Cinq choses que je n’achète plus

L’idée n’est pas bien inédite. L’article sous sa forme écrite mais aussi en vidéo, a largement été diffusée. Je t’offre donc aujourd’hui un article déjà particulièrement bien mâché. J’en suis bien navrée. Mais j’ai trouvé l’idée pas inintéressante, loin de là. Alors, je me suis dit qu’aujourd’hui, moi aussi, je pouvais te parler de toutes ces choses que j’achetais régulièrement avant et que, désormais, je n’achète plus vraiment.

Okay, tu l’auras vu à la lecture du titre, l’article d’aujourd’hui, j’est pas vraiment une création originale. J’espère toutefois que tu apprécieras lire cette shortlist des trucs que j’achetais régulièrement avant et qui ne sont plus priorité désormais dans ma vie.

Des tampons (et autres serviettes hygiénique jetables)

Je commence par ce paragraphe-ci parce que c’est, justement, celui que j’ai lu le plus souvent chez mes confrères blogueuses (paye ton originalité Charline !). il faut dire qu’on est un bon paquet de filles à avoir largué Tampax et serviettes Nana au profil de coupes menstruelles, serviettes lavables et culottes de règles. Et tu l’auras deviné, je suis exactement de cette catégorie-là depuis plusieurs années maintenant.

D’ailleurs, pour la petite anecdote, l’été dernier, en vacances, je me suis retrouvée piégée par des règles en avance, sans cup à portée de main. Ni une, ni deux, je file donc m’acheter un paquet de tampons de secours. Et pour bien faire, j’investi 6 balles dans une boite bio à La Vie Claire. Sauf que, quelques minutes plus tard, sur la cuvette des toilettes, je me bas avec un applicateur dysfonctionnel en carton et un tampon en coton qui me semble aussi délicat que du papier de verre grain très grossier.

Conclusion : acheter des tampons, on ne m’y reprendra plus !

Du gel douche

J’ai trois passions dans la vie, qui sont : manger du chocolat, faire du second degré sur Twitter et collectionner les savons saponifiés à froid. Aussi, par prétexte à acheter encore plus de savonnettes, j’ai supprimé le gel douche de ma liste d’achats réguliers. Je me lave donc le corps avec des petits savons qui sentent bons et sont fabriqués dans de jolies manufactures, souvent en France, avec des ingrédients naturels, dans le respect de l’homme et de l’environnement. Les seules fois où il m’arrive encore de me laver avec du gel douche conventionnel c’est lorsqu’on m’en a offert ou que mon mec a pété un câble et est parti s’acheter un bidon d’un litre de Petit Marseillais au supermarché du coin.

De la viande de bœuf

Au premier jour il y a eu bon nombre d’amis initiateurs du végétarisme et du véganisme. Au deuxième jour, il y a eu des vidéos d’L214 tournées dans l’horreur des abattoirs. Au troisième jour, il y a eu la découverte des protéines de soja texturées.

Et depuis, je n’ai ni l’intention de manger du bœuf, ni d’en cuisiner. Surtout depuis que je sais qu’une bolognaise est aussi bonne avec des protéines de soja, qu’un burger peut aussi être terrible avec un steak végétal et que, finalement, le bœuf bourguignon, je n’aimais pas ça.

Du démaquillant

Par « démaquillant », j’entends, lait démaquillant, huile micellaire, lingettes et même huile démaquillante ! Au fil des dernières années, ma façon de me démaquiller a bien évoluée. Je suis passée du coton imbibé d’une vieille lotion « marque-pouce » à une technique révolutionnairement efficace de layering (technique dont je te parlais dans cet article). Et puis, un jour, démunie chez ma belle-maman, j’ai été contrainte d’utiliser de l’huile d’olive. Et voilà que ce truc à ébranlé ma routine démaquillage avec mon flacon d’huile démaquillante bio à près de 20 balles. Finalement, depuis ce jour, je me suis dit qu’il était inutile de dépenser autant d’argent dans un mélange d’huiles végétales alors que ce que j’avais déjà dans ma cuisine faisait aussi bien le taff !

De vêtements, sur un coup de tête

Ma vision de la mode et de l’habillement a énormément changé au cours de ces douze derniers mois. En cause : ma perte de poids et mon second emploi dans le prêt-à-porter. Mais je ne dévoile pas tout, un article dédié à cela devrait bientôt voir le jour.

Quoiqu’il en soit, terminé maintenant les journées shopping avec ma copine Kelly a acheter des fringues sur un coup de tête juste parce que je rentrais dedans et que ça tombait pas trop mal. Fini aussi les achats impulsifs chez H&M ou Primark juste parce que « 3 € pour ce tee-shirt, ça va, j’ai rien à perdre ! ». Désormais, j’achète mes vêtements de façon bien plus raisonnée. Peut-être un peu trop raisonnée, même, parfois.

Et toi, dis moi, quels sont les choses que tu n’achètes plus aussi souvent qu’avant ?


author avatar

Blogueuse à l’humour discutable qui aime les trucs gratuits, les rouges à lèvres foncés et les pâtes à la carbonara.

11 Comments

  1. Et sinon c’est quand que tu proposes des articles sous un autre format que des listes?
    Et c’est quand que tu changes un peu de disque, poids, marinières, savon saponifiés à froid, cup…
    De plus en plus déçue
    • Bonsoir,
      Je suis un peu désappointée devant ce commentaire. Parce qu’en vrai, okay, je parle assez souvent de savon saponifiés à froid et de cup, mais, pour le reste… ‍♀️
      Quand aux listes, bon, clairement, c’est ce que je préfère écrire. Alors, hélas, tu risques d’en voir passer toujours un peu.
      Mais juré, j’essaie de me renouveler !
      Un prochain article conso ça te dis ?
  2. Je me retrouve totalement dans ton article… enfin sauf pour l’huile d’olive ! Mais c’est sûrement l’odeur
    En tout cas, très bonne idée cet article !
    • Je reconnais que ce démaquiller à l’huile d’olive, au début, c’est surprenant. Parce qu’on a, bien entendu, l’impression de se démaquiller avec de la vinaigrette. Mais, le résultat est là, ça fonctionne, ma peau le vit (super) bien et, faut admettre que l’huile d’olive, c’est particulièrement cheap ! ;)
  3. Bonjour ,
    Moi j’adore tes articles …..
    Moi aussi je n’achète plus ni tampons , ni disques démaquillants , ni démaquillant ( c’est vrai qu’il y a tout dans la cuisine) , je me résonne pour les fringues , je fabrique depuis peu mes savons , je banni au max le plastique
    A très vite pour de nouveaux post !!!!
    bizzzzz Séverine
    • Hello !
      Fabriquer mes propres savons, je crois que c’est mon prochain goal. J’aimerai bien mettre la main à la pâte. Mais ça ne m’empêcherait pour autant pas de continuer à en acheter, au grand désespoir de mon petit ami, évidemment :).
  4. Coucou !
    Très sympa cet article !
    A ma grande honte je n’arrive pas a me faire à la cup… Ca ne fonctionne pas et sa m’agace. Pourtant j’aimerais vraiment y arriver !
    Le démaquillage c’est huile de coco ;) J’ai moins l’impression que ca a un rapport avec la nourriture.

    La viande de boeuf c’est direct producteur pour moi car mon papa est agriculteur <3

    Et la fièvre acheteuse je l'assouvie sur Vinted ;)

    J'ai hâte de te lire de nouveau :)
    (anciennement hérisson vert)

  5. Et voilà, deuxième article dévoré ;)
    On s’est suivie dans pas mal de points de conso. La cup ça fait environ 6 ans que je l’adore !! Je suis végétarienne à temps plein depuis 2 ans 1/2 (je l’étais à temps partiel pour des raisons écologiques il y a quelques années et j’y suis revenue pour des raisons éthiques depuis). Les pains de savon, je les fabrique à la maison mais j’avoue que tu me tentes beaucoup avec toutes les versions que tu présentes !! Les vêtements c’est quasi exclusivement fait main ou sur vinted depuis quelques mois.
    Par contre l’huile démaquillante Melvita me manque pas mal… Je me maquille peu donc je n’en ai pas besoin en ce moment mais je risque de revenir dessus. J’aime beaucoup son odeur et le fait qu’elle se rince si facilement :)
    • Re-hello Marie !
      Végétarienne a mi-temps, et bien je crois qu’en voilà un bon terme pour me définir. Un ami m’avait aussi collé l’étiquette de « végétarienne non pratiquante » et j’aimais bien l’idée aussi. :D J’espère toutefois obtenir un CDI 35h prochainement, comme toi ;).
      Et comme toi, j’aimerai beaucoup fabriquer mes propres savons. Mais pour cela, je vais attendre d’avoir un plus appartement où je pourrais mettre le bazar dans la cuisine et stocker mes petits savons dans des jolies chutes de tissus pour ensuite les offrir à mes proches à Noël.
      Pour avoir déjà testé l’huile démaquillante Melvita, j’avoue qu’elle est terriblement pratique. Elle coûte malheureusement bien plus chère que n’importe quelle autre huile et c’est pour cette raison que je ne l’ai pas racheté. Mais c’est vrai que le fait qu’elle s’émulsionne et qu’elle se rince hyper facilement… c’est top top top ! :)
      Merci pour tes commentaires en tout cas (et navrée pour le retard de réponse)
  6. Super article !!!
    Ça fait 1 mois que je suis sur ton blog et j’aaaaaaaaaaadore.

    Concernant le démaquillant l’huile de coco est naturelle et marche super bien, je ne sais pas si tu a déjà essayé.

    Elodie

    • Coucou Elodie !
      Mille mercis pour ton joli commentaire. Oui, en effet, j’ai déjà essayé l’huile de coco. C’est effectivement très efficace mais l’hiver, en raison de l’huile qui se solidifie, je trouve que c’est bien moins pratique :)
      A bientôt en tout cas !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.