Cosmétique et filtre de protection solaire

À la lecture de ce titre tu te diras certainement que parler filtre de protection solaire au mois de novembre c’est un peu comme évoquer le port du bikini à un habitant du Groenland. Toutefois, si j’ai décidé d’aborder ce sujet aujourd’hui c’est, justement, parce que depuis que l’été est terminé, on n’a un peu balayé ce sujet qui, pourtant, devrait être actualité toute l’année !

En introduction de ce billet, j’aimerai te compter une petite anecdote. Au printemps dernier, lors d’une journée somme toute joliment ensoleillée, deux amis et moi, nous apprêtons à pique-niquer sur les bords du lac du Bourget. On boit des bières, on papote, on picore des olives et on s’avale une demie baguette avec du houmous, sans se rendre compte que le soleil met le paquet. Le fond de l’air est encore un peu frais, je porte un jean sans avoir chaud et mes lunettes de soleil ne me semblent même pas forcément indispensables. Pourtant à l’heure de plier bagage je remarque quelques petites « couleurs » sur les joues de mes deux acolytes. Quant à moi : rien. Pas même l’once d’un petit échauffement, pas même un bout du nez rubicond.

Et si j’ai été si bien exonérée de ce phénomène causé par monsieur Soleil, j’en suis certaine, c’est parce que le matin même, j’avais appliqué une crème hydratante contenant ce saint FPS.

Si tu te souviens bien, aux prémices de ce blog, je te disais sans langue de bois que les filtres de protection solaire, dans les cosmétiques, je ne comprenais pas. L’efficacité anti-UV à midi et à 14h d’une crème appliquée à 8h le matin me laissait tout bonnement bien dubitative. Pourtant, aujourd’hui, je n’ai pas peur de le dire, j’ai carrément retourné ma veste !

Protéger sa peau du soleil, c’est important ! 

À quel moment j’ai pris réellement conscience des méfaits du soleil ? Est-ce que c’était en regardant ma copine Célia s’étaler de l’indice 50+ toutes les 30 minutes sur la plage ? Ou alors c’était ce printemps, lors de l’exposition autour du thème de la peau, à Paris ? À moins que ce ne soit en regardant le visage de mes oncles et tantes ayant été moniteurs de ski toute leur vie ? Ou non ! Je sais, j’en ai pris conscience lorsqu’un dermatologue m’a dit que pour limiter la visibilité de la vilaine tâche au dessus de mes lèvres, je devais, à tout prix, la protéger du soleil !

Dès lors, un peu par habitude, j’ai commencé à utiliser cette crème hydratante Uriage. Si son potentiel hydratant m’intéresse guère, je l’utilise surtout comme crème solaire du quotidien. Directement par dessus mon habituelle crème de jour. Et lorsqu’est survenue l’anecdote que je te racontais en début d’article, je n’ai plus lâché ce petit tube rose et blanc d’une semelle.

Elle est agréable à utiliser parce que sa texture est fluide et légère, plus proche de la crème cosmétique que de l’écran total. Elle s’applique donc super aisément, ne laisse aucune sensation sur la peau et, très important, ne gêne en rien le maquillage par la suite.

Mais surtout (surtout-surtout !) le petit mignon embarque un FPS de 30. Ce qui n’est pas rien quand on constate que c’est avec ce même indice de protection solaire qu’un bon paquet de gens passent leurs vacances d’été.

Et puis, devant ce soudain besoin de protéger plus efficacement ma peau, j’ai résonné en me disant que deux protections valent mieux qu’une. Alors, en plus de ma couche de crème Uriage protectrice de 30, j’ai trouvé un nouvel allié avec la poudre compact L’Accent. Cette dernière affiche un FPS de 15. Une bonne couche effet « seconde peau » pour aider ma peau a performer toute la vie. Sans compter que malgré ce bonus pas si futile, ce fond de teint en poudre libre est joliment imperceptible. Il ne fait qu’améliorer le grain de peau, illuminer naturellement le teint, le tout sans effet de matière ni « sensation de plâtre » sur la peau. Touche non négligeable, sa fabrication est française et ses ingrédients : tops tops tops ! Et puis, bien évidemment, il protège le p’tit Jojo. Et c’est pour toutes ces raisons que je l’aime et que je lui fait désormais confiance lorsqu’il s’agit de garder la jeunesse de ma peau le plus longtemps possible.

Articles mentionnés : 
Crème anti-rougeurs Roséliane Uriage FPS 30 (40 ml) - 14,90 €
Poudre d'éclat L'Accent FPS 15 - 49 €

Et toi ? Tu utilises des produits avec un FPS au quotidien ? Si oui, quels sont tes chouchous ?

author avatar

Blogueuse à l’humour discutable qui aime les trucs gratuits, les rouges à lèvres foncés et les pâtes à la carbonara.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.