à lèvres. 

Un emballage en carton, illustré d’une photo libre de droit douteuse et d’une couleur prépondérante, voilà en trois axes, les grandes lignes de l’habillage de ces rouges-à-lèvres. Et à m’en remettre à cette description, j’aurais de prime abord, plutôt pensé qu’il s’agissait d’une nouvelle collection de baumes à lèvres teintés signée Labelo.


Mais que nenni. Car cette collection est made by Sephora. Et ce ne sont pas des baumes hydratants colorés mais bien des rouges à lèvres. Oui oui. Et, qui plus est, des rouges à lèvres qui en ont dans l’raisin ! Car comme disait ma grande-tante Sue-Hélène :  « qu’importe le flacon, du moment qu’on a l’ivresse ».

J’en ai connu des rouges à lèvres qui n’en menaient pas large dans des écrins prétentieux. Ces lipsticks-ci sont tout le contraire : un raisin qui a de l’ambition, dans un packaging hésitant. Car si sous les pavés, se trouvent la plage, sous le carton douteux et les illustrations délirantes, se cache un cœur crémeux d’une couleur qui ne demande qu’à emballer.


De gauche à droite, les teintes « Take a bit », « Towlips », « Oui ! » et « First class ».

Il parait que pour justifier cet habillage étonnant, Sephora évoque l’idée que chaque rouge à lèvres se dévoile comme une petite histoire. D’ailleurs, c’est de là que provient le nom de cette collection : Lipstories. De l’anglais « lip » pour « lèvres », et « stories » pour « raconter sa vie banale sur Snapchat ».

Au passage, se sont 30 teintes (trente !) tantôt mattes, crémeuses ou métallisées, que Sephora a décliné pour que tous les gouts soient représentés. Trente histoires donc, que tu peux t’amuser à raconter.

D’ailleurs, puisque j’en possède quatre, laisse moi te conter ce que chacun d’entre eux m’évoque…

« First class » est un rouge matte qui te fait croire que voyager en première c’est chic, reposant et un brin touchy. Ne cherche même pas la définition de ce mot quelque part, je viens juste de l’inventer. Je ne sais pas vraiment ce qu’il signifie mais ça fait stylé non ?

Une petite illusion qui invite à la rêverie. Ainsi, voilà qu’à peine assis dans ton confortable fauteuil, une élégante hôtesse au chignon impeccable et au sourire pimenté d’une pointe de rouge à lèvres te salut un suave « bonjouuur ». La réalité est en peu différente. Car même en classe éco, il y a des chewing-gums collés sous les sièges et pas toujours d’hôtesse aux petits soins. Mais plutôt, un contrôleur aux cheveux poivre et sel, dans son uniforme aux couleurs de la SNCF.

Mais gardons en tête cette première image : l’hôtesse, son chignon, son élégance et son rouge à lèvres. Parce que ce lipstick vaut le détour. Un beau rouge, efficace, matte et légèrement orangé, c’est presque un must-have tant son panache est apprécié. En tout cas, moi, c’est mon préféré.

« Oui ! » c’est l’histoire d’un timide. D’un petit rouge-à-lèvres nude qu’on porte pour ne pas trop en faire, pour rester discrète et passe-partout. Timide, oui, mais pas tant que cela. Car son fini crémeux et lumineux fait qu’il se remarque, à la manière d’une délicatesse dentelle qui surmonte une jolie robe printanière. « Oui ! » est un peu comme cela : un rouge à lèvres qui ne fait pas de vague mais qui habille et rend les choses plus élégantes.

« Take a bit » c’est l’histoire d’un joli rose péchu à la texture matte. Le genre de couleur qu’on porte lorsque l’on a envie de partager sa bonne humeur. Lorsqu’on veut croquer la vie à pleine dents, de la même façon que l’on rêve de croquer dans une pomme d’amour, un jour de grande foire. Il est vif, pétillant, presque sucré et son histoire est forcément pleine de pep’s et de vitalité. 

Toutefois, ce rouge-ci vous colle à peau. En d’autres termes, sa tenue est tenace et récalcitrante au démaquillage (même à l’huile). Ainsi, il laisse son empreinte sur les lèvres bien plus qu’il ne devrait. Un seul conseil : éviter de le porter la veille de l’enterrement de ta grande-tante.


« Twolips » c’est l’histoire d’un rouge qui débarque en fanfare. Une texture matte audacieuse et une couleur extravagante pour ne pas passer inaperçu. Un rose, que dis-je, un fuchsia qui fait son effet. Loin de dégager la fraicheur d’une poignée de tulipes en train d’éclore, le petit ferait plutôt l’effet d’un semi remorque de tulipes fraiches déversé au beau milieu d’un terrain de basket. Parce qu’il est finalement assez improbable ce rouge-à-lèvres. Je me demande encore si je puis me permettre de le porter à mes lèvres. Affaire à suivre…

Au passage, Twolips, comme son cousin Take a bit, est difficile à démaquiller. Forcément, une telle intensité, ça laisse des marques !

Collection Lipstories Sephora – 8,95 €

Et toi, qu’en penses-tu de ces rouges-à-lèvres ? Packaging douteux ou nouveauté renversante ?


author avatar

Blogueuse à l’humour discutable qui aime les trucs gratuits, les rouges à lèvres foncés et les pâtes à la carbonara.

9 Comments

  1. Salut Charline ! Très sympa ton article, tu en as de l’imagination pour inventer toutes ces histoires ^^

    Pour ma part j’ai le « deep water bay » et j’ai été agréablement surprise par l’intensité de son rouge et sa texture crémeuse, je l’adore ! Quant à l’histoire… Je dirais que c’est un rouge à lèvres à mettre pour se pavaner sur la plage, avec un maillot de bain à l’imprimé marin pour contraster avec le rouge. Et dès qu’on s’aventure dans l’eau, si on ose y plonger la tête, il s’estompe doucement au gré des vagues, retrouvant les profondeurs de la mer.

    Bisous !

    Morgane

    • Salut Morgane !
      Au passage, est-ce que je t’ai déjà parlé de ma folie des marinières ? Du coup j’imagine tout particulièrement ce à quoi pourrait ressembler ce fameux rouge et là, soudainement, j’ai envie d’être à La Napoule.
      :)
  2. Oh là là mais nooon tu me donnes encore plus envie de me ruer dessus… Le Take a bit m’a valu des légers frissons tellement il est beau et il te va magnifiquement bien x_x
    Bon, ce sera peut être lui ou un autre de cette collection, ma récompense pour les efforts sur la bouffe (soit dit en passant j’ai tenu bon fièrement toute la semaine, avec juste mon joker ce midi : repas impromptu avec mon chéri donc pizza).
    Superbes swatches, c’est con mais j’admire parce que moi j’arrive jamais à faire de beaux traits larges et réguliers comme ça ! <3
  3. OMG (exagération, toujours !) il m’en faut absolument un !
    J’adore le « Oui ! » et le « Twolips »…la fille soit tout soit rien ;)
    J’ai adoré les histoires en tout cas.
    Biz biz
    Anaïs

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.