Focus sur mes cinq rouges à lèvres favoris

Je ne crois pas te l’avoir déjà dis sur le blog (à moins que tu ne l’ai remarqué de toi même), mais ceux qui me connaissent IRL le savent déjà : je suis de celles qui portent beaucoup de rouge à lèvres. Toutefois, si je ne fais, certes, pas partie de celles qui ont une immense collection de lipsticks, je reconnais que j’en porte quasiment tout le temps. Dès que je sors de chez moi, du moins.

Et parmi ma petite collection, je crois que je voue un culte tout particulier à ceux de couleur rouge ! J’en possède un certain petit nombre. À chaque fois, ce qui diffère l’un d’un autre, n’est qu’une question de tenue, de texture ou de packaging. Rarement de couleur. Après tout, tous les rouges se ressemblent et si la différence est notable lorsque l’on déploie le raisin, je défie quiconque de différencier un rouge d’un autre une fois porté.


À l’heure qu’il est, j’avoue encore acheter de nouveaux rouges à lèvres rouges alors que j’en possède déjà plusieurs quasiment identiques. Je sais pertinemment que cela est un peu ridicule, mais indubitablement, cela continue de me faire plaisir.

J’aimerai commencer par le commencement en te parlant du Rouge Édition Bourgeois dans la teinte numéro 10. Et la raison pour laquelle je commencerai par celui-ci est assez logique puisqu’il s’agit de mon premier rouge à lèvres rouge autant désiré. Je me souviens me l’être offert à une époque où j’en entendais beaucoup de bien à son propos. Sur les blogs notamment. C’était lors de mes débuts derrière Une Cheap Fille.

Ce rouge là est le premier du genre à avoir rejoint les rangs de ma frêle collection de l’époque. Sa texture, bien plus épaisse ; sa couvrance, bien plus spectaculaire, en faisait un nouvel Ovni sur mes lèvres. Et bien des années plus tard je l’aime toujours autant, pour ces même raisons.

Quand à sa couleur, il est tout de même important que je t’en touche quelques mots. Car selon moi, ce rouge appartient à la catégorie des teintes chaudes. Un rouge presque plus proche du orange finalement. Son allure offre une touche rétro à mes lèvres et à mon make-up. Ce qui n’est pas pour me déplaire.

Dans la même catégorie de rouge à lèvres à la teinte un brin vintage, j’aimerai te présenter l’évolution de ce rouge Bourgeois. Arrivé il y a seulement quelques mois entre mes mains et sur mes lèvres, ça a été le coup de foudre entre lui et moi. Lui ? J’ai nommé Le Marc. Un rouge à lèvres crémeux signé Marc Jacobs que je possède sous la référence Oh-Coustic! (278). Toutefois, si son appellation affiche la mention « crémeux », ce rouge est incontestablement plus sec que son confrère by Bourgeois. Et c’est certainement cette texture plus « asséchée » et donc plus matte qui lui vaut un effet encore plus rétro sur les lèvres. Mais ce qui fait que j’aime énormément ce rouge à lèvre, c’est aussi son packaging. Lourd, bien aimanté, d’une élégance terrible et d’un classicisme fabuleux, il appartient à cette catégorie « rouge de dame », comme j’aime à l’appeler.


Et c’est dans cette même catégorie que j’ai envie de classer mon fameux « Proud to be a Canadian » de Mac. Pourquoi fameux ? Eh bien parce qu’il s’agit du seul et unique rouge Mac de ma collection. Et quel rouge ! Cette édition limitée est un souvenir rapporté tout droit du Canada l’été dernier. D’ailleurs, ce tube a tellement d’importance à mes yeux, que je me suis permise de lui consacré un article entier. Un billet rien que pour lui, dans lequel je te parle de sa couleur vibrante de vrai, pur et incroyable rouge à lèvres.

Vrai, pur et incroyable rouge à lèvres, voici des caractéristiques que je n’utiliserai certainement pas pour décrire Codie, mon rouge chouchou signé Nars. Au fait, je t’ai déjà dis que la marque Nars était certainement la marque de make-up qui me faisait le plus frétiller ?

Bref, Codie est un rouge enterré, presque bordeaux, mais quand même très naturel. Un nude qui ne s’assume pas et cherche à être remarqué. C’est mon rouge automnale par excellence mais c’est aussi celui que je dégaine lorsque je veux apporter plus d’originalité à mon make-up, tout en restant discrète. Car, nous sommes d’accord, un vrai rouge tel que ceux présentés précédemment, n’a rien de discret. Et pour te donner une vraie idée de ce à quoi il ressemble, c’est lui que je portais lors de mon dernier look, cet automne.

Remarque que si je ne possède aujourd’hui que sa miniature, je ne suis pas à l’abris de me diriger vers sa version full size lorsque j’aurais grignoté l’entièreté de son petit bâton de couleur.

Et, justement, en parlant de racheter le même rouge à lèvres, je suis convaincue que d’ici quelques semaines, je serais contrainte de me rendre chez Sephora pour remplacer mon rouge sans transfert numéro 01 qui descend à une allure folle.

C’est, qu’en même temps, ce rouge liquide sans transfert est un allié parfait pour les journées endurantes. Sa couleur n’a rien d’originale. Il s’agit d’un rouge, un vrai, 100% magenta, 100% jaune. Ce qui fait sa force, c’est sa texture résolution matte. Une texture à mettre à rudes épreuves comme on dit. Et c’est ce gros potentiel qui fait que je me dirige inlassablement vers cet allié lorsque je ne sais pas trop dans quelles conditions va se dérouler ma journée.

Un rouge fantastique, un de plus, dans ma collection jamais refermée.

Et toi, quels sont les rouge à les lèvres les plus emblématiques de ta collection ?
D’ailleurs, est-ce que tu en possèdes beaucoup ?

author avatar

Blogueuse à l’humour discutable qui aime les trucs gratuits, les rouges à lèvres foncés et les pâtes à la carbonara.

4 Comments

  1. Coucou Charline,

    Ha le rouge à lèvres… perso, je suis plus dans les teintes nudes. Et j’ai un amour particulier pour le n°13 des rouges sans transfert de Sephora. D’ailleurs, tellement accro, que quand j’ai perdu mon tube, je l’ai racheté dans la semaine. Sinon, il y a le Angel de Mac, que j’avais aussi acheté au Canada :) et ça aussi été mon premier rouge à lèvres terminé au bout de deux ans, tellement je l’ai mis. Bon, après j’en ai d’autres et parfois j’ose le rouge et le bordeaux. D’ailleurs, dans les rouges, j’en ai testé un chez Giorgio Armani, rouge orange juste ouaouh.
    Bref, légère addiction au rouge à lèvres qui peut changer rapidement un maquillage je trouve :)

    Bonne journée
    Lauriane

  2. Hello ! Encore un article qui me parle…moi la passionnée des RAL !
    J’en possède un certain nombre et pourtant j’ai toujours envie d’en acheter d’autre.
    Les teintes vers lesquels je me dirige facilement sont souvent les teintes nude rosées, faciles et rapides à appliquer !
    J’aime également énormément les teintes plus soutenues qui tendent vers le violet / prunes.
    En tout cas mon 1er vrai rouge à lèvres était le rouge pur couture de YSL, LE rouge par excellence dans cette marque…celui qui te fait te sentir «adulte».
    Anaïs – Take It Ici le blog
  3. Coucou Charline !
    Je ne me suis mise aux ral que très récemment et la plupart m’ont été offerts ^^’ Pour l’instant je reste dans les tons nude, j’ai toujours peur que ça se voit trop (pour les rouges) ou que ça fasse trop barbie (pour les roses) ! Mais petit à petit je m’habitue et j’y prends goût ;) D’ailleurs je suis fan des sans transferts de Sephora, les couleurs, le rendu mat, l’application, la tenue… Ils sont waouh !
    Bisous <3
    Morgane

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.