Célébrer la confiance en soi

Au rayon des trucs que j’aimerais voir se développer (grandir, ou grossir) chez moi, on retrouve mon nombre d’abonnés Instagram, les chiffres sur mon compte en banque, mon tour de taille de fesses et ma confiance en moi.

confiance-en-soi

Avant de te conter ma propre expérience, je voulais simplement ouvrir une courte parenthèse pour te parler des photos que j’ai choisi pour illustrer ce billet. Elles ont toutes été prises lors d’une soirée organisée au pop-up store Dove de Paris, en compagnie de mon amie blogueuse, youtubeuse et auteure, Melissa Bellevigne.
Cet espace d’achat consacré à la marque de cosmétiques Dove, a été conçu comme un écrin de douceur dans lequel une grande partie des soins proposés sont personnalisables. Cette soirée, placée sous le signe de la bienveillance, était d’ailleurs l’occasion de vivre un moment sincère de rencontres et de partage, autour d’un même thème : la confiance en soi.

Et cela tombe bien, puisque la confiance en soi, c’est justement ce dont j’ai eu envie de te parler aujourd’hui.

pop-up-store-dove-paris

En vrai, avec cette courte introduction, je fanfaronne un peu. Car la fille qui se cache derrière les lignes que tu lis aujourd’hui a honorablement confiance en elle. Mais, et tu t’en doutes bien, cela n’a pas toujours été le cas. Ô que non.

dove-pop-up-paris

la-beaute-une-source-de-confiance

Il faut dire qu’aucun enfant ne sort indemne du collège : cette période où vos autres camarades découvrent le poids des mots et s’amusent gaiement à alourdir votre sac cartable d’un déferlement d’insultes nauséeuses. Ainsi, il est évident que la Sandy Kilo (petit nom touchant dont les élèves m’avaient affublée) n’aurait pu franchir la ligne d’arrivée de ces quatre ans de scolarité, grand sourire aux lèvres, le menton relevé, arborant l’assurance d’un cosmonaute descendant de sa navette.

Mes années lycée n’ont pas été plus roses, en dépit du fait que mes camarades aient fini par lâcher l’affaire des jeux de mots absurdes. Je crois qu’à ce moment, j’ai eu la bonne idée de m’enfermer derrière mes complexes et ma timidité. Dans ma tête trainait un vieux schéma de « castes sociales » érigeant d’un côté les gens de la classe que l’on remarquait le plus, ceux qui avaient les vêtements les plus élégants, la meilleure faculté à s’exprimer, les plus « in » en soi ; de l’autre, les êtres lambdas, comme moi. Par ailleurs, il est évident que ces deux catégories sont comme l’huile et l’eau dans ta vinaigrette Carrefour : elles ne se mélangent absolument pas !

savon-personnalise

savon-personnalise-dove

La confiance que j’ai placé en moi a pris un tournant radical en études secondaires. Ce moment où l’on m’a fait comprendre que les gens beaux-parleurs, cultivés, intéressants et esthétiquement bien sapés, n’étaient pas les loups d’une meute affamée. Aussi, par extension, je n’étais pas non plus l’agneau boiteux du troupeau d’en face.

Le regard sur moi-même à commencé à changer à partir de ce moment là.

soiree-dove-melissa-bellevigne

Six ans plus tard, tout se passe bien dans mon corps, mon slip et mes godasses.

Mais je conçois qu’au même âge que moi, tout le monde n’en est pas au même point. Hélas, je n’ai pas plus de recette miracle à cela que je n’ai de formule magique pour transformer l’eau en mojito.

Toutefois, si je n’ai rien de radical à te proposer pour te permettre de remplir la jauge de confiance en toi, je peux certainement te livrer quelques points pour ne pas la laisser se vider.

bougies-dove-pop-up-store-paris

confiance-en-soi-dove-soin

Pour commencer, ne te laisse pas hanter par des idées préconçues et non fondées

J’en ai construit des tas à la façon dont on érige des pyramides de rouleaux de papier-toilette. Mes histoires de « hiérarchie sociale », de catégories de gens qu’on ne doit pas mélanger (je t’en parlais précédemment) me semblaient toutes aussi vraies que 2 + 2 = 4. Ces idées préconçues ont été comme des remparts, m’empêchant d’aller de l’avant.
Parfois, il est important de prendre le temps de comprendre d’où viennent ses barrières, comment elles se sont dressées. Si les réponses dégotées ne sont pas fondées, alors il est temps de donner un bon coup de bélier dans tes préjugés, pour les anéantir une bonne fois pour toutes.

dove-melissa-bellevigne

S’entourer de gens qui t’apportent du positif

Comme le disait Melissa dans sa vidéo dédiée à la confiance en soi, s’entourer de gens qui vous rabaissent, de façon justifiée ou non, n’est jamais une grande aide pour développer sa confiance en soi.
Il est parfois préférable de prendre ses distances avec les êtres qui font preuve d’une bienveillance douteuse à ton égard. A l’inverse, accorde plus d’importance aux petits compliments que l’on te fait. Un simple « tu es rayonnante ce matin », un seul sourire à ton égard, sont à prendre comme autant de cadeaux et d’attentions pour t’emplir de bonne humeur. Et la bonne humeur, c’est déjà une chouette impulsion pour te donner un peu plus d’assurance au quotidien.

confiance-en-soi-dove

confiance-en-soi-dove-soin-personnalise

Prendre le temps de se chouchouter

En réalité, j’aurais véritablement aimé te dire : « ne pas se négliger ». Mais j’ai eu peur que tu le prennes mal, c’est vrai.
Le souci c’est que pleurnicher parce qu’on ne se trouve pas jolie et se cacher derrière une panoplie de superposition de fringues ne résoudra rien. Vraiment rien. Voire même que cela ne fera qu’empirer. Parfois, il faut accepter de regarder les choses en face, les absorber, en dépit de la douleur que cela va générer. Pour retrouver de l’entrain et de l’assurance, tu peux aller faire un tour chez ton coiffeur, ton esthéticienne, tu peux prendre un peu de temps pour te maquiller, même si tu ne comptes pas sortir, mais simplement pour découvrir ce qui te va bien. Tu peux également te mettre au sport ou à une toute autre activité qui te permettrait de te changer (et pas que physiquement). Tous les prétextes sont bons. Enfin, veille, à l’issue du résultat, à ne pas te laisser hanter par tes mauvais démons, garde un regard objectif sur toi même, pour avancer dans de bien meilleures conditions.

soiree-pop-up-store-dove

Célébrer la confiance en soi

En soi, c’est ce que nous avons fait, lundi dernier, au pop-up store Dove de Paris. Dans l’idée, il est surtout important de voir chaque palier franchi vers l’acceptation et la confiance, comme une petite victoire à célébrer. Une récompense méritée pour les efforts accomplis et l’assurance nouvellement créditée.

Si tu as, toi aussi, des petits conseils pour éviter de perdre confiance en soi, n’hésite pas à les partager en commentaires. Toute expérience est bonne à prendre.

author avatar

Blogueuse à l’humour discutable qui aime les trucs gratuits, les rouges à lèvres foncés et les pâtes à la carbonara.

12 Comments

  1. Hello Charline !

    Comment vas tu ?

    Tu as écrit un très bel article, j’aime beaucoup ta manière d’aborder le sujet. Et quel sujet difficile ! La confiance en soi… C’est pas évident à trouver ou à retrouver, il y a des périodes ou elle est moi en s’entend pas trop mal et puis à d’autres moments et bien elle est tout simplement partie pour pleins de raisons (mes règles, une prise de poids, des galères pros, des galères familiales…) enfin, tout un tas de raisons qui me font jouer un peu à chat avec la confiance !

    Tu peux être fière de ton parcours, garde ta confiance au chaud ça te réussie plutôt bien !

    J’ai été ravie de faire ta rencontre !
    Belle journée,
    Sophie

    • Bonjour Sophie,

      Merci de ton passage ici et de ton chouette commentaire. Cela m’a fait plaisir de te rencontrer lors de cette soirée. C’est toujours très plaisant de passer du virtuel au réel.

      Sinon, en ce qui concerne la confiance en soi, je suis d’accord : c’est un sujet difficile. Un sujet dont on a pas toutes la même conscience. En même temps, j’imagine qu’on a pas toutes été confrontées de la même façon à cela. J’ai même eu du mal à en parler aujourd’hui tellement j’ai eu peur de ne pas être assez bien placée. Alors ton retour me fait du bien. :-)

      A très bientôt ici où en vrai du coup.
      Ciao cia !
      La bise.

  2. Super article ! comme toi et comme beaucoup de monde, le collège, le lycée m’a démoli ma confiance en moi, de l’extérieur je crois que les parents ne se rendent pas compte de tout ce qu’on peut se prendre dans la tronche pendant cette période et malheureusement ça te blesse profondément et pour longtemps. Ce n’est qu’à 23 ans que je peux dire qu’enfin je me sens mieux , que je m’aime plus et bizarrement je souffrais de TCA depuis des années et depuis que je m’affirme que je complimente, que je me chouchoute, toutes mes crises de boulimie/ vomitive/ période anorexique se sont envolées et c’est vraiment un poids qui s’enlève.
    • Coucou Justine,
      Il est vrai que la période du collège/lycée n’est à mon avis jamais vraiment simple. Et, certains parents ont tendance à minimiser l’impact de ce qu’il se passe derrière les murs des établissements scolaires.
      Merci de ton témoignage en tout cas. Et très bonne journée à toi.
  3. Coucou Charline !
    Merci pour cet article très intéressant et ponctué de notes d’humour… j’adore toujours autant !
    Je suis actuellement en fin de lycée…( la période un peu « briseuse » de confiance en soi dont tu parles), je ne suis pas particulièrement touchée par les moqueries de mes camarades, sachant que certaines sont fondées sur de la jalousie pure et simple. Alors je passe à côté, un jour ils se lasseront ! En attendant je m’entoure de potes optimistes avec qui je peux me taper « de bonnes grosses barres » si tu m’autorises le terme ;))
    Encore bravo ma belle pour cet article très inspirant !
    Je te souhaite d’avoir toujours confiance en toi, d’être heureuse et de sourire à la vie (oui ça fait assez cucu je te l’accorde…) !
    Je t’embrasse & à très bientôt
    Marie
    • Coucou Marie,
      continue de t’entourer de gens optimistes, souriants, avec un humour plus ou moins douteux mais qui te font rire et te sentir bien ! That is the best ! (okay, peut-être que cette phrase n’est pas du tout anglaise mais bon, t’as compris quoi… ;-))
      J’aime ta bravoure qui consiste à ne pas accorder d’importance aux moqueries. Tout le monde n’as pas le même cran. Et l’on sait que certains mots peuvent avoir de lourdes conséquences si l’on est déjà mal dans sa peau.
      En tout cas merci de ta visite et à très bientôt
      La bise
  4. Hello Charline,

    Merci beaucoup pour tes photos de cette jolie soirée ! La confiance en soi est vraiment un sujet délicat, surtout pour les filles (pour faire le lien avec ton article sur les règles ! ;) ). C’est fou comme le collège marque, à l’époque j’avais l’impression d’être le seul mouton noir, la seule moquée par mes camarades… Je me sens moins seule grâce à la blogosphère !

    Des bisous,
    Aurore

    • Coucou Aurore,
      Je crois que l’on a souvent l’impression d’avoir eu une adolescence délicate, souvent moquée, harcelée parfois. Et puis finalement, lorsque des années plus tard l’on revient à parler de cela, on se rend compte que l’on est nombreux et nombreuses à ne pas franchement avoir « kiffé » cette période de notre vie.
      Merci de ta visite ici.
      A bientôt.
  5. La confiance en soi. Ma parole, y’a long à dire sur le sujet, et en même temps ce n’est pas facile. Personnellement, mon poids a fait le yoyo à l’adolescence mais aussi autour de la vingtaine (d’ailleurs j’étais le bouc émissaire de certains garçons qui ont trouvé très drôle de faire des blagues durant le lycée, jusqu’à mon home run au baseball qui les a calmé, vu que j’étais bien en colère ce jour là et que j’ai envoyé la balle plus loin que le meilleur des gars ^^).
    Je me suis plus acceptée, notamment par le maquillage en choisissant des couleurs qui me plaisent et les vêtement aussi. Et le sport m’a aussi beaucoup aidé. Malheureusement, j’ai encore la mauvaise habitude de me sous-estimé, ou en tout cas de ne pas m’accepter pour x raisons. Le plus qui me remotive, c’est mon conjoint. Se faire complimenter avec et sans maquillage ça fait toujours plaisir. En fait, avoir des gens autour de toi qui sont positives et qui te le montre c’est top. Parfois, le problème vient de proche (famille) qui ne se rendent pas compte que la dureté des mots qu’ils emploient envers toi ne t’aide vraiment pas. J’ai donc du diminuer les contacts avec eux pour mieux vivre. D’ailleurs, je me rends compte de plus en plus de leur négativité sur pas mal de chose. Alors que j’ai juste envie de leur dire: on a qu’une vie, arrêtez de voir le négatif!

    Bref, j’aurai jamais cru écrire ça ici, comme quoi :)

    Je pense que c’est une lutte quasi de tous les jours de ne pas tomber dans la négativité, et que toutes les astuces sont bonnes à prendre. PAr exemple, une liste de choses que l’on a réussi par soi-même, que l’on peut étoffer et relire quand ça va mal.
    Bon, je vais me calmer niveau bla-bla, par ce que sinon, je vais t’écrire tout un roman ^^

    Bonne journée,
    Lauriane
    PS: je regrette vraiment de ne pas avoir pu être là, j’aurai bien aimé participé à cette soirée…

    • Toute la soirée je t’ai cherché. Je me suis dis : fichtre ça serait quand même super con qu’elle soit ici, que par timidité elle n’ose pas me parler et qu’on ne puisse se parler de toute la soirée. Mais bon, après j’ai compris que tu n’avais pas du venir ;-)

      Merci pour ton témoignage en toi cas. il est très touchant.
      A très vite !

  6. Merci pour ce joli billet ! Plein de tendresse !
    Je pense qu’on est nombreuse à se retrouver dans ton article (même si ce n’est pas pour les kilos, Y-a toujours un prétexte à se moquer malheureusement)
    J’espère qu’on est aussi nombreuse à être passé du côté de la confiance !

    Si j’osais je te contredirais légèrement sur un point : le maquillage ne doit pas nous faire tomber dans ce piège ou l’on doit plaire aux autres !

    Un jour un client du café m’a dit que je manquais de sophistiquation ! Quel culot ! Je lui ai dit que je n’avais pas besoin d’être maquillée (il a bien insisté que c’était cela qui manquait) pour rentrer dans ses critère de beauté féminine !
    Ce monsieur était assez âgé ! Et quand je me maquillé j’ai un peu de rancoeur et cela m’énerve de me rappeler son odieuse réflexion ! J’ai envie de boycotter pour lui dire « screw you grand pa »

    Bref comme toujours j’ai adoré ton article ! Et je suis toujours vraiment ravie de voir que tu es bien ta vie et dans ton corps
    Ton article fait du bien !

    • Merci Plume,
      Chacun de tes commentaires ici me ravie. :)
      Je comprends tout à fait ton envie de boycottage aussi face à ce monsieur. Tout comme toi, dès que l’on me « corrige » ou que l’on me « suggère sans raccourci » comment faire les choses, j’ai envie de réagir en faisant l’extrême inverse.
      En tout cas moi je te trouve jolie et sophistiqué autant avec que sans maquillage.
      Très bonne après-midi et à bientôt

      PS : tu peux continuer à me laisser tes commentaires avec ton téléphone, en pyjama dans ton canap’. Nous seulement je les trouve tout à fait lisibles mais en plus mais en plus ils sont bien construits. :)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.