Habiter Paris, ces choses qui me réjouissent

Techniquement, cela fait déjà plus de sept mois que j’habite cette capitale qui me faisait pourtant extrêmement peur avant d’y mettre un pied. Mais le temps est passé si vite, et je me sens désormais tellement bien ici, que j’ai eu envie de t’en faire un (mini) article.

Pour rappel des faits : en octobre dernier, le 1er octobre précisément, je conduisais un Kangoo Europcar chargé du strict minimum d’affaires pour venir m’installer à Paris. Et, accessoirement, rejoindre l’être aimé (comme on dit). Bien sûr, si cette décision était mûrement réfléchie, je n’ai pas quitté ma Savoie natale sans une once d’appréhension. Mais voilà, sept mois après avoir déposé le premier carton dans le hall d’entrée, j’ai eu envie de partager avec toi, toutes ces choses qui me réjouissent dans le fait d’habiter Paris.

Lorsque j’entends les mouettes

Ouais, ça arrive, et l’espace de quelques secondes, j’ai l’impression d’être au bord de la mer et c’est joliment dépaysant.

Lorsque je découvre de nouveaux quartiers et de jolies boutiques

Partir me balader dans des coins inconnus, au détour d’une rue, tomber en amour devant la jolie devanture d’une boutique ou devant le romantisme de certaines place. Voilà qui me fait aimer Paris.

Lorsque le dimanche, on prend le temps d’aller se balader, puis de s’arrêter bruncher

Bon, j’avoue, cette configuration fait très bobo parisien. Mais je m’en fou, après tout, j’adore les brunchs !

Lorsque, dans la nuit, j’aperçois le halo de la Tour Eiffel depuis la fenêtre du salon

J’ai dû voir cette lumière bleutée tournoyer plusieurs fois autour de ma tête avant que la révélation ne se fasse : mais bien sûr, mais c’est la Tour Eiffel ! Et depuis, cela me déclenche toujours un petit émerveillement lorsque je surprend se faisceau depuis la fenêtre de mon appartement.

Lorsque je sors d’une bouche de métro, dans un quartier que je ne connais pas

Evidemment, le métro, en soit, c’est loin d’être une partie de plaisir. Mais au sortir de ces couloirs carrelés, du tumultes des trains poussiéreux et de l’aigreur générale des passages, il y a ce moment un peu magique. Celui où l’on retrouve l’air, et où notre regarde se porte sur le ciel et l’architecture alentour. Si j’étais poète, je dirais que le métro a quelque chose d’une machine à changer de dimension : on entre dans un quartier contemporain et on ressort devant l’opulence de l’opéra Bastille.

Lorsque je discute avec Chrstine, la maraîchère, que je salue Emilie, ma coiffeuse et que je dis « salut » au gérant de la salle de sport.

Cela fait (seulement) sept mois que je suis là. Pourtant je me sens très familière dans mon quartier. Si les gens que l’on croise dans la rue sont gage de la sympathie que l’on attribue aux parisiens (ironie), les commerçants et autres voisins avec qui l’on prend le temps de discuter s’avèrent être tout à fait aimable et plaisant. Peut-être même un peu plus qu’en Province. 

Alors, petit sondage, quels sont les gens parmi vous qui habitent Paris et les alentours ?
Et surtout qu’est-ce qui vous fait aimer cette ville ?


author avatar

Blogueuse à l’humour discutable qui aime les trucs gratuits, les rouges à lèvres foncés et les pâtes à la carbonara.

8 Comments

  1. Heureuse de voir que tu te plais à Paris ! J’y ai vécu 4 ans et dans les choses qui me manquent je note : les musées, les cinés et les spectacles à n’en plus finir, la grande mixité quartier chinois, indien, on dirais que le monde entier est à Paris et puis l’architecture, le nez en l’air, je suis une grande amoureuse de l’architecture haussmannienne ! :)
    • Coucou Aurore,
      Bon, il va falloir que j’aille me balader plus en profondeur. Moi aussi, je veux avoir l’impression d’avoir basculer en Inde ou en Chine. Et puis, les spectacles, il faut aussi que je m’en fasse un tout de même.
      Au passage, tu veux savoir le comble de ma nouvelle vie ici ? En arrivant, j’espèrais voir tout un tas de concerts. Et, hélas je n’en ai pas encore fait un seul. Et tu veux savoir pourquoi ? Parce qu’ils sont tous complets super vite ! Et j’avoue je ne m’attendais pas à ce qu’il faille s’y prendre autant en avance. Bref, c’est la mouise :/
      Mais je ne désespère pas hein… Je vais bien aller voir l’un de mes groupes favoris en concert avant de repartir. ;)
      • Pour les spectacles, je te conseille d’aller faire un tour sur billet réduc, perso j’adore les spectacles d’humours styles stand up, les artistes juste pour rire notamment sont tops ! Et pour ce qui est des places de concert, j’avais aussi fait ce constat :/ mais il y a une solution t’abonner aux newsletters Fnac avec tes salles/artistes préférés et ils te tiendront au courant dès qu’une nouvelle date va ouvrir !
  2. Bonsoir Charline !
    Cela va bientôt faire 4 ans que je vis à Paris, j’y suis montée pour faire mes études et pour le moment j’y suis toujours. Ce que j’aime dans cette ville c’est ce qu’elle est la nuit, tellement vivante et lumineuse, alors qu’elle m’agace énormément le jour. Peut-être parce que j’y travaille plus que je n’en profite, et que le calme de la nuit apaise tout. Bien sûr il y a cette richesse culturelle, les cinémas, les musées, les théâtres; mais parfois la quiétude de la vie à la campagne me manque. Et pourtant, je suis persuadée que revenir vivre à la campagne me ferait regretter cette vie si intense!
    • Hello Alice !
      C’est vrai que j’aime aussi beaucoup l’activité de nuit. La première fois que j’y ai été confronté j’ai pensé : « whaaw, il y a plus d’activité là à minuit, qu’un samedi après-midi de beau temps dans ma ville ». Et c’est vrai que c’est aussi étonnant que réjouissant :)
      Merci pour ton commentaire, à bientôt !
  3. Salut Charline !
    Ahlala Paris… J’y ai passé les 2 premières années de ma vie, autant te dire que je n’en ai aucun souvenir^^ Nous avons ensuite déménagé pour la banlieue, dans les Hauts-de-Seine, pas bien loin donc. Et je dois t’avouer qu’à cette distance, j’aime beaucoup Paris, mais je ne suis pas sûre d’être capable d’y vivre un jour. Je pense que je suis devenue une vraie banlieusarde (en générale, les gens qui ne sont pas du coin flippent quand je leur dis que j’habite en banlieue, paraît qu’il faut dire « en région parisienne »… XD), j’ai besoin de la proximité de la capitale mais je préfère l’espace et le rythme de la périphérie.
    En tout cas, tous tes points me parlent et me semblent justifiés ! C’est quand même chouette d’entendre (enfin de lire plutôt…) quelqu’un qui ne vit pas là depuis longtemps et qui s’y plaît quand même.
    Et pour la petite histoire, quand j’étais petite, le faisceau de la tour Eiffel passait jusque devant chez moi (dans le 92 donc), et je croyais que la population était surveillée par un service spécial !!! Jusqu’à ce que ma mère me révèle qu’il s’agissait « seulement » de la tour Eiffel. Mais même comme ça, j’ai mis un peu de temps à la croire pour de bon… ;)
    • Salut à toi Vé ! (à chaque fois, ce pseudo me fait pensé à l’un de mes films préféré, à savoir « V pour Vendetta »)
      Bon, ton commentaire m’oblige a te faire une (grosse) confidence : en fait, moi aussi j’habite le 92. Mais chuuuuuut, il faut que tout cela reste entre nous ^^

      PS : elle me fait beaucoup rire ton anecdote à propos de la Tour Eiffel. Car, pour ma part, j’ai d’abord pensé qu’il s’agissait d’un spot pour un club ou une boite de nuit. En province c’est assez fréquent ce genre de dispositif lumineux pour ce genre d’établissement. Fort, heureusement, à l’époque, je n’ai parlé de cette conclusion à personne ^^

      Allez, la bise et bonne journée

  4. Oh, mais on est presque voisine alors ! (Je suis toujours dans le 92, même si j’ai quitté le nid parental pour un coin un poil moins « chic » depuis un moment^^)

    (Et je m’en vais noter de ce pas « V pour Vendetta » dans ma liste de films à voir, car je ne l’ai pour l’heure jamais regardé)

    Bonne soirée à toi !

Laisser un commentaire