La cup, le niveau au dessus

Si je m’en réfère à ce billet publié le 8 juillet 2015 ainsi qu’à mes souvenirs pas trop altérés, je suis en mesure de dire que cela fait deux ans et demi maintenant que la cup est entrée dans ma vie. Ou devrais-je dire : que la cup est entrée dans mon vagin… Et deux ans et demi plus tard, qu’est-ce que j’en pense de cet objet à l’utilisation mensuelle ?

Il y a quelques mois, je me réjouissais de constater que je venais de terminer mon premier cycle réellement zéro déchet ! Oui, parce qu’on va pas se mentir, même avec toute la confiance que j’ai en la cup, il y a des moments où je préférais assurer le coup en la chaperonnant d’une mini serviette dans le fond de ma culotte.

Ah oui, je te préviens, cet article est garanti sans aucun instant glamour. #SorryNotSorry

Avant d’avoir une confiance aveugle en ce réservoir de silicone, il m’aura donc fallut plus de deux ans d’apprivoisement. Et peut-être que c’est de cela dont j’ai eu envie de te parler aujourd’hui : des moments de joie, des moments de galère et de doute vécu avec ma cup. Ou plutôt de ceux vécus avec cette deuxième nouvelle cup. 

Ma première cup, balayée par une plus balèze

Elle était toute petite, hyper souple et super malléable ma première cup. Bref, que ce soit pour la mettre en place comme pour la retirer, elle était très simple à utiliser. C’est avec elle que j’ai fait mes premières gammes. Mais à l’automne dernier, conséquence d’une nouvelle contraception hormonale, j’ai dû admettre que sa contenance n’était plus adaptée.

En quête d’une nouvelle coupe menstruelle, j’avais comme critères : une taille bien plus conséquente, une fabrication française et un prix inférieur à 25 balles. J’ai vite compris que « made in France » et « prix raisonnable » ne faisaient pas bon ménage. Alors j’ai jeté mon dévolu sur la Meluna Cup. La cousine allemande garantie « Deutche Qualität ».

Et, accessoirement, vendue 15 euros sur Amazon

Je n’avais aucune difficulté à insérer ma précédente cup. Aucune. Elle passait comme une lettre à la Poste (même si La Poste, ce n’est plus ce que c’était, j’en ai bien conscience). Alors, j’ai naïvement pensé que je n’aurais aucune difficulté à vagipuler* cette nouvelle. Dont la contenance représente le double de la première (tout de même). Bien grand mal m’en a pris.

Essayer, se concentrer, réessayer et restée motivée

Les débuts ont été catastrophiques. Et les semaines suivantes, pas vraiment mieux. Je n’arrivais tout simplement pas à m’en servir. Soit elle me sautait entre les doigts, soit elle ne se dépliait tout bonnement pas. Résultat : 1 tentative sur 20 aboutissait à la vraie mission que je réservais à ma cup.

Mais petit à petit j’ai eu comme l’impression que, naturellement, tout semblait s’améliorer entre nous. Comme si le silicone s’était assoupli, ou bien que mon corps s’était fait à l’idée de sympathiser avec ce nouvel ami. Tout cela pour dire que si les débuts avec ma précédente cup se sont déroulés les doigts dans le nez, cette nouvelle d’un calibre plus conséquent, m’aura donné du fil à retordre. Il est évident que si cette Meluna Cup était arrivée d’entrée de jeu dans ma vie, je lui aurais dit d’aller se rhabiller, que la coupe menstruelle ça n’était pas pour moi, que ça ne fonctionnait tout simplement pas.

Et peut-être même que j’aurais boudé.

Il n’empêche que désormais, j’ai pris le coup de main. Mes deux cups et moi, on forme un trio d’enfer pour passer des menstrues en toute sérénité. Et, bientôt, totalement zéro déchet (j’y crois) !

Moralité : si tu cherche à apprivoiser la coupe menstruelle prochainement (et pour la première fois of your life), jette ton dévolu sur un petit modèle. Et si ça passe bien entre toi et lui, tu « upgraderas » plus tard. En terme de coupe menstruelle, essaie de ne pas avoir les yeux plus gros que le vagin…

Et toi alors ? Comment ça s’passe entre toi et ta/tes cup(s) ?
#CupCommeCopine

(*) : action de manipuler mais dans le vagin.


author avatar

Blogueuse à l’humour discutable qui aime les trucs gratuits, les rouges à lèvres foncés et les pâtes à la carbonara.

12 Comments

  1. je crois que j’ai eu la même expérience que toi ….Et avec la même marque …comme quoi ….moi, je l’ai changé car la mienne jaunissait ….ça va mieux mais c’est pas le confort de la précédente (dont je ne me souviens plus la marque …)
    • Ma précédente cup était aussi hyper confortable et c’est vrai que j’ai hésité à retourner vers cette même marque. Mais finalement trop chère et importée des Etats-Unis… ça m’a donné envie d’aller voir ailleurs.
      La cup qui jauni je crois que c’est inévitable. Et pas du tout dangereux soit dit en passant :). Mais c’est pour ça que bien avant que j’achète ma première coupe menstruelle, une amie m’avait dit : « je te conseille vivement dans l’acheter dans une couleur sombre ;) tu comprendras pourquoi un peu plus tard » (< = Celia si tu passes pas là, je t'embrasse ^^)
  • Je m’incruste dans la conversation ! ^^ Pour éviter le jaunissement, il faut la rincer à l’eau froide, pareil pour tout ce qui à du sang culotte, pantalon –> eau froide absolument + savon de Marseille si nécessaire #mercimamie
  • Moi et ma cup, ça a été direct niquel ! Mais j’ai dû l’abonné le cycle dernier pour cause de pose de stérilet, j’espère bien la retrouver le moi prochain, en espérant qu’il n’y est pas de problèmes !
  • Ahah j’adore xD y a un truc qui rend mes passages sur ton blog encore plus cool qu’avant : maintenant je t’entends dans ma tête quand je lis ^_^
    Sinon pour la cup moi chui en sans filet depuis la tte première fois : jamais rien d’autre en complément (chui zinzin et très confiante faut croire lol) et depuis août 2015 un seul petit accident pour cause de mauvais positionnement.
    Je passe au stérilet (jeudi glurps) et je redoute de devoir aussi la troquer contre une plus grosse pour être tranquille. On verra !
    • Ahaha, moi aussi je t’entends lorsque je lis tes tweets ^^ C’est rigolo. Et c’est la preuve que c’est vachement cool de se voir en vrai.
      Comme je disais un peu plus haut, je suis curieuse d’avoir ton avis retour concernant la cup couplée au stérilet. J’ai entendu tellement tout est n’importe quoi ;)
  • Hello ! Merci pour ton article. J’ai testé avec deux modèles différents mais les deux de grandes tailles ( stérilet en cuivre = règles très abondantes !) Et je n’ai malheureusement jamais réussi à les positionner correctement, je suis pourtant à l’aise avec mon corps et j’ai testé à des nombreuses reprises mais j’ai l’impression que jamais elle ne se sont déployées correctement malgré… J’ai alors complètement abandonné. Peut être faudrait il que je retest avec une plus petite ?
    • Je prends vite fait le temps de répondre à ton commentaire mais oui ! Mille fois oui ! Essaie avec une plus petite si tu n’as plus la foi de persévérer avec la grande (au moins dans un premier temps). Parce que le phénomène que tu me décris, j’ai l’impression que c’est exactement ce que j’ai ressenti :) (l’impression qu’elle ne se déploie pas, qu’elle n’a pas la place pour le faire).
      Bon courage et bonne chance, à bientôt !
  • Si jamais pour celles qui galère, il y’a plusieurs façon de plier la cup pour la faire passer. Je trouve que la technique conseillé avec les cup n’est pas génial ! Allez faire un tour sur Easycup.fr si jamais
    Et sinon ton article m’a fait marrer :)
  • Laisser un commentaire