De Paris à Chambéry, récit et astuces de déménagement

Il s’est passé quoi cet été ? J’ai fait quoi de tout ce temps où rien n’a été posté ? D’ailleurs, est-ce que j’ai quitté Paris, est-ce que je suis désormais Chambérienne ? Est-ce que le blog va se remettre en branle pour de bon ? Si tu es en train de me lire et que tu te poses toutes ces questions, j’en suis ravie. Car je vais y répondre dans les plus brefs délais pour cette forme de rentrée, aujourd’hui sur le blog !

Mon dernier billet remonte à plusieurs mois. Et dans cette dernière publication, je t’annonce fièrement que je m’apprête à quitter Paris. Cette petite bourgade où j’aurais vécu un an et demi. Et aujourd’hui, je t’écris tout aussi fièrement depuis Chambéry.

Chambéry, c’est drôle quand j’y repense. Cette ville grisâtre que, depuis la vitre de la voiture de mes parents, je regardais défiler en me disant « qu’est-ce que ça doit être nul d’habiter ici ».

Et pourtant.

Pourtant c’est bel et bien par choix que je suis venue m’installer ici. Parce que ma vision de cette ville grise a bien changé et que je la trouve dynamique, accueillante et moderne cette « capitale savoyarde ». Alors il y a une petite poignée de mois, j’ai rassemblé mes affaires parisiennes, vendu quelques bricoles, loué un camion, pour entrouvrir une nouvelle page de vie ici.

Le déménagement s’est bien passé.
Dieu merci.

Pour entamer la reprise du blog, je te livre donc, dans les désordre, ces petits tips qui m’ont aidé à bien vivre ce déménagement. Et qui sait, peut-être qu’ils te permettrons de mieux préparer le tient prochainement.

Commencer le plus tôt possible

On s’imagine qu’il ne faut pas beaucoup de temps pour mettre ses affaires dans des cartons, démonter les meubles et empiler le tout. C’est vrai. Mais il faut du temps pour faire tout cela de façon ordonnée, méthodique et surtout, pour compacter aux maximum ses affaires. Commencer tôt est loin d’être stupide. D’autant qu’il y a des objets pour lesquels il ne sera pas compliquer de vivre quotidiennement sans. Je pense par exemple aux livres, aux vêtements qui ne sont pas de saison, aux objets de décoration… Tout cela, mettez-le en carton le plus rapidement possible. C’est une bonne base pour débuter la concrétisation du déménagement et, accessoirement, commencer à vous rendre compte de l’espace que les choses prennent une fois empaquetées.

Tout surestimer

A chaque fois que j’ai déménagé, je me suis fait cette même réflexion : « bon sang mais qu’est-ce que j’ai comme bordel ! ». Alors qu’en réalité je ne suis pas du genre à entasser. Je conserve d’ailleurs très peu de choses en me disant que « on n’sait jamais, cela peut servir ». De la même façon, je suis du genre à me débarrasser des objets que je possède et qui demeurent inutilisées depuis plusieurs années. Pourtant, malgré tout cela, je suis impressionnée par la quantité d’objets avec lesquels je vis. Mon conseil donc : surestimer toujours parce que, justement, on a tendance a tout sous-estimer.

Le cas des cartons

Où trouver des cartons ? Voilà une question que l’on fini par se poser. Evidemment, on a toujours la possibilité d’en acheter en magasins de bricolage. Si l’on rebute pas mal a l’idée d’avoir à faire ce genre de dépenses, notez tout de même que les « vrais » cartons de déménagement ont une taille parfaite, suffisamment grande pour déposer un maximum de choses, et pas trop pour éviter qu’ils ne deviennent trop lourds à déplacer. Par ailleurs ils comportent, la plupart du temps, des poignées bien agréables. Enfin, et surtout, il est bien plus appréciable d’avoir des cartons tous de la même taille lorsque viendra le moment de jouer à Tétris dans le camion.

Mais si, toutefois, tu rechignes à en acheter, les commerçants autour de toi devraient être de parfaits alliés. N’hésite pas à aller leur demander de collecter des cartons pour toi. Tu peux aussi chercher à « faire les poubelles » en te rendant près des pôles de collecte de cartons. Il y en plein, et bien, souvent, ils sont juste situés à même la rue, quand les boutiques viennent de clôturer leur journée.

Comment emballer les objets fragiles (quand on ne lit pas le journal)

Qui dit déménagement, dit aussi vaisselle et verrerie emballée et enroulée dans de grandes feuilles de papiers journal. Or, on ne vas pas se mentir, nous ne sommes plus bien nombreux à lire le journal par ces temps-ci. Quelles options d’emballage (pour les objets fragiles) s’offrent donc à moi si, ni moi, ni mon entourage, ne lit le journal ?

La réponse, on peut là encore la trouver auprès des commerçants de quartier qui ont certainement des chutes de papier-bulles ou, plus modestement, un nombre incalculable de plastique d’emballage (les commerces d’habillement en ont un bon paquet) qu’ils destinent à la poubelle. Alors, oui, ce genre de récupération implique de rapporter une partie des poubelles des commerçants et de les trier un peu chez toi mais en contre partie tu ne dépenseras rien et tu réutiliseras à bon escient des emballages destinés à l’incinération.

Quel camion louer ?

Cette question là fut la plus difficile de toutes celles que j’ai eu à me poser pour ce dernier déménagement. Car, puisque nous avons déménagé pour un logement à plus de 500km du précédent, impossible d’envisager plus d’un voyage. Conséquence : il a fallu louer un camion et, surtout, s’assurer que tout allait rentrer. Alors, quand on se retrouve dans cette situation, voilà qui n’est vraiment pas facile de déterminer si l’on doit louer un 20m3 ou si tout rentrera dans 12m3. Evidemment, il existe plein de petits simulateurs sur internet qui t’invitent à inventorier tous tes meubles, mais les résultats différent sacrément entre chacun d’entre eux.

Je crois que si c’était à refaire, je n’hésiterai pas à prétendre avoir besoin de faire intervenir des déménageurs pour que ceux-ci viennent dresser un devis et un check-list du cubage de l’appartement. Même si je n’ai tout bonnement pas l’intention de faire appel à des professionnels.

Où louer un camion (au meilleur prix) ?

Evidemment, débuter par comparer entre les différentes agences n’est jamais une mauvaise idée. Dans notre cas, nous avons dégotté l’option la plus compétitive sur le site Ville à Ville. Par ailleurs, cette formule nous permettait de louer un camion en région parisienne et de le rendre tout près de notre nouvelle adresse. Cela nous a rendu l’organisation incontestablement plus simple et le service s’est déroulé sans aucun accroc.

Attention toutefois, les flottes de camions ne sont pas illimitées. Mieux vaut réserver le plus tôt possible pour éviter d’être pris au dépourvu. Note que la fin du printemps rime souvent avec déménagement. Si tu prévois de déménager entre mai et juillet, tu seras loin d’être la/le seul(e) et c’est à considérer rigoureusement.

Trier

Profite du déménagement pour te demander si tu as vraiment besoin de ce saladier en forme de grosse tomate, de ce cadre dans lequel il y a encore la photo par défaut ou de ce tapis de souris publicitaire remporté au salon du multimédia en 2006. Fais le, c’est important.

Vendre, donner, se débarrasser

Pour les trucs qui ont un peu plus de valeur mais que tu n’as toutefois pas l’intention de garder, il vaut mieux être organisé. Vendre au juste prix peut-être un peu long. De même si tu souhaites organiser un vide-grenier. Enfin, dans les cas où malheureusement, personne ne voudrait de ton canapé, pourtant en parfait état et, même à 25 euros sur Le Bon Coin (histoire vécue), renseigne-toi sur les associations qui peuvent venir récupérer gratuitement tes meubles. Emmaüs et certaines associations de quartier peuvent s’en charger. Au besoin, la maison des associations de ta ville saura te renseigner.

Faire rediriger son courrier

J’avais omis de profiter de cette astuce lors de mon premier déménagement et je l’ai bien regretter. Faire rediriger son courrier auprès de La Poste ne coûte finalement pas très cher (30,50€ pour 6 mois) et évite quelques désagréments auxquels nous n’aurions pas pensé.

Au passage, si tu optes pour ce service, sache que, à moins de l’interdire, La Poste communique tes coordonnées à des tiers. C’est ainsi que, nous avons été surpris de recevoir des offres de bienvenus par courrier ciblés. En vrai, nous, on a aimé recevoir une petite lettre d’Hervé Gaimard nous souhaitant la bienvenue dans le département de la Savoie ou encore un bon d’achat a dépenser chez Decathlon. Mais bon, mieux vaut le savoir.

S’octroyer un dernier moment off

En déménageant, c’était quelque chose que je tenais vraiment à faire. La veille de notre départ, nous nous sommes organisé pour tout terminer en milieu d’après-midi. Le reste de notre soirée, nous l’avons passé à se balader dans notre Levallois, nous avons été boire un Starbuck dans un parc puis diner dans un restaurant un peu chic. Un dernier moment avant de tourner définitvement la page.

Et toi, as-tu déjà déménagé ? Quels sont les astuces que tu aimerai partagé ?


author avatar

Blogueuse à l’humour discutable qui aime les trucs gratuits, les rouges à lèvres foncés et les pâtes à la carbonara.

2 Comments

  1. Re-bienvenue en Savoie !
    C’est drôle, toute parisienne que j’étais, j’ai déménagé en Savoie au moment où tu a déménagé à Paris
    Et au moment où te reviens en Savoie, je déménage toujours en Savoie mais dans une jolie maison tes conseils me sont bien utiles !!! (Et quel bon choix d’être revenue ici… )
    • Hé coucou Eleonore !
      Bon courage pour ton déménagement. Parce qu’on ne va pas se mentir, tout cela demande pas mal d’effort et d’organisation ! J’espère toutefois t’avoir été un brin utile en partageant ici quelques mini astuces :)
      Bonne journée et à bientôt

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.