Faire son déodorant maison, recette et avis

Faire son déodorant maison c’est simple, peu couteux, c’est ludique et ça permet surtout de savoir exactement ce qu’il y a dedans. « Oui, c’est bien gentil tout ça Tata Charline mais est-ce que ce déodorant fonctionne pour de vrai ? » Tu vas me dire. Eh bien c’est ce qu’on va voir tout de suite mon enfant !

Aux prémices de mon envie de réaliser mon déodorant maison, il y a d’abord mon coup de foudre pour celui de Soapwalla. Ce petit pot là est au déodorant ce que Rolex est à l’horlogerie : un produit haut de gamme, pour lequel on peut avoir parfaitement confiance. Hélas implicitement, cela signifie aussi que le prix chez Soapwalla est plus proche d’une montre de luxe que d’un déo roll-on de marque distributeur. Compte en effet 17 balles. Voilà. Tu es au courant. 

Partant du principe que ce petit pot bleu foncé ne contient que des choses naturelles, et aucun ingrédient controversé, pourquoi ne pas tenter de reproduire quelque chose qui y ressemble avec des ingrédients simples et peu couteux. Et bien c’est ce que j’ai fait. Et c’est aussi la recette que je te propose. Ainsi, toi aussi, tu es désormais en mesure de réaliser ton déo dans ta cuisine.


INGRÉDIENTS
10 ml d’huile de coco
5 ml d’huile de jojoba
20 g de bicarbonate de soude
10 g de fécule (Maïzena)
10 g de cire d’abeille
4 goutes d’huile essentielle de lavande fine (facultatif)
10 goutes d’huile essentielle de palmarosa
TOTAL PRIX (approximatif) : 27,55 €
Tu trouveras facilement tous ces ingrédients sur le site Revelescence et en grande surface

MATOS’
une balance pas trop mal calibrée
un petit récipient qui supporte la chaleur (en Pyrex par exemple)
des petits moules en silicone


Le truc barbant avant de commencer c’est qu’il est important de faire bouillir tous les ustensiles que tu t’apprêtes à utiliser. Et cela pour t’assurer de leur stérilité. Plonge donc ton petit récipient, ce que tu vas utiliser pour mélanger ainsi que les moules dans de l’eau bouillante pour quelques minutes.
Et place à la tambouille !

Commence par mélanger le bicarbonate à la Maïzena. Comme si tu t’apprêtais à faire une pâte à crêpes.

Astuce n°1 de Tata Charline : Sais-tu que le bicarbonate de soude est plus ou moins qualitatif suivant l’utilisation qu’on préconise d’en faire ? Eh bien oui, car plus il est fin, moins il est irritant et donc plus doux il sera. Le plus fin s’avère être vendu en pharmacie ou au rayon « médical » de ton supermarché. C’est celui qu’on recommande d’utiliser pour blanchir les dents. Et c’est d’ailleurs celui que j’utilise dans cette recette.

Verse ensuite l’huile de jojoba et l’huile de coco (sous sa forme liquide). Pour ma part j’utilise de l’huile désodorisée mais tu peux tout à fait utiliser une huile « normale » et obtenir donc un déodorant maison qui, en bonus, sent la noix de coco.

Astuce n°2 de Tata Charline : Pas toujours facile de mesurer 5, 10 ou 15 ml avec son verre doseur traditionnel. C’est pour ça que je te conseille de conserver les petits gobelets doseurs fournis lorsque tu achètes du sirop pour la toux ou des bains de bouche. Malin hein ?

Comme lorsque tu fais des crêpes, il est temps de remuer vivement pour transformer tout cela en une pâte homogène. Vient ensuite le moment d’ajouter la cire d’abeille et de passer aux fourneaux.

La cire d’abeille va servir à solidifier la préparation pour que ton déo se présente sous la forme d’un petit galet. Elle fond aux alentours de 100°C. C’est pourquoi pour l’intégrer à la préparation de façon homogène, il faut la faire chauffer. Le bain marie est la méthode privilégiée pour éviter de tout cramer. 

Astuce n°3 de Tata Charline (décidément cette tata Charline est pleine de resources) : utilise une ou deux pinces à linge en bois comme « poignée » pour manipuler ton petit récipient lorsqu’il est chaud.

Une fois tout cela parfaitement homogène, il est temps de passer à la clé de la recette : les huiles essentielles. L’huile de palmarosa, considérée comme un déodorant naturel, va nous être des plus utile. J’utilise également l’huile essentielle de lavande fine que j’apprécie surtout pour son odeur. Mais rien ne t’empêche de sélectionner toi même tes huiles fétiches.

Vient ensuite le moment de verser ton futur déo dans de petits moules en silicone. Note que cela marche encore mieux dans des caissettes qu’Yves Rocher t’a offert pour ton anniversaire et dont tu ne t’es jamais servi. Le déodorant, ensuite placé au frais fige très rapidement et est utilisable dans la foulée.
Chacun est, bien sûr, libre de l’employer comme il l’entend. Pour ma part je le frotte directement sur mes aisselles puis je masse quelques secondes ma peau pour faire pénétrer l’excédent huileux. 

Si tu es studieuse, te peux même te procurer un stick en plastique vide. Mais dans un souci de « zéro déchet », je préfère m’en tenir aux moyens du bord.

Oui, mais ce déodorant maison est-il vraiment efficace ?

Sans suspense, je te répondrais par un grand et immense « oui » ! Oui, il est super efficace, non je ne sens pas le coyote 3h après me l’être appliqué et oui, oh que oui, je te recommande vivement de reproduire cette recette chez toi, d’en offrir à tout ton entourage et de partager cette recette tel un prophète de la cosmétique maison.

Sincèrement, je n’étais pas convaincu d’une telle efficacité. Pourtant même après une balade de deux heures en plein soleil, mes aisselles ne m’ont pas trahi. En vrai, tu veux que je te dise : plus qu’une bonne surprise, ce déodorant est une vraie révélation ! (et nous en reparlerons très vite)

Je suis à ton écoute, si tu as des questions, n’hésite pas à me les poser en commentaire, je me ferais une joie d’y répondre.
Mais sinon, dis moi, es-tu tenter de fabriquer toi aussi ton déodorant maison ?

 

author avatar

Blogueuse à l’humour discutable qui aime les trucs gratuits, les rouges à lèvres foncés et les pâtes à la carbonara.

24 Comments

  1. Coucou Charline,

    Très intéressant cet article. J’ai bien envie de tester ce déodorant. Y’a t-il un risque d’irritation ?Je ne pense pas, il y a très peu d’huiles essentielles, mais je peux toujours tester sur une partie de mon bras. Et ça peut pas être pire que celui que j’utilise maintenant (complètement chimique, mais y’a pas de bio chez Lidl…). Mais ça me tente bien de l’essayer, je vais le faire prochainement, vu que je vais certainement tomber en panne. Et je te donnerai mon avis.

    Bonne journée,
    Bisous,
    Lauriane

    • Coucou Lauriane,

      Alors je pense qu’effectivement puisque ce déo contient des huiles essentielles ainsi que du bicarbonate de soude, il est possible qu’il en soit un peu irritant. Le test dans le creux du coude ne sera pas complètement inutile :)

      Bon sinon il faut que je te raconte une anecdote par rapport au bio chez Lidl (puisque tu en parle). Alors, je ne vais habituellement pas faire mes courses là bas mais un jour je vois qu’une grande banderole est déployée au dessus de l’entrée pour dire, grosso modo : Le Bio débarque chez Lidl ! Du coup, je suis tentée, du bio à prix cassé, tu penses bien… Seulement arrivée dans le magasin, le fameux rayon bio que j’avais espéré s’avère être une pauvre tête de gondole avec du café, du chocolat et du muesli. Merci les mecs… ça valait le coup de communiquer sur cette révolution… *clap clap clap* ^^

      En tout cas, très bonne journée et à la prochaine. Bisous.

  2. Je fais quasiment la même recette, mais sans la cire que je ne trouve pas utile !
    Moi aussi j’avais eu un coup de coeur pour Soap Walla, mais après 2 pots achetés, je ne pouvais plus mettre un tel prix, même si l’efficacité était redoutable. Du coup, je fais moi même, et c’est tout aussi efficace

    • Djahann, je crois que nous sommes désormais sœurs d’aisselles ! :)

      PS : j’avais déjà tenté cette même recette sans cire d’abeille (qui effectivement n’est pas indispensable), mais le mélange peinait à rester homogène. Je veux dire, les huiles se séquençaient et il fallait à chaque fois mélanger le pot avant de pouvoir utiliser ce déo. Pas pratique. Tu rencontres ce problème toi aussi ? Ou tu as trouvé une parade ?

  3. Bonjour Charline,

    Je me laisse tenter pour la deuxième fois à te laisser un commentaire sur ton blog (peut-être cela deviendra-t-il une habitude ?).

    Quoi qu’il en soit je trouve ce billet super !
    Parler sueur est jouisif (surtout après une séance de sport maison) et au moins pas de tabou entre nous ;)
    Je ne connais pas les déodorant Soapwallla, j’avoue que le prix donné est cher cela dit si il est efficace avec une quantité moindre de produit, le prix pourrait n’être que dérisoire. Combien de temps te durait-il ?

    M’enfin ne t’y méprends pas ! Je suis pour le fait maison dans aucun soucis et c’est tout de même plus sympa et comme tu l’as mentionner (si ma vieillesse ne me joue pas des tours) c’est ludique :p
    Je me pose cependant quelques questions technique quant à cette recette :
    Comment le conserves-tu une fois sorti de ton congélateur ? Où se procurer de la cire d’abeille, en dehors de notre marché internet où l’on y trouve de tout mais souvent avec des frais de ports exorbitant pour le pauvre produit qu’on veut retrouver chez nous ^^ » ?

    Merci à toi pour ces découvertes toujours plus folles et sympathiques !

    Bien la bonne journée mademoiselle !

    • Coucou,

      Un deuxième commentaire, voir même un troisième si je compte bien ;-) Je suis en tout cas absolument enchantée de te lire.

      Alors, concernant le déo Soapwalla, c’est vrai qu’il dure longtemps. Je dirais bien 4 à 6 mois. Maintenant je ne l’utilise pas quotidiennement non plus. Et même si on peu se dire « oh ça va 17 euros pour une telle utilisation », je sais pas toi mais, mon déo à 3 balles, il me fait quand même un paquet de temps aussi… Alors voilà, à méditer.

      Sinon, concernant ce déo-ci, moi je le conserve dans ma salle de bain, dans une petite coupelle, à l’air libre. Et ce depuis 3 semaines, pour le moment je ne déplore rien de particulier. Pas la peine de le mettre au frigo. Mais en même temps on ne peut pas dire que la chaleur soit un souci en ce moment.

      La cire d’abeille et tous les autres ingrédients, tu peux les trouver sur Internet (sur le site de Revelessence par exemple, que j’aime vraiment beaucoup-beaucoup). Sinon et bien peut-être qu’avec un peu de chance tu peux en trouver en épicerie bio ou même auprès d’apiculteurs directement.

      Voilà, j’espère avoir répondu correctement à tes différentes questions. En attendant, je te souhaite une bonne après-midi et à bientôt.

      • Je prends le temps de répondre à ton commentaire tout de même après avoir réagis à ton dernier article vu que tu avais fait une bien belle réponse ;)

        Tu as en effet bien compté, je ne calculais plus la réponse que je t’avais faite à la suite de la tienne sur mon premier commentaire ^^ » Comme quoi la bavarderie m’est bien trop simple avec toi et j’en suis désolée que tu es à lire des pavés ah ah !

        Ton raisonnement est on ne peut plus juste quand au prix par rapport au temps du Swoapwalla par rapport au deodorant lambda. Mais après il y a le côté écologique qui entre en jeu aussi et la main d’oeuvre à compter. Ces petits déodorants à 17euros ne sont peut être pas tant que ça fabriqué en masse et moins industrialisés (je n’en sais strictement rien je spécule).
        Pourtant même si ça entre en jeu c’est vrai que c’est pas donné m’enfin on rentre dans un autre débat à savoir où donner de l’argent pour faire valoir l’artisanat qui serait moins cher si on achetait que ça au final.
        En tout cas juste pour voir et comparer avec du fait maison je testerais sûrement car moi-même je n’en met pas tout le temps ;)

        Oui la chaleur n’est pas au RDV ces temps-ci mais chez toi et dans une salle de bain si avec en plus l’humidité quand tu te laves. Qu’il n’est pas bronché est une bonne chose à savoir !

        Je te remercie pour toutes tes réponses en tout cas notamment pour la tenue du déo et la cire. Je ne connais pas le site donné je vais donc y jeter un petit coup d’oeil.

        Bonne journée mademoiselle !

  4. Hello Charline (ou Tata Charline j’aime bien aussi :D)

    Merci de nous livrer ton avis et ta recette de déodorant ! Elle confirme celles que j’avais déjà un peu trouvée côté ingrédients. Ça rassure. Je ne savais pas trop où tout trouver et pour combien, tu y a parfaitement répondue !

    Est-ce que tu vas (ou a) tester d’autres recettes de produits home-made ? Je pense notamment à la lessive…

    La bises
    XxX

    • Bonsoir Marine.

      Ravie d’avoir répondu à toutes tes questions sans que tu n’ai eu besoin de me les poser ;-). Maintenant c’est à moi de répondre à la tienne. Alors, en vrai, j’aimerais beaucoup continuer dans ma lancée et envisager d’autres « diy » cosmétiques et/ou ménager. Je pensais notamment au dentifrice ou à d’autres produits soins.

      A vrai dire, la lessive, j’y songe, mais une partie de moi a très très peur d’abîmer à la fois mon linge et ma machine à laver. Alors je crains qu’envisager une lessive à faire soi-même ne soit pour le moment, pas du tout d’actualité. Navrée.

      Merci de ta visite en tout cas. Et à très bientôt.

      • Hey, merci pour ta réponse ;)
        Tant pis pour la lessive, j’ai un peu tes craintes donc je ne vais rien dire ^^
        Par contre je vais continuer de suivre ta lancée dans le DIY cosmétique/ménager.

        Bises
        XxX

  5. Hey ma jolie !
    Super recette j’adore les déo solide de ce type ! Tu pense que tu pourrais faire une alternative sans bicarbonate de soude ? J’y suis allergique et c’est difficile d’en trouver sans :( ..
    Des bisous
    Blue Althea

    • Hé bien je pense qu’il faut essayer en ne mettant que de la Maïzena. Mais je crains que ça ne soit pas aussi efficace. Le bicarbonate de soude est quand même vraiment connu pour ses vertus super absorbantes.
      Une très bonne soirée à toi !

  6. Je me suis mise au déo solide depuis quelques semaines et franchement j’adore. Malheureusement celui que j’utilise m’irrite un sous de bras (oui, juste un seul, je sais c’est un peu étrange haha). Du coup je garde ta recette pas loin, pour pouvoir tester :).

    • Il m’arrive parfois que mes aisselles me font le coup du caprice d’irritation. Je crois que cela vient du bicarbonate de soude. Quand c’est le cas, je les mets en jachère et cesse d’utiliser un déo avec du bicarbonate pendant quelques jours. Quand je reprends, ça va mieux :)

  7. Génial cet article ! Je découvre ton blog au hasard de mes débuts sur Hellocoton, j’ai hâte d’être à demain pour tenter de trouver en boutique les quelques ingrédients qui me manquent et tester ta recette ! Je me questionne aussi de plus en plus sur les cosmétiques, d’autant plus depuis que je suis devenue maman et que ce que je mets sur ma peau a forcément un impact sur l’environnement immédiat et futur de mes bouts de choux… J’essaie justement de trouver une alternative au Dove que tu cites, bourré d’aluminiums, et que j’utilises pourtant quotidiennement depuis 15 ans, faute d’avoir trouvé plus efficace…

    • Bonjour Sarah et merci pour ton très joli commentaire.
      Les solutions naturelles et efficaces existent et c’est d’ailleurs de plus en plus facile d’en trouver. Et tout cela grâce à la créativité de plein de petites maisons qui proposent soins et cosmétique au naturel. En plus, elles sont souvent françaises, alors pourquoi s’en privé ?
      Sinon, bien sûr, il y a l’alternative du fait soi-même. :)

  8. Han je fais quasiment le même! Et pareil à la base c’est parce que j’avais découvert le Soapwalla qui vaut un peu une blinde quand même (mais qui est super efficace soit dit en passant).
    Dans ma recette il n’y a pas de jojoba et à la place de la maïzena j’utilise de l’arrow root.
    Pa contre je ne fait pas bouillir mes ustensiles (serais-je une porcinette?). Mais franchement avec le soapwalla mon déo maison est le seul qui soit vraiment efficace en déo naturel, parce que les sels d’alu dégueu ça fonctionne bien mais jamais plus je met ça sur mes aisselles de hippie huhuhu

    • En effet, ta recette est assez similaire à la mienne :) En revanche, j’en entendu souvent parlé mais je ne sais pas bien ce dont il s’agit. Qu’est-ce que c’est clairement, de l’arrow-root ? ;-)

    • Ah, oui, en effet.
      Toutefois, reste connectée… Car je suis en train de tester un déo un peu particulier qui ne contient pas d’huiles essentielles et dont je reviendrais parler ici. Une aubaine pour toutes celles qui sont ou ont été enceintes ;)

  9. Bonjour,

    Je viens de suivre la recette (presque ( H.E de Néroli au lieu de la lavande)) à la lettre mais je trouve que ça durci très très vite, il m’a été très complique de transvasé la préparation dans l’étui stick déodorant de chez Aroma zone, j’ai l’impression aussi que ça va être très friable.
    A suivre… merci pour cette recette.

    • Coucou Seleen, alors dans ce cas, pour la prochaine fois, il faudrait augmenter la quantité de corps gras. Hélas, dans ce genre de manip’, tout n’est pas une science exacte tu t’en doutes :)
      Mais maintenant, le plus important : j’attends ton retour sur son efficacité ! :D
      A bientôt

      • Bonjour,
        Je n’ai pas pu le garder il était impossible à étaler, niveau efficacité avec la chaleur des derniers jours ce n’était pas ça non plus…
        Dommage, l’idée de ne plus utiliser de produits chimiques me plaisait beaucoup.
        Je cherche d’autres recettes, en attendant j’ai commandé un déodorant bio.
        À suivre…

Laisser un commentaire