Les fiascos de ma mise au green

Dans le panel des gestes quotidiens que j’ai décidé de revoir pour améliorer, un temps soit peu, notre chère planète Terre, il y a des choses qui ont foiré. Mais rien de grave, heureusement…

Faire plus attention à soi, à son porte-monnaie et à notre planète en même temps, c’est ce qui anime mon quotidien depuis deux ou trois années. Et qui prend de plus en plus d’ampleur chaque jour. Ma « mise au green », est devenue un (en)jeu dans ma vie de tous les jours pour trouver des alternatives plus éco-friendly à ces gestes effectués quotidiennement et qui ne sont pas toujours bons pour l’environnement.

Si ces gestes sont, pour la plupart, de vraies belles réussites que j’ai validé et adopté depuis belle lurette ; il y a, a contrario, des choses qui n’ont pas marchées. Et je m’en vais te les lister tout de suite.

Les cotons lavables

Mon échec avec les cotons lavables, je t’en avais consacré un article entier. Mais pour la faire courte, les cotons lavables c’est rêches et peu absorbants. Du coup ma peau particulièrement sensible les boude. Surtout aux premières heures de la journée. Résultat, pour appliquer ma lotion tonique du matin, j’ai préféré garder mes petits disques démaquillants jetables. Toutefois, leurs homologues lavables ne sont pas partis à la poubelle pour autant, puisque je les utilise pour retirer mes masques ou peaufiner mon démaquillage (à l’huile !).

Et puis, il est quand même important de rappeler qu’il fut un temps, j’en utilisais quatre par jour des cotons jetables. Ma consommation a donc quand même grandement baissée. *Fille qui essaie de se justifier*

Le savon de Marseille pour faire la vaisselle

J’avais entendu parler de cette ruse il y a plusieurs mois. Alors, lorsqu’à quelques semaines de mon déménagement, je terminais la dernière goute de mon Pec Excel surpuissant, j’ai vu là une occasion parfaite pour tenter de faire sa vaisselle de façon plus éco-responsable.

Faire la vaisselle au savon de Marseille : j’ai testé. Et si les premiers lavages m’on semblé excellents, cela s’est un peu gâté par la suite. Parce que même si le savon de Marseille est un formidable nettoyant, il n’est toutefois pas aussi dégraissant que mon précédent liquide vaisselle. Pour les poêles, les cocottes ou même les assiettes, ce soucis n’est pas négligeable. Par ailleurs, je me suis aussi rapidement trouvé incommodée par l’odeur, finalement assez forte, de ce pain de savon à l’huile d’olive. Mais concernant ce point-ci, il ne s’agit que de mon avis.

En revanche, le savon de Marseille reste un excellent détachant pour un max d’autres trucs allant des taches sur les textiles aux traces sur les murs (oui, j’ai essayé et c’est redoutable).

Le shampooing bio

A tord, on pense souvent que les shampooings bio ou, du moins, naturels, sont plus doux pour le cuir chevelu. J’en ai fait l’expérience sur mon crâne et ma crinière qui réclament le plus doux des lavages. Sinon, mes cheveux deviennent cassants, s’assèchent et tirent la gueule comme jamais. Pas facile donc de les satisfaire au rayon bio : Lavera, Flleurance Nature ou Melvita, les derniers flacons testés furent des fiascos. J’ai finalement trouvé mon bonheur chez Bioderma, en parapharmacie.

Question bio et naturel, on repassera donc…

Tu constates donc, qu’ils sont finalement peu nombreux ces petits couacs. Parce que, majoritairement, se sont surtout de supers chouettes astuces que j’ai découvert en « pensant éco-friendly ». Aussi un billet intitulé « Les succès de ma mise en green », arrive très prochainement sur le blog. Et tu le constateras… il sera bien plus long.

Et toi, quels ont été tes fiascos dans ta quête d’un quotidien plus écolo ?


author avatar

Blogueuse à l’humour discutable qui aime les trucs gratuits, les rouges à lèvres foncés et les pâtes à la carbonara.

16 Comments

  1. Coucou,
    Pour le demaquillage essai donc les lingettes microfibre que tu utilise seulement a l’eau sans aucun produit !! Je garantie sa enlève tout c’est miraculeux!! La rose de chez carrefour est top !! 15€les 2 certes mais sa fonctionne au top et plus besoin ni de coton ni de produit (j’utilise du maquillage waterproof et en quantité lol)
    • Hey ! Merci du tuyau. C’est vrai que ces serviettes dont j’entends parler depuis quelques mois me rendent assez curieuses. Mais pour le moment, je préfère continuer de me démaquiller à l’huile. Aussi parce que j’ai un gros stock d’huile démaquillante en réserve :D.
      Mais qui sait, peut-être qu’un jour ces serviettes en micro-fibres me feront vraiment de l’œil.
  2. Hello Charline,
    Je te rejoins sur les shampoings bios, je n’ai pour l’instant pas trouvé flacon à mon cuir chevelu (« chaussure à mon pied » version capillaire – mais je conçois que la transposition soit un bide…) donc je reste sur mes valeurs sûre en attendant de trouver mieux.
    Et concernant les cotons – même ceux jetables sont trop agressifs pour ma peau. Du coup j’ai opté pour un flacon en spray pour appliquer ma lotion. J’ai acheté le contenant que je nettoie et garde et je viens transvaser ma lotion tonique préférée (qui n’est pas équipée de ce pshit magique). Et j’ai remarqué que j’utilisais moins de lotion du coup tu la vois la nana doublement contente ou pas ?
    • Hello Annabelle,
      Je valide l’expression « flacon à son cuir chevelu », ainsi que tous les dérivés qu’on pourra trouvé : « Chapeau à sa tête », « bague à son doigt », « culotte à sa… » Ah non, je valide pas ce dernier en fait :/
      Même le coton jetable agresse ta peau ? Whaaa la vache. Moi qui pensais que ma peau était hyper réactive, je viens de trouver bien moins lotie que moi. En tout cas, malin l’idée du flacon magique. J’ai aussi un flacon magique pour le dissolvant. Mais oui, je sais ça n’a rien à voir…
      Merci de ta visite en tout cas ! Et à très bientôt.
  3. Hello ! Je suis d’accord avec toi pour les cotons lavables, j’en utilise toujours mais j’alterne avec une serviette qui fonctionne super bien. Je l’ai prise à gifi qui l’eu cru. Et elle démaquille super bien à l’eau même le mascara :)
    Et pour les shampoings bio, je m’y suis mise et en me renseignant, j’avais vu qu’il fallait que les cheveux s’habituent à ne plus recevoir de produits chimiques. Du coup pendant un certain temps ils boudent mais c’est une phase transitoire ;) Pour ma part, ça a mis quelques mois, mais je suis ravie maintenant !
    • Hello Ju’ !
      Décidément, cette serviette en micro-fibre, on ne fait que de m’en parler :D Il va sérieusement falloir que je me penche dessus.
      Quand à cette histoire de shampooing bio, c’est très juste. Le cheveux, habitué à être galbé par les silicones et ses dérivés n’est pas franchement d’humeur lorsqu’on lui retire tous ses attirails. C’est pour cela qu’il y a ce fameux temps d’adaptation. J’en suis parfaitement consciente. D’ailleurs, j’ai utilisé des shampooings plus respectueux pendant plus d’un an avant de constater, un peu du jour au lendemain que, là, désormais, plus rien n’allait :D
      A bientôt !
  4. Coucou Charline ! Ton article m’a beaucoup fait sourire car je me retrouve pas mal dans ce que tu as écrit. Pour moi aussi les shampoings bio et/ou naturels sont souvent synonymes de fiasco. Ce n’est pas tant que mon cuir chevelu ne les supporte pas mais j’ai l’impression que ces formules « sans » ne font rien de bien sur ma tignasse (et empirent même peut-être son état général). :D Le Lamazuna solide pour cheveux normaux s’en tire assez bien me concernant cela dit. Bref, impossible pour moi de vivre sans la pétrochimie pour le moment ! ^^
    Bisettes !
  5. Coucou Charline,

    J’ai mis un petit temps à trouver mon graal niveau shampoing bio: soit il était trop agressif soit il laissait mes cheveux vraiment gras. Et puis je suis tombée sur la marque Urtekram (longue vie à celui au rhassoul) et depuis plus aucun problème ! J’ai d’ailleurs réussi à convaincre ma mère et mon copain de le tester et ils l’ont tous les deux adoptés =D
    Peut-être te conviendra-t-il aussi? :)

    • Hello Salomé,
      Le shampooing parfait… mon dieu, quelle quête ! Y arriverais-je seulement un jour ? En attendant, je prends les références de ton shampooing Urtekram, je m’y pencherai peut-être lorsque j’aurais terminé mon chouchou de chez Bioderma.
      A bientôt
  6. Coucou, j’ai moi aussi testé des cotons lavables et au fur et à mesure des lavages, ils devenaient rèches. J’ai donc arrêté de les utiliser et suis repassée aux cotons … Sinon j’utilise un baume démaquillant et c’est règlé! Je n’ai pas testé les produits mentionnés après donc je n’ai pas d’avis sur ceux-ci.
    • Quelque part, je me dis que c’est techniquement impossible que les cotons démaquillants tiennent avec le temps, quand je vois comment deviennent mes vieux gants de toilette…
      En vrai, le mieux, tu as raison, serait de ne plus du tout avoir besoin d’utiliser de cotons. Ni jetables, ni lavables !
  7. Alors moi niveau shampoing bio je suis une convaincue depuis des années! Niveau coton lavable je n’utilise pas de cotons du coup pas eu de problèmes non plus ahah ! Je dirais peut être que l’un de mes fiascos mise green voir ( en trichant un peu ahha) ça se passe niveau cuisine on va dire ahha j’ai essayé une recette avec un truc pour substituer je sais plus quoi, j’ai mal dosé et c’était dégueulasse de chez dégueulasse
    • Niveau cuisine, je ne m’en sors pas trop mal. D’ailleurs, peut-être que ce sera l’objet d’u prochain article. Mais, rassure moi, tu n’as pas essayé de remplacer de la crème liquide par de la crème de soja ? Parce que ça, ça matche du tonnerre ! :D
  8. Alors, tu ne connais pas le shampoing « Sweetie » de Pachamamai ?
    C’est vraiment le top du top des shampoings !!! il est solide (donc pas d’emballage et de déchet), il dure très longtemps et cerise sur la tête, il lave très bien et les laisse tout doux :) et bien sur il est bio ;)
    • Je ne suis pas trop cliente des shampooings solides. A mon désespoir puisque j’adore cette forme de produit ludique et zéro-déchet. Mais c’est que… je ne sais pas, j’ai l’impression de ne pas arriver à le faire mousser uniformément sur mon crâne. Ou alors… ça prend 10 minutes et je perds patience. Toutefois… je reste quand même super curieuse. Peut-être que je n’ai pas testé les bons.
      En tout cas, Pachamamaï et une marque que j’ai découvert il y a peu et qui me séduit beaucoup. Ton commentaire attise donc ma curiosité. ;)
      A bientôt !

Laisser un commentaire